Au Soudan du Sud, le pape appelle à rendre une "dignité" aux déplacés de la guerre civile    Burkina Faso : le président Traoré dément une "rupture diplomatique" avec la France    Au Soudan du Sud, le pape François lance un appel à la paix    Au Soudan du Sud, le pape François appelle à un "sursaut" pour la paix    Le pape est arrivé pour son "pèlerinage de paix" au Soudan du Sud    Le pape François peut-il être un facteur de paix pour le Soudan du Sud ?    Pollution de la rivière Nairobi, les habitants de plusieurs bidonvilles se plaignent    Procès d'Ousmane Sonko accusé de diffamation contre un ministre à Dakar    Procès en appel de proches de Soro pour "insurrection civile" en Côte d'Ivoire    Le Burkina Faso propose de créer "une fédération" avec le Mali    Le pape François au Soudan du Sud : une nouvelle terre promise pour l'Église catholique ?    Le pape attendu au Soudan du Sud, Juba se prépare depuis des jours    Aurélie Bambuck : "Raconter l’esclavage à hauteur d’enfant est une nécessité"    Ce qu'il faut retenir de l'actualité africaine de la semaine du 30 janvier

MARAHOUE / Démarrage des travaux de construction d’une usine de transformation du maïs et d’une plateforme /Mme Irié Colette « C'est un indicateur de bonne gouvernance dont la réalisation va engendrer plus de 15.000 emplois »

MARAHOUE / Démarrage des travaux de construction d’une usine de transformation du maïs et d’une plateforme /Mme Irié Colette  « C'est un indicateur de bonne gouvernance dont la réalisation va engendrer plus de 15.000 emplois »

Bouaflé  va abriter très prochainement une usine de transformation de mais. La pose de la première pierre a eu lieu  samedi 17 février. C'est sur le site de N’Gattakro, localité située à 2 km  que cet édifice sera bâti sur une superficie de 04 hectares. Il sera intégré à la future plate forme prévue sur une parcelle de 04 hectares à Zuénoula,  avec une capacité de 15.327 emplois, dont 800 emplois pour l’usine qui aura une production journalière de 10.000 tonnes pour 2002 ha de champs industriels( parcelle culturales) en 2018.  Les travaux de ce joyau architectural se termineront  vers fin   2018.

Mme Irié Lou Colette  appuyée  par le Programme d’Appui à la Production Vivrière et à la Sécurisation Alimentaire (PAPV-SA) qui vise à construire des usines de transformation, de plate forme et des exploitations industrielles, a  procédé le Samedi 17  février à Bouaflé, à la pose de la première pierre de l’usine de transformation du maïs. La cérémonie a eu lieu en présence du président du conseil régional M. Abi Richmond Koffi, du maire Dr Léhié Bi Lucien, parrain,  ainsi que des autorités administratives, politiques et coutumières de la ville.

Dans son adresse, le maire Dr Léhié Bi Lucien, parrain a expliqué les enjeux de cet institut ainsi que l'engagement du gouvernement ivoirien, en faveur  de la lutte contre la pauvreté: « La construction de cet institut revêt un enjeu majeur pour le plan d'action du gouvernement, non seulement pour tenir compte de l'amélioration escomptée, mais également parce que cela est regardé par les partenaires au développement comme un indicateur de bonne gouvernance. » Il a invité les uns et les autres à conduire ce projet à terme. Car, « il sera un haut lieu de l’insertion des jeunes, dédié au savoir et à la lutte contre la pauvreté ».

Le président du conseil régional M. Abi Richmond Koffi a traduit sa joie, ainsi que celle de la République de Côte d’Ivoire  de participer au développement de tels objectifs au travers du  programme PAPV-SA, afin de renforcer le fonctionnement du système d’emploi jeunes du pays et faciliter l'accès au développement. Il a formulé le vœu que cette usine devienne à l'exemple de ce qui se construit à Bouaflé, un des hauts lieux d’emploi pour l'ensemble de la sous-région. À l'endroit de l'entreprise qui va construire, il dira : « Construisez cette usine comme vos maisons et comme si vos enfants vont y vivre. De notre côté nous y veillerons ! » Mme Goulizan Lou  Tchenan Olga Chimène Ballo, PCA de l’Union des Sociétés Coopératives du Vivrier et de l’Élevage de la Marahoué(USOCOVIEMA) était aux côtés  de Mme Irié Lou Colette  pour la pose de la première pierre de l’usine. Pour elle, la construction de cet édifice traduit l'engagement de l’Etat ivoirien à œuvrer contre la cherté de la vie.

Y.K (Correspondant Régional)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut