Au Niger, l'immunité de l'ex-président Mohamed Bazoum levée par la Cour d'État    Accord de l'ANC, nouvelle attaque en RDC et exploitation pétrolière au Sénégal : l'hebdo Afrique    La RD Congo envisage des poursuites contre Apple en France et aux États-Unis    Afrique du Sud : l'ANC conclut un accord de dernière minute pour un gouvernement de coalition    Au Kenya, la découverte de gisements de coltan suscite l'espoir    Crise économique au Nigeria : Bola Tinubu défend ses réformes    Au Nigeria, une insécurité quotidienne et un regain d'activité du groupe État islamique    La musique au Cap-Vert : quand l'art devient un enjeu national    À Gaza ou au Soudan, l'ONU dénonce des "niveaux extrêmes" de violences contre les enfants    La Cour pénale internationale "extrêmement" préoccupée par la situation au Darfour    Le Sénégal fait son entrée dans le cercle des producteurs de pétrole    Soudan : fermeture du dernier hôpital d'El-Fasher au Darfour    Au Somaliland, bousculer les traditions à travers le basket : à la rencontre des filles de Hargeisa    Au Cameroun, Samuel Eto'o repart au clash avec le ministère des sports    Nouvelle attaque imputée aux paramilitaires FSR au Soudan    Cris de détresse d'une centaine de migrants sénégalais bloqués au Niger    Nouvelle montée de tension entre le Niger et le Bénin : 5 nigériens arrêtés à Sèmè-Kpodji    RD Congo : 53 accusés de "tentative de coup d'État" encourent la peine de mort    Égypte : hausse de 300% du pain subventionné    RD Congo : ouverture du procès de la "tentative de coup d'État"    Des inégalités à réduire dans la santé de la population mondiale    Attaque meurtrière au Soudan, l'ANC perd sa majorité absolue, opération Torch : l'hebdo Afrique    Au Soudan, le chef de l'ONU "condamne fermement" une attaque meurtrière de paramilitaires    "Opération Torch" en 1942 au Maroc et en Algérie : l'autre Débarquement    Cellou Dalein Diallo : la junte veut "rester au pouvoir" en Guinée    Bénin : sept soldats tués lors d'une attaque dans le nord du pays    Sergueï Lavrov poursuit sa tournée africaine en République du Congo    Au Congo, Sergueï Lavrov accuse l'Occident du chaos libyen    Neuf pays africains parmi les dix crises de déplacés "les plus négligées" en 2023    Le Nigeria paralysé par une grève générale pour une hausse du salaire minimum

CAN 2023 : Elu homme du match Mali -Côte d’Ivoire /Diakité Oumar confie : « Il y a beaucoup de choses à réaliser, j’ai la foi »

CAN 2023 : Elu homme du match Mali -Côte d’Ivoire /Diakité Oumar  confie : « Il y a beaucoup de choses à réaliser, j’ai la foi »

Elu homme du match lors du quart de finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2023,  qui a mis aux prises le Mali  et la Côte d’Ivoire, samedi 3 février dernier au stade de la Paix de Bouaké,  Diakité Oumar qui a inscrit  le second but victorieux dans les ultimes secondes de la prolongation, a dit, après la rencontre, avoir foi en cette équipe qui peut faire de belles choses. Par ailleurs, il a dit  toute sa joie d’avoir mis du baume dans le cœur des millions d’Ivoiriens suite à cette qualification en demi-finale. Il a adressé une mention spéciale au public qui les a poussés jusqu’au bout. Pour lui, si ça continue, ils pourront faire de bonnes choses et le public sera heureux, eux aussi.    

Quelles sont tes impressions après cette brillante victoire et ce trophée d'homme du match ?

Après ce genre match, il n’y a pas vraiment des choses à expliquer, ce ne sont que des émotions. C’était un match compliqué. On savait qu'on allait avoir affaire à une bonne équipe du Mali avec de bons joueurs techniques, avec un bon projet et ils savaient ce qu’il y avait à faire. Du coup, on savait que ça allait être compliqué. Ce carton rouge qu’on a eu en première mi-temps, a rendu notre tâche encore plus difficile.  Mais on a fait preuve de beaucoup de mental. On s’est fait peur,  on a bossé, on a couru, on a fait des efforts et ça a fini par payer avec une réalisation.   On a cherché ce second but qui a mis la joie dans le cœur des millions d'ivoiriens. Il n'y a pas de mot pour expliquer. Je suis très heureux.

Le stade était plein à craquer. Peut-on dire ce soir que c'est le public qui a poussé cette équipe à la victoire?

Bien sûr le public a fait son job. Depuis le  début de la compétition, on se plaignait du public ivoirien  qui ne poussait pas son équipe. Mais aujourd'hui, même quand on a eu le carton rouge et qu’on a connu des moments difficiles, il n’a pas lâché et  il a continué à pousser. Et quand c’est comme ça,  en tant que joueur, en tant qu’acteur sur le terrain, ça nous pousse à faire plus et voilà on a fini par remporter  le gain du match qui est aussi celui du public.

Ne penses- tu que cette joie est  ternie par ce  deuxième carton jaune  que tu prends en fin de partie. Ne penses-tu pas que cela va mettre à mal ton équipe ?

Pas vraiment. La joie était tellement grande que j'ai oublié que j'avais déjà un carton jaune. Ça a été une erreur de ma part. Je vais donc manquer le prochain match. Mais, je ne pense pas que je mets mon équipe à mal parce que le groupe est bon  avec une belle profondeur et beaucoup de bons joueurs  offensivement. Donc, même si je ne suis pas là, ils pourront faire le travail.

A quel moment du match, vous avez senti que la Côte d'Ivoire pouvait faire la différence ?

Quand le Mali a raté ce penalty, on a tous eu cette force et on s’est dit  qu'il y avait  la possibilité de faire quelque chose. C'était compliqué au début. Mais avec ma rentrée et celle d'Adingra et Haller, on a redonné  une nouvelle dynamique au groupe. A ce moment, on s'est dit qu'il était possible de faire quelque chose.

Tu as été critiqué avec les Éléphants et aujourd'hui, tu es élu homme du match. Est-ce que tu penses qu'il y a de l'exploit à réaliser  avec la sélection ?

Tous les joueurs sont critiqués .Même Ronaldo et Messi, malgré tout ce qu’ils font pour le foot, ils sont critiqués par moment. Ce n'est  donc pas moi qui suis au début de ma carrière qui ne va l'être. Etre critiqué c'est normal pour s’améliorer. Je pense qu'avec ce but, j'obtiens un peu de crédit et ça fait plaisir. Je suis heureux et en même temps ça montre à ceux qui critiquent que ce petit là a quelque chose. Je vais continuer à travailler. J’ai toujours cru en cette équipe. Il y a beaucoup de choses à réaliser, j’ai la foi.

Après avoir marqué ce but salvateur, quel message  peux-tu lancer à la population ?

 Je demande à la population d’être derrière nous. Aujourd’hui, c’était compliqué. Je pense que  sans son apport, ça allait être difficile d’aller chercher ce résultat. Les supporters  ont été d’un soutien énorme aujourd’hui. Si on veut aller chercher cette coupe, il va falloir qu’ils continuent de nous pousser  parce que  pendant un match, il y a des moments compliqués  et des moments où on a plus la maitrise. Et quand on est dans les moments difficiles, on a besoin d’eux. Et aujourd’hui, on a vu  qu’ils nous ont aidés, ils nous ont poussé et voilà ce que ça a donné. Si ça continue comme ça, on pourra faire de bonnes choses et ils seront heureux et nous aussi.  

 Propos recueillis par Patricia Lyse à Yamoussoukro

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut
xxx