Au Soudan du Sud, le pape appelle à rendre une "dignité" aux déplacés de la guerre civile    Burkina Faso : le président Traoré dément une "rupture diplomatique" avec la France    Au Soudan du Sud, le pape François lance un appel à la paix    Au Soudan du Sud, le pape François appelle à un "sursaut" pour la paix    Le pape est arrivé pour son "pèlerinage de paix" au Soudan du Sud    Le pape François peut-il être un facteur de paix pour le Soudan du Sud ?    Pollution de la rivière Nairobi, les habitants de plusieurs bidonvilles se plaignent    Procès d'Ousmane Sonko accusé de diffamation contre un ministre à Dakar    Procès en appel de proches de Soro pour "insurrection civile" en Côte d'Ivoire    Le Burkina Faso propose de créer "une fédération" avec le Mali    Le pape François au Soudan du Sud : une nouvelle terre promise pour l'Église catholique ?    Le pape attendu au Soudan du Sud, Juba se prépare depuis des jours    Aurélie Bambuck : "Raconter l’esclavage à hauteur d’enfant est une nécessité"    Ce qu'il faut retenir de l'actualité africaine de la semaine du 30 janvier

Art & Culture

Toumodi-Totokouassikro / Nanan Kouassi Akpo 2 intronisé

Le samedi 10 décembre dernier était jour de fête à Totokouassikro, village de la commune de Toumodi. En effet, depuis le décès en 2018 de l'ancien chef, ce poste est resté vacant. Pour régulariser la situation, l'autorité préfectorale a satisfait à la cérémonie d'intronisation de Kouassi Koffi avec comme nom de règne Nanan Kouassi Akpo en tant que nouveau chef de Totokouassikro.

Le parrain de ladite cérémonie n'était autre que le ministre Amédé Kouakou qui s'est fait représenter par la sénatrice Tamini Adjoua N'Go Louise. L'on pouvait noter également la présence du corps préfectoral conduit par Gueu Patrice, préfet de région et préfet du département de Toumodi.

L'honorable Hervé Alliali représentait à cette occasion le Maire Idrissa Koné. D'entrée de jeu, Arsène N'Douffou président du comité d'organisation a mentionné ce qui suit: " L'intronisation du chef marque un tournant historique pour le développement du village. Nous faisons confiance à notre nouveau chef pour créer les conditions d'un développement harmonieux.

Pour y parvenir, il aura besoin de l'unité et du soutien de tous les fils et filles de Totokouassikro. Nous nous mettons à sa disposition." Le préfet Gueu Patrice a remis à Nanan Kouassi Akpo 2 son arrêté de nomination en lui demandant d'œuvrer au maintien de l'ordre public, de la salubrité et de la cohésion entre les uns et les autres. Le président de la mutuelle de Totokouassikro a fait des doléances au parrain le ministre Amédé Kouakou: " Nous sollicitons la construction de 3 salles de classe, de logements de maitres, du renforcement de l'électricité dans le village et de l'ouverture des voies. "

Il faut souligner que toutes les forces vives de Totokouassikro ont fait allégeance à Nanan Kouassi Akpo 2. Pour finir, le député Hervé Alliali parlant pour le compte du premier magistrat de la commune de Toumodi Idrissa Koné s'est félicité de l'intronisation du nouveau chef et s'est adressé à lui en ces termes: " Vous n'appartenez plus à votre famille, mais vous appartenez désormais à tout le village. On ne le dira jamais assez, travaillez à la cohésion du village et soyez acteur de paix. Nous vous souhaitons un bon règne dans la paix. "

Houphouet Lauent avec L'HERITAGE

Diplomatie culturelle / Prix Xi Jinping : L’éditeur ivoirien Anges Félix N’DAKPRI nommé Conseiller Culturel Afrique Francophone

Le Comité international du « Prix Xi Jinping (pour l’Afrique et le Monde) » vient d’enregistrer en son sein une nouvelle recrue de gros calibre, en la personne de l’éditeur ivoirien, Anges Félix N’Dakpri. Il y siègera désormais en qualité de Conseiller culturel pour l’Afrique francophone. Telle est l’information communiquée par voie de presse, depuis son siège d’Abidjan (en Côte d’Ivoire), par Chinafrica International, l’Organisation africaine qui œuvre à la coopération Chine-Afrique, et qui a créé et institué, en octobre 2022, le Prix Xi Jinping.

« Nous pensons qu’il serait tout à fait bien indiqué, pour nous, de lui réserver ce rôle-clé de « Conseiller Culturel Afrique Francophone », au regard de ses attributions professionnelles de bon aloi », note le communiqué de presse, signé du Président de Chinafrica International, l’écrivain ivoirien Sylvain Takoué. Le nouveau promu est, en effet, une tête bien faite dans le monde de l’édition littéraire francophone.

Éditeur ivoirien (il est le Directeur Général de Gad Éditions, en Côte d’Ivoire), il a présidé (le temps de son mandat électif), aux destinées de l’Association des Éditeurs Ivoiriens (ASSEDI), et est le Directeur du Salon International du Livre d’Abidjan (SILA), l’alter ego (en Côte d’Ivoire) du traditionnel Salon du Livre de Paris. La nouvelle nomination de ce grand professionnel de l’édition littéraire, au statut de Conseiller Culturel pour l’Afrique francophone du Prix Xi Jinping, fait ainsi suite à un autre nouveau poste de « Représentant francophone africain », auquel il a été conduit, début décembre 2022, par African Publishers Network (APNET).

Ce Réseau des Éditeurs Africains, « unique Organisation internationale africaine au service de la promotion et du développement de l’industrie mondiale de l’édition, du livre et de la lecture », « regroupe l’ensemble des associations nationales d’éditeurs d’Afrique du Centre, de l’Est, du Nord, de l’Ouest et du Sud ».

En somme, « une cinquantaine de pays africains anglophones, francophones, lusophones et arabophones, qui sont membres statutaires de cette importante Institution », peut-on lire dans la communication qui a été faite sur sa cooptation par APNET. Ainsi, l’entrée de l’éditeur ivoirien Anges Félix N’Dakpri, au Comité international du Prix Xi Jinping, lui permettra, indique le Président de Chinafrica International, « de nous conseiller utilement sur les futures attributions du Prix Xi Jinping, dans le domaine de la Littérature, en Afrique francophone, en particulier, et dans le monde de la francophonie à l’international, en général ».

Pour rappel, le Prix Xi Jinping (pour l’Afrique et le Monde) sera attribué, chaque année, à partir de sa première édition d’octobre 2023, à des lauréats dans 7 domaines, à savoir, « Politique et Diplomatie » ; « Paix et Coexistence pacifique » ; « Littérature et Éducation » ; « Sciences et Technologies » ; « Écologie et Environnement » ; « Développement économique et Lutte contre la corruption »; « Émergence des Start-up et entrepreneuriat-jeunes ».

Sercom

Le show biz en deuil/L’artiste Amérikin est décédé

Triste nouvelle pour le monde de la culture et principalement celui des artistes. L’artiste-chanteur Djomansé Raoul, bien connu sous le nom d’Amérikin,  est décédé ce mardi 27 décembre  2022 au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Cocody. Victime d’un AVC à Yamoussoukro où il y était pour un spectacle, il a été transféré d’urgence à Abidjan où il a finalement rendu l’âme ce jour.  Celui qui a marqué la vie scolaire de Dimbokro et l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody s’en est allé.  Adieu le Fondamental. La rédaction du journal ‘‘L’Héritage’’ présente ses sincères condoléances  à sa famille biologique et artistique. Que son âme repose en paix !

JMG

Union des journalistes professionnels de Yopougon (UJYOP) / Marlyse en lice pour le renouveau de l’Union

Le 30 juillet prochain se tiendra à Yopougon, l’Assemblée générale de l’Union des journalistes professionnels de Yopougon (UJYOP). Après 4 ans de sommeil, la plus grande Union de Journalistes de la Commune de Yopougon renait de ses cendres comme un phœnix et se remet sur les rails. Pour cette Assemblée générale qui sera élective, une seule candidate, Marlyse Aimée Konan, dont la candidature se présente comme celle du consensus pour redonner vie à cette union longtemps restée dans la léthargie. Marlyse Aimée Konan, bien connue dans les arcanes du métier et présente dans la quasi-totalité des organisations de journalistes et dans les sphères des organisations des femmes  journalistes, veut donner un souffle nouveau à l’Ujyop. Déjà reportée une première fois, pour quelques incompréhensions, l’Assemblée générale élective  de l’Ujyop se tiendra le 30 juillet 2022 sous la présidence du ministre de la Communication, des médias et de l’économie numérique, Amadou Coulibaly et le patronage des autorités municipales de la Commune de Yopougon, le ministre d’Eta par ailleurs  maire Gilbert Kafana Koné. Celle qui se présente comme la candidate du rassemblement, de la solidarité et de toutes les générations, attend donner aux journalistes professionnels de Yopougon, un instrument de solidarité et d’entraide.

J P

Publi-reportage/Yopougon/ Divertissement : Un hôtel ouvre sa piscine au grand public

L’hôtel Lamirol, situé dans la commune Yopougon (Yopougon-Santé) route d’Abobo-Doumé, a ouvert officiellement sa piscine au grand public. C’était le dimanche 29 août en présence du parrain, l’honorable Michel Gbagbo. C’est désormais officiel. La piscine du complexe hôtelier Lamirol, situé sur la route d’Abobodoumé, est désormais ouverte au grand public.

Lors de l’ouverture officielle, le président directeur général Loukou Koffi dit Loukoff a fait savoir qu’à travers ce cadre, il s’agit non seulement de contribuer au développement de la commune de Yopougon, mais de vendre cette commune en lui donnant une autre vision contrairement à ce qu’en pense ceux qui n’y vivent pas. Ainsi, cette piscine faite pour les tout petits et les grands permettra aux populations de ne pas effectuer de longues distances pour la natation, a-t-il dit. Il a invité les populations de la commune à découvrir l’espace. « Je félicite l’ensemble du personnel et les encourage à maintenir le cap. Je suis fier d’offrir de l’emploi à notre jeunesse », a déclaré le PDG.

Le parrain de la cérémonie, l’honorable Michel Gbagbo a félicité le président directeur général Loukou Koffi pour cette initiative. « Tu es un modèle pour la jeune génération. Je salue ta détermination qui est de donner une autre vision à la commune de Yopougon. Lamirol devient ainsi le seul hôtel dans les environs à abriter une piscine. Cela est à saluer et à féliciter », a fait savoir l’honorable Michel Gbagbo. Pour lui, certaines personnes vivent et entendent parler de Yopougon mais ne connaissent pas bien Yopougon. « Yopougon est une puissance et ce sont des personnes, tous des créateurs, qui font de cette commune une puissance », a-t-il conclu.

Ouvert en février 2016, l’hôtel Lamirol emploie 22 personnes, offre 44 chambres personnalisées dont 4 suites VIP. Il offre une salle de conférence de 50 places et un bar. Sur le site, il y a aussi une salle de réception climatisée pouvant accueillir 100 personnes et un espace ouvert, couvert de bâches pouvant recevoir 250 personnes. Le somptueux hôtel Lamirol de trois (3) étoiles (R+2), en rajoute à l’existant pour le bonheur des clients.

In L’HERITAGE

Arts et culture / Le célèbre artiste peintre Kodjo Michel est décédé

La ville de Grand Bassam est frappée par un deuil. Le célèbre artiste peintre Kodjo Michel est décédé hier, des suites d’une longue maladie. Depuis quelque temps, l’on ne le voyait plus devant son atelier. Né en 1935 à Soumier-Bia (Aboisso), il vivait et travaillait à Grand-Bassam. Arbre tutélaire, Michel Kodjo était un «patriarche» qui occupait une place privilégiée dans l’histoire de l’art de la Côte d’Ivoire. Il vient après Christian Lattier, de 10 ans son ainé, qui a ouvert la voie de l’art ivoirien contemporain avec ses pièces sculpturales conçues au début des années 50. Officiellement, Kodjo est le tout premier peintre ivoirien à avoir fait une exposition individuelle, en 1957, à l’hôtel de ville d’Abidjan.

En 1959, il s’inscrit à l’Ecole des Arts Décoratifs de Nice. En 1968, il repart en France et obtient un diplôme de l’Ecole des Beaux-Arts de Clermont-Ferrand. Installé à Grand-Bassam en 1970, il mènera une double carrière d’enseignant et de peintre. Depuis environ un demi-siècle qu’il peint, Michel Kodjo s’est fait un nom dans le milieu des arts en Côte d’Ivoire. Il se laisse conduire par les réminiscences qui occupent la surface de son être, s’enfonce dans les dédales d’une cosmogonie singulière.

Sa palette se referme sur elle-même, refuse les éclats de lumière car le mysticisme et la méditation sont les éléments moteurs de sa peinture. Kodjo est aujourd'hui une référence en matière d'art africain et est régulièrement invité dans des salons organisés dans son pays.

De plus, il a exposé ses œuvres à Paris et à New York et son travail a été récompensé par de nombreux prix tels que le Premier Prix de dessin et décoration de la ville de Nice, la Médaille d'or au 14e Salon International de Paris ou encore, le Prix d'excellence des arts et de la culture de la République de Côte d'Ivoire...

Ses principales œuvres représentent des visages énigmatiques qui témoignent d'une volonté de mêler l'art contemporain à l'art traditionnel. Depuis, Michel Kodjo vit et travaille à Grand-Bassam, dans le quartier « France » où vivent de nombreux artistes.

Son atelier regorge de très beaux masques africains. La rédaction du journal ‘‘L’Héritage’’ présente ses sincères condoléances à sa famille biologique et au monde des arts.

Etienne Atta avec l'HERITAGE

S'abonner à ce flux RSS