En RD Congo, l'opposant Martin Fayulu officialise sa candidature à la présidentielle    La Tunisie prolonge ses restrictions d'eau face à une sécheresse historique    Au Burkina Faso, les élections s'éloignent et la Constitution sera modifiée    Attaques jihadistes dans le Nord-Mali, plusieurs localités désertées par les civils    Haut-Karabakh, Niger, Trump contre Biden et rapprochement Israël/Arabie saoudite    Ce qu'il faut retenir de l'actualité africaine de la semaine du 25 septembre    Gabon : l'épouse du président déchu Ali Bongo inculpée de "blanchiment de capitaux"    Au Niger, la junte annonce la mort de plusieurs soldats dans une attaque terroriste    Vladimir Poutine reçoit le maréchal Haftar, homme fort de l'Est de la Libye    Tentative de coup d'État déjouée au Burkina Faso    Au Burkina Faso, la junte affirme avoir déjoué une tentative de putsch    Mali : le report de la présidentielle indigne plusieurs formations politiques du pays    Karim Khan, procureur général de la CPI : "Au Soudan, j'ai honte que nous n'ayons pas fait mieux"    Au nord du Bénin, la lutte contre les groupes armés s'intensifie    Niger : l'ambassadeur de France Sylvain Itté de retour à Paris

Honorable Euphrasie N'guessan (déléguée Pdci-Rda de Yopougon- Centre /‘’Nous avons maintenant besoin de travailler ensemble pour préparer les élections de 2025’’.

Honorable Euphrasie N'guessan (déléguée Pdci-Rda de Yopougon- Centre /‘’Nous avons maintenant besoin de travailler ensemble pour préparer les élections de 2025’’.

« Rien n'est perdu, et nous allons travailler dur pour surmonter nos faiblesses »

Les élections municipales qui se sont déroulées récemment à Yopougon, l'une des communes les plus peuplées d'Abidjan, ont été le théâtre d'une compétition politique intense. A la lumière du résultat de ces municipales, l'Honorable Euphrasie N'guessan, députée à l'Assemblée Nationale de Côte d'Ivoire et déléguée PDCI-RDA de Yopougon-Centre, dans un entretien exclusif, nous livre son analyse approfondie de ces élections, parle de l'avenir du PDCI-RDA à Yopougon et des perspectives pour 2025.

Quelle analyse faites-vous des résultats des élections municipales à Yopougon, en particulier de la défaite du candidat de votre parti, Dia Houphouët ? Les élections municipales à Yopougon ont été très difficiles pour nous. Nous avons obtenu la troisième position, mais cela ne signifie pas que nous sommes minoritaires à Yopougon. Nous nous sommes battus avec détermination, mais les enjeux étaient considérables. Depuis le départ du vice- président Doukouré Moustapha de la Mairie en 1999-2000, il n'a pas été facile pour les militants du PDCI-RDA de reconquérir ce poste. En 2018, Zié Daouda était candidat, mais nous avons également essuyé un revers. Au niveau de Yopougon, avoir deux députés était un véritable défi, et nous avons réussi à le relever lors des élections législatives grâce à notre détermination et à l'alliance avec le PPA-CI à l'époque EDS.

Pouvez-vous nous expliquer le choix du PDCI-RDA en faveur de Dia Houphouët pour les élections municipales malgré d'autres candidatures internes ?

Le PDCI-RDA a choisi Dia Houphouët comme candidat aux élections municipales. Bien que d'autres candidatures aient été présentées, le parti a porté son choix sur lui . En tant que militante, notre devoir était de soutenir ce choix et d'appeler à l'union et à la cohésion autour de sa candidature. Même si certains ont exprimé des réserves, il était essentiel de suivre le mot d'ordre du parti, tout comme nous l'avions fait en 2018.

Comment comptez-vous surmonter cette défaite et préparer les élections présidentielles de 2025 ?

Nous organisons des réunions pour discuter de notre défaite avec nos militants. Nous comprenons la déception, mais nous voyons cette élection comme une leçon. Nous devons nous préparer pour 2025 et travailler dur pour que notre candidat soit élu à l'élection présidentielle.

Pourquoi pensez-vous que l'Alliance PDCI-PPA-CI n'a pas atteint ses objectifs ?

Les alliances sont complexes et peuvent être fragiles. Le président Bédié l'a mentionné. Les alliances doivent être faites dans l'intérêt du PDCI-RDA. Le président avait ses raisons de ne pas vouloir cette alliance, mais nous avons travaillé pour représenter dignement notre commune. Nous allons continuer à mobiliser nos militants en prévision des élections à venir.

Comment prévoyez-vous de restaurer l'unité et la cohésion au sein du PDCI-RDA après les désaccords entre les militants avant les municipales?

Nous avons un plan pour remobiliser nos militants. Nous organiserons des réunions avec les secrétaires généraux de sections, les membres du bureau politique et les présidents du comité de base. Nous prévoyons également une réunion des délégués pour réorganiser notre délégation et favoriser l'unité. Enfin, nous organiserons un grand meeting pour marquer notre unité, notre entente et notre cohésion.

Que pensez-vous de Gnagne Agnero, membre du bureau politique du PDCI-RDA, qui a soutenu Adama Bictogo, candidat du RHDP ?

Nous ne devons pas juger les membres du parti qui ont soutenu d'autres candidats. Certains ont été suspendus ou blâmés, car cela ne respectait pas le mot d'ordre du parti. Cependant, nous avons maintenant besoin de travailler ensemble pour préparer les élections de 2025. Nous avons demandé à tous, y compris M. Gnagne Agnero, de revenir à la maison et de travailler pour l'unité et la cohésion du PDCI-RDA.

Avez-vous un message à partager avec les militants ?

Je veux remercier nos militants pour leur engagement lors des élections municipales. Rien n'est perdu, et nous allons travailler dur pour surmonter nos faiblesses. Restez vigilants, confiants, et sachez que le PDCI-RDA continuera d'exister et de prospérer.

La rédaction

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut