Niger : l'immunité de l'ex-président Mohamed Bazoum levé par la Cour d'État    Accord de l'ANC, nouvelle attaque en RDC et exploitation pétrolière au Sénégal : l'hebdo Afrique    La RD Congo envisage des poursuites contre Apple en France et aux États-Unis    Afrique du Sud : l'ANC conclut un accord de dernière minute pour un gouvernement de coalition    Au Kenya, la découverte de gisements de coltan suscite l'espoir    Crise économique au Nigeria : Bola Tinubu défend ses réformes    Au Nigeria, une insécurité quotidienne et un regain d'activité du groupe État islamique    La musique au Cap-Vert : quand l'art devient un enjeu national    À Gaza ou au Soudan, l'ONU dénonce des "niveaux extrêmes" de violences contre les enfants    La Cour pénale internationale "extrêmement" préoccupée par la situation au Darfour    Le Sénégal fait son entrée dans le cercle des producteurs de pétrole    Soudan : fermeture du dernier hôpital d'El-Fasher au Darfour    Au Somaliland, bousculer les traditions à travers le basket : à la rencontre des filles de Hargeisa    Au Cameroun, Samuel Eto'o repart au clash avec le ministère des sports    Nouvelle attaque imputée aux paramilitaires FSR au Soudan    Cris de détresse d'une centaine de migrants sénégalais bloqués au Niger    Nouvelle montée de tension entre le Niger et le Bénin : 5 nigériens arrêtés à Sèmè-Kpodji    RD Congo : 53 accusés de "tentative de coup d'État" encourent la peine de mort    Égypte : hausse de 300% du pain subventionné    RD Congo : ouverture du procès de la "tentative de coup d'État"    Des inégalités à réduire dans la santé de la population mondiale    Attaque meurtrière au Soudan, l'ANC perd sa majorité absolue, opération Torch : l'hebdo Afrique    Au Soudan, le chef de l'ONU "condamne fermement" une attaque meurtrière de paramilitaires    "Opération Torch" en 1942 au Maroc et en Algérie : l'autre Débarquement    Cellou Dalein Diallo : la junte veut "rester au pouvoir" en Guinée    Bénin : sept soldats tués lors d'une attaque dans le nord du pays    Sergueï Lavrov poursuit sa tournée africaine en République du Congo    Au Congo, Sergueï Lavrov accuse l'Occident du chaos libyen    Neuf pays africains parmi les dix crises de déplacés "les plus négligées" en 2023    Le Nigeria paralysé par une grève générale pour une hausse du salaire minimum

Le gouvernement brandit les preuves de l’arnaque et annonce que les souscripteurs seront remboursés

Agro-Business en Côte d’Ivoire/ Le gouvernement brandit les preuves de l’arnaque et annonce que les souscripteurs seront remboursés

Depuis quelque temps, une affaire d’investissements de capitaux en agro business défraie la chronique en Côte d’ivoire. Par mesure de prudence, l’Etat de Côte d’Ivoire a décidé de mener des investigations en vue de vérifier la crédibilité de ces entreprises afin de pas une fois de plus revivre l’épisode des maisons de placement d’argent qui a surgi en 2006 et qui a fait des milliers de victimes. Malgré la grogne des souscripteurs et des promoteurs de ces entreprises après la mise sous scellé de leur compte, le gouvernement ivoirien a décidé de poursuivre ses enquêtes pour avoir une idée nette sur ce business. Lors du conseil des ministres du mercredi 25 janvier 2017, le porte-parole du gouvernement, le ministre Koné Bruno a

fait une révélation de taille après les résultats de l’enquête. ‘’ C’est une cavalerie financière’’, a-t-il dit pour expliquer qu’il s’agit bel et bien d’une arnaque. Ainsi, il a révélé que ce sont 28 entreprises d’Agro business qui ont été identifiées avec 36 .699 souscripteurs pour un investissement de 66milliards de Fcfa avec un retour sur investissement entre 300 et 1000% en deux ou trois semaines. Le solde disponible dans les banques aujourd’hui est estimé à 22, 7 milliards de FCFA selon le ministre Koné Bruno. Si des souscripteurs ont déjà perçu leur paiement, l’enquête démontre qu’il ne provient pas des revenus de vente, mais plutôt des nouvelles souscriptions. Le ministre Koné Bruno, au nom du gouvernement, annonce que c’est une cavalerie financière mise en place par ces sociétés ne possédant pas de terre pour la plupart. Il conclut que l’objectif de ces enquêtes est de tirer la sonnette d’alarme

afin de protéger les Ivoiriens contre toute forme d’escroquerie.

Les grandes décisions arrêtées

Après analyse des résultats de l’enquête, le gouvernement a arrêté deux grandes décisions pour freiner l’hémorragie et permettre aux souscripteurs de rentrer en possession de leur capital d’investissement. D’abord, le conseil des ministres a instruit les juges en charge de cette affaire de procéder très rapidement à des poursuites judiciaires contre les responsables sociaux en faute. Et ensuite dans la mesure du possible avec la mise sous scellé des comptes des promoteurs, procéder au remboursement des souscripteurs sur la base du capital investi et selon la situation particulière de chaque entreprise.

Etienne Atta.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS
xxx