"Moi, capitaine" : un film poignant sur le périple de deux jeunes migrants sénégalais    Extradition des migrants illégaux du Royaume-Uni au Rwanda, "une opportunité pour Kigali"    Niger : le départ américain acté, quelles conséquences ?    Au Mali, la junte au pouvoir verrouille la scène politique    Cameroun : face à l'inflation, le gouvernement crée des sites de ventes promotionnelles    Tensions diplomatiques entre le Mali et la Mauritanie après des enlèvements à la frontière    Thierry Vircoulon : ""Les gens souffrent plus des conséquences de la guerre que des combats"    Au Sénégal, l'influence économique et culturelle croissante de la Chine    Le Togo adopte une nouvelle Constitution et passe à un régime parlementaire    En Centrafrique, plusieurs dizaines de morts dans un naufrage à Bangui    En Côte d’Ivoire, l’interminable combat des planteurs de cacao    Niger : les États-Unis acceptent de retirer leurs troupes    Du sucre en plus dans les produits Nestlé pour bébé dans les pays pauvres ? Une ONG suisse accuse    La nouvelle Constitution du Togo est adoptée, le régime devient parlementaire    Albert Pahimi Padacké, ex-Premier ministre tchadien : "Déby est une menace pour la démocratie"    Bibliothèque Senghor, Touadéra à Paris, Bassirou Diomaye Faye en Mauritanie : l'hebdo Afrique    Témoignages de rescapés : le drame des migrants éthiopiens à la frontière saoudienne    Au Togo, la mission de la Cédéao a rencontré les acteurs politiques et de la société civile    Le chef des armées du Kenya et plusieurs responsables militaires tués dans un crash d'hélicoptère    Le nouveau président du Sénégal en Mauritanie pour sa première visite à l'étranger    Le Burkina Faso expulse trois diplomates français en raison d'"activités subversives"    Chaleur meurtrière au Sahel : une étude incrimine le changement climatique "d'origine humaine"    Le président centrafricain Touadéra à Paris pour nouer un "partenariat constructif" avec la France    La France et la Centrafrique s'accordent sur une "feuille de route" pour relancer leur relation    Élections au Tchad : le Premier ministre Succès Masra "convaincu" de gagner dès le premier tour    Vente de la bibliothèque de Senghor : un "enjeu symbolique fort" pour le Sénégal et la France    Libye : sans espoir de solution politique, l'émissaire de l'ONU jette l'éponge    Le Sénégal envisage d'acquérir la bibliothèque de Léopold Sédar Senghor    Au Soudan, un an de guerre

Afrique

Au Sénégal, Bassirou Diomaye Faye a prêté serment devant ses pairs africains

Le plus jeune président du Sénégal devra faire face à des défis aussi considérables que les espoirs placés en lui.

Le plus jeune président du Sénégal, le panafricaniste de gauche Bassirou Diomaye Faye, élu sur la promesse de rupture avec le système en place, a prêté serment mardi 2 avril. M. Faye, jamais élu auparavant, devient à 44 ans le cinquième président du pays depuis l’indépendance, en 1960.

« Devant Dieu et devant la Nation sénégalaise, je jure de remplir fidèlement la charge de président de la République du Sénégal, d’observer comme de faire observer scrupuleusement les dispositions de la Constitution et des lois », a déclaré M. Faye, la main droite levée, devant des centaines d’officiels sénégalais et plusieurs chefs d’Etat et dirigeants africains au Centre des expositions de la ville nouvelle de Diamniadio, près de Dakar.

M. Faye succède pour cinq ans à Macky Sall, 62 ans, qui a dirigé le pays de 18 millions d’habitants pendant douze années et maintenu des relations fortes avec l’Occident et la France.

Plusieurs chefs d’Etat, dont le Nigérian Bola Ahmed Tinubu, président en exercice de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), le Mauritanien Mohamed Ould Ghazouani, le Gambien Adama Barrow, le Guinéen Mamadi Doumbouya et le Bissau-Guinéen Umaro Sissoco Embalo étaient annoncés. Le vice-président ivoirien Tiémoko Meyliet Koné, le premier ministre rwandais Edouard Ngirente et le président de l’organe tenant lieu de Parlement au Mali, Malick Diaw, étaient également attendus. La passation de pouvoirs entre MM. Sall et Faye aura lieu ensuite au palais présidentiel à Dakar.

Cette alternance par les urnes, la troisième dans l’histoire du Sénégal, marque la fin d’un bras de fer de trois ans entre M. Sall et le duo gagnant de la présidentielle du 24 mars : M. Diomaye Faye et celui qui, disqualifié, l’a adoubé, Ousmane Sonko.

Une nouvelle génération de politiciens

Surnommé « Diomaye » (« l’honorable », en sérère), M. Diomaye Faye est musulman pratiquant, marié à deux femmes – c’est le premier président sénégalais polygame – et a quatre enfants. L’homme au visage juvénile incarne une nouvelle génération de jeunes politiciens.

La promesse de la rupture, l’onction d’Ousmane Sonko et l’apparente humilité de cette personnalité issue d’un milieu modeste et éduqué l’ont conduit à une victoire éclatante au premier tour de la présidentielle avec 54,28 % des voix, dix jours seulement après sa libération de prison. Saluée par Paris, Washington et l’Union africaine, son élection, célébrée par des foules en liesse, a été précédée par trois années de tensions et de troubles qui ont fait des dizaines de morts.

Le Sénégal, connu comme un îlot de stabilité en Afrique de l’Ouest, avait traversé une nouvelle crise en février quand le président Macky Sall avait décrété l’ajournement de la présidentielle, creusant la défiance entre une partie de la population et ses dirigeants. Admirateur de l’ancien président américain Barack Obama mais aussi du héros sud-africain de la lutte antiapartheid Nelson Mandela, M. Diomaye Faye se dit panafricaniste « de gauche » et prône le rééquilibrage des partenariats internationaux.

Former des alliances

Le Sénégal va rester un allié « pour tout partenaire qui s’engagera, avec [le pays], dans une coopération vertueuse, respectueuse et mutuellement productive », a-t-il dit après son élection. Il veut œuvrer au retour dans la Cedeao du Burkina Faso, du Mali et du Niger, pays sahéliens dirigés par des juntes qui ont rompu avec l’ancienne puissance coloniale française et se sont tournées vers la Russie.

Ce haut fonctionnaire de l’administration des impôts, qui a gravi discrètement les échelons dans l’ombre de M. Sonko, a mentionné ses chantiers prioritaires après sa victoire : « baisse du coût de la vie », « lutte contre la corruption » et « réconciliation nationale ».

Porté au pouvoir par le désir de changement des Sénégalais, il devra relever des défis importants. Ses projets restent flous, ainsi que la place faite à M. Sonko. Il devra en premier lieu nommer un gouvernement, qui sera composé de « Sénégalaises et Sénégalais de l’intérieur et de la diaspora connus pour leur compétence, leur intégrité et leur patriotisme », a-t-il déclaré.

Le nouveau président, ne disposant pas de majorité à l’Assemblée nationale, devrait être contraint à former des alliances pour faire adopter des lois avant une éventuelle dissolution. Il est particulièrement attendu sur le front de l’emploi, dans un pays où 75 % de la population a moins de 35 ans et où le taux de chômage est officiellement de 20 %, ce qui pousse des jeunes, de plus en plus nombreux, à fuir la pauvreté et à entreprendre un périlleux périple vers l’Europe.

Le Monde avec AFP

Présidentielle au Liberia: George Weah reconnait sa défaite face à Joseph Boakai

Le président sortant du Liberia, George Weah, a concédé vendredi soir sa défaite à l'élection présidentielle de mardi face à l'opposant Joseph Boakai, dans un discours sur la radio publique, alors que le pays est dans l'attente de la publication des résultats totaux du scrutin. « Ce soir, le CDC (le parti de M. Weah) a perdu l'élection mais le Liberia a gagné. C'est le temps de l'élégance dans la victoire », a déclaré George Weah, ancienne gloire du foot élue en 2017, dans un discours sur la radio publique. « Les résultats annoncés ce soir, bien que non finaux, indiquent que Boakai a une avance que nous ne pouvons rattraper. J'ai parlé au président élu Joseph Boakai pour le féliciter pour sa victoire », a dit M. Weah. Les résultats publiés vendredi par la commission électorale, après des votes dans plus de 99% des bureaux, donnaient 50,89% à Joseph Boakai, 78 ans, et 49,11% à M. Weah. Joseph Boakai bénéficiait d'un peu plus de 28 000 voix d'avance après que quelque 1,6 million de bulletins ont été dépouillés. Environ 2,4 millions de Libériens étaient appelés aux urnes mardi et la participation a dépassé les 65% selon les chiffres publiés sur le site de la commission électorale.

Vingt ans après

Le scrutin était organisé vingt ans après la fin des guerres civiles au Liberia, qui ont fait plus de 250 000 morts entre 1989 et 2003 et dont le souvenir reste vivace dans ce pays ouest-africain. Des dizaines de partisans de Joseph Boakai ont célébré les résultats en dansant devant l'un des bureaux de son parti dans le quartier de Fiama à Monrovia, a constaté la correspondante de l'AFP. Vainqueur, M. Boakai prendra pour six ans la tête de ce pays anglophone d'environ cinq millions d'habitants, l'un des plus pauvres du monde. Ce vieux routier fut de 2006 à 2018 le vice-président d'Ellen Johnson Sirleaf, première femme élue cheffe d'État en Afrique. Il a occupé une multitude de postes au sein de l'État ou du secteur privé.

Alliance avec des barons locaux

M. Boakai a promis de développer les infrastructures, d'attirer les investisseurs et les touristes, et d'améliorer les conditions de vie des plus pauvres dans un pays où plus d'un cinquième de la population vit avec moins de 2,15 dollars par jour, selon la Banque mondiale. Il a noué des alliances avec des barons locaux, dont l'ancien chef de guerre et sénateur Prince Johnson, qui avait soutenu M. Weah il y a six ans. (Avec Afp)

Municipales à Kaniasso / Chantal Fanny apporte son réconfort aux malade et promet d’améliorer les services de l’hôpital général

La Maire Chantal FANNY-DIABY accompagnée de son époux, a visité l’hôpital général de Kaniasso mercredi 30 Août 2023. L'hôpital Général dispose de plusieurs services médicaux dont un cabinet dentaire. Le nouveau bloc opératoire de dernière génération en construction permettra d'améliorer le plateau technique pour une meilleure prise en charge des populations de Kaniasso a constaté le couple.

"La santé de nos populations nous tient à cœur, c'est pourquoi, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour améliorer les services de l'hôpital. Mon équipe et moi avons offert une troisième ambulance, en plus des deux (02) première que nous avons offert il y a quelques années", a précisé la Maire, candidate du RHDP.

Une visite de réconfort a été faite aux malades qui ont séance tenante bénéficié  de soutien de la part de la candidate.

Avec sercom

Après avoir survolé son espace aérien/ Le Mali menace la France

Communiqué n009 du gouvernement de la transition

Le Gouvernement de la République du Mali informe l’opinion nationale et internationale qu’un aéronef de l’armée française de type A400, immatriculé FRBAN a effectué un vol sur le trajet Abidjan-Gao-Abidjan dans la journée du mardi 11 janvier 2022.

Ledit aéronef qui était en violation manifeste de l’espace aérien malien, avait à la fois éteint son transpondeur pour ne pas être identifié et coupé la communication avec les organismes maliens de contrôle aérien. En dépit de cette manœuvre frauduleuse, les capacités de défense nationales récemment acquises, ont permis d’identifier et tracer la trajectoire de l’avion.

En conséquence, le Gouvernement a dénoncé cette violation de l’espace aérien du Mali auprès des autorités françaises qui ont, au demeurant, décidé de soutenir les sanctions de la CEDEAO parmi lesquelles figure la fermeture des frontières terrestres et aériennes de ses pays membres avec le Mali. A titre de rappel, le Gouvernement du Mali a aussi, en application du principe de la réciprocité, suite aux sanctions imposées par la CEDEAO, procédé à la fermeture de ses frontières avec les pays membres de la CEDEAO, excepté la Guinée.

Aussi, le Gouvernement, tout en prenant à témoin l’opinion nationale et internationale, décline toute responsabilité relative aux risques auxquels les auteurs de ces pratiques pourraient s’exposer, en cas de nouvelle violation de notre espace aérien.

Enfin, le Gouvernement du Mali invite les populations à redoubler de vigilance et à rester mobilisées. Que Dieu bénisse le Mali !

Bamako, le 12 janvier 2022 Le Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation,

Porte-parole du Gouvernement

Colonel Abdoulaye MAIGA

Coopération : la Côte d'Ivoire et le Nigéria signent 9 accords pour renforcer leurs relations

Les gouvernements ivoirien et nigérian ont signé le 6 novembre 2021 à Abidjan, au terme de la seconde session de leur grande commission mixte de coopération, neuf (9) accords bilatéraux pour renforcer leurs relations dans plusieurs domaines.

« Les deux chefs de délégations ont procédé à la signature de neuf accords. Dix projets d’accords sont en cours de négociation et dix nouveaux projets d’accords ont été initiés, ouvrant ainsi de nouveaux axes de coopération », a déclaré la ministre d’Etat ivoirienne, ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et de la Diaspora, Kandia Camara.

Ces accords portent, entre autres, sur la coopération militaire, la protection civile et l’assistance technique, les questions consulaires et la migration, l’économie numérique...

Les deux gouvernements ont également décidé de booster leur secteur privé respectif, à travers la signature d'une lettre d’intention entre la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) et l’Association des Industriels du Nigéria.

Les gouvernements ivoirien et nigérian se sont félicités, au terme des travaux qui ont duré du 4 au 6 novembre 2021, de la bonne tenue de ces assises, conformément à la volonté et aux instructions reçues des Présidents ivoirien Alassane Ouattara et nigérian Muhammadu Buhari. Ils ont aussi réaffirmé leur engagement à consolider les acquis de leur coopération par une meilleure prise en compte de nouveaux axes.

« Je voudrais saisir cette occasion pour exprimer nos remerciements à Son Excellence le Pr Yemi Osinbajo, Vice-Président de la République Fédérale du Nigéria, pour son leadership affirmé et ses orientations constructives qui nous ont permis d’adopter des recommandations pertinentes devant aider nos deux pays à réactiver de façon consensuelle et durable les leviers d’une coopération bilatérale renforcée entre nos deux pays », s'est réjoui le Premier Ministre Patrick Achi.

Instituée le 2 mars 2013, la commission mixte de coopération ivoiro-nigeriane réunit les experts et décideurs des deux pays dans le but de renforcer leur coopération dans plusieurs domaines d’intérêts communs. La 3ème session se tiendra en 2023 au Nigeria.

Source : Primature

Burundi: décès du président Pierre Nkurunziza

Le gouvernement du Burundi vient d’annoncer ce mardi dans un communiqué « le décès inopiné » du président Pierre Nkurunziza, qui était hospitalisé à l’hôpital de Karusi, dans le centre du pays, depuis samedi soir après avoir ressenti un malaise. Pierre Nkurunziza, au pouvoir depuis 2005, serait décédé hier lundi officiellement des suites d’un « arrêt cardiaque », annonce le gouvernement, qui a décrété un deuil national de 7 jours.

Des rumeurs persistantes et insistantes sur sa mort circulaient depuis ce lundi. Des sources médicales expliquent qu’il aurait été positif au Covid-19, son épouse étant toujours hospitalisée au Kenya depuis la semaine dernière pour la même raison, malgré les dénégations des autorités. Pierre Nkurunziza devait passer le pouvoir au président nouvellement élu, Evariste Ndayishimiye, au mois d'août.

Rfi

S'abonner à ce flux RSS
xxx