"Moi, capitaine" : un film poignant sur le périple de deux jeunes migrants sénégalais    Extradition des migrants illégaux du Royaume-Uni au Rwanda, "une opportunité pour Kigali"    Niger : le départ américain acté, quelles conséquences ?    Au Mali, la junte au pouvoir verrouille la scène politique    Cameroun : face à l'inflation, le gouvernement crée des sites de ventes promotionnelles    Tensions diplomatiques entre le Mali et la Mauritanie après des enlèvements à la frontière    Thierry Vircoulon : ""Les gens souffrent plus des conséquences de la guerre que des combats"    Au Sénégal, l'influence économique et culturelle croissante de la Chine    Le Togo adopte une nouvelle Constitution et passe à un régime parlementaire    En Centrafrique, plusieurs dizaines de morts dans un naufrage à Bangui    En Côte d’Ivoire, l’interminable combat des planteurs de cacao    Niger : les États-Unis acceptent de retirer leurs troupes    Du sucre en plus dans les produits Nestlé pour bébé dans les pays pauvres ? Une ONG suisse accuse    La nouvelle Constitution du Togo est adoptée, le régime devient parlementaire    Albert Pahimi Padacké, ex-Premier ministre tchadien : "Déby est une menace pour la démocratie"    Bibliothèque Senghor, Touadéra à Paris, Bassirou Diomaye Faye en Mauritanie : l'hebdo Afrique    Témoignages de rescapés : le drame des migrants éthiopiens à la frontière saoudienne    Au Togo, la mission de la Cédéao a rencontré les acteurs politiques et de la société civile    Le chef des armées du Kenya et plusieurs responsables militaires tués dans un crash d'hélicoptère    Le nouveau président du Sénégal en Mauritanie pour sa première visite à l'étranger    Le Burkina Faso expulse trois diplomates français en raison d'"activités subversives"    Chaleur meurtrière au Sahel : une étude incrimine le changement climatique "d'origine humaine"    Le président centrafricain Touadéra à Paris pour nouer un "partenariat constructif" avec la France    La France et la Centrafrique s'accordent sur une "feuille de route" pour relancer leur relation    Élections au Tchad : le Premier ministre Succès Masra "convaincu" de gagner dès le premier tour    Vente de la bibliothèque de Senghor : un "enjeu symbolique fort" pour le Sénégal et la France    Libye : sans espoir de solution politique, l'émissaire de l'ONU jette l'éponge    Le Sénégal envisage d'acquérir la bibliothèque de Léopold Sédar Senghor    Au Soudan, un an de guerre

Football : RIFIFI entre Abidjan City FC et Molde FK/ Le transfert de Datro Fofana à Chelsea FC va-t-il prendre du plomb?

Football : RIFIFI entre Abidjan City FC et Molde FK/ Le transfert de Datro Fofana à Chelsea FC va-t-il prendre du plomb?

 Parti pour être le plus beau feuilleton footballistique de ce début d'année 2023, le transfert du jeune prodige ivoirien, David Datro Fofana, (20 ans, 2 sélections), du club d'Abidjan City FC au prestigieux club anglais de Chelsea FC, via le club vendeur, le Norvégien Moldë FK qui, au passage, a brûlé la politesse financière à Abidjan City FC, club formateur, a pris une allure rocambolesque. Le monde entier, et sa presse avec, est très critique sur l'affaire (le très sérieux tabloïd anglais 'THE GUARDIAN', parle de 'vol', tandis que CANAL + SPORTS, révèle 'l'histoire derrière le talent' de Datro Fofana). Et ce n'est pas fait pour rasséréner toutes les parties prenantes.

C'est au bas mot quelques 13 millions d'euros que Chelsea FC a sorti de sa tirelire pour s'adjuger les services de David Datro Fofana (DDF, pour les intimes), acheté au club Norvégien de Moldë FK. Ce, pour un contrat courant jusqu'en 2029, avec option de prolongation d'une année supplémentaire. Seulement, voilà. A en croire Né Marco Taddei, président du club formateur d'Abidjan City FC (lui-même ancien pensionnaire de l'Académie Mimosifcom, de l'Asec d'Abidjan, et professionnel totalisant au moins 10 ans au haut niveau), l'achat du joueur n'a pas obéi aux standards internationaux en vigueur.

La faute à la Fédération ivoirienne de football (FIF) dont la caution d'alors donnée à la mère du joueur et à sa coterie de prédateurs sportifs (agent, intermédiaires, conseillers, etc.), a aidé à 'doubler' momentanément Né Marco Taddei et son club. La mère allant jusqu'à renier sa propre signature posée au bas du contrat passé avec le club formateur. Toute chose qui a nécessité en son temps l'expertise d'un graphologue qui a confondu la mère du jeune footballeur.

La faute aussi (expresse, et complice pourquoi pas) du club de Moldë FK, lui-même, qui a voulu se tailler la part financière du lion, en biffant de tous les registres du transfert le nom du club formateur. Ce qui a eu pour avantage, pour lui, de remettre en cause l'appartenance du joueur à Abidjan City FC et de le présenter comme libre de tout engagement au moment du transfert, pour en tirer profit. Or, les archives ici et là font mention d'un contrat de 5 ans (2017-2022) dûment signé par la mère avec le club formateur d'Abidjan City FC. 

Au total donc, la FIF d'avant la normalisation,  qui a confié avoir agi en bonne et due forme sur le dossier, selon nos recoupements, a validé le Certificat International de Transfert (CIT) du joueur pour Moldë FK, alors qu'un contentieux pendait entre la mère, qui représentait les intérêts du joueur mineur, et le président du club formateur du joueur, Né Marco, et qu'il aurait fallu, pour la FIF, suspendre le transfert (pas de l'annuler), puis d'analyser les arguments de chaque partie et de trancher en dernier ressort. 

Abidjan City FC qui n'a eu de cesse de crier au loup, a continué son combat. Le temps faisant son œuvre, une nouvelle FIF est installée après la normalisation dirigée par Mme Dao Gabala. Elle est donc saisie par Né Marco et son équipe qui font appel de la décision de l'ancienne équipe dirigeante. La nouvelle commission de recours de la FIF (elle est indépendante, et c'est important de le souligner) est saisie. Statuant sur le fond et sur la forme, avec à l'appui une nouvelle confirmation graphologique de la signature de maman Datro Fofana et bien d'autres preuves, elle  rend son verdict qui donne entièrement raison à l'équipe formateur d'Abidjan City FC et remet en selle le président Né Marco. 

Portée devant le Tribunal Arbitral du Sports (TAS), l'affaire Datro Fofana, même si elle ne remet pas en cause le transfert du gamin à Chelsea, révèle la face hideuse des mains aux extrémités des dossiers de transferts de footballeurs, en même temps qu'elle interpelle la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) sur la rigueur qu'il faudra désormais mettre dans la gestion des transferts des footballeurs et dans les rapports avec les clubs dont elle est l'émanation.

 

Une contribution de

  1. Ali Kourouma,

Passionné de Foot.

--

 

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut
xxx