Battu à la présidentielle, le Premier ministre tchadien Succès Masra présente sa démission    La politique migratoire tunisienne inquiète les Nations Unies    Interrogations en RD Congo au lendemain de la tentative de coup d'État    En RD Congo, de nombreuses zones d'ombre après la "tentative de coup d'État"    En Afrique du Sud, la justice exclut l'ex-président Jacob Zuma des élections prévues le 29 mai    Fin de la 16ème édition du Festival des musiques urbaines d'Anoumabo (FEMUA)    RD Congo : l'élection du bureau de l’Assemblée nationale reportée    RD Congo : une "tentative de coup d'État" déjouée à Kinshasa, selon l'armée    Ahramat, le bras du Nil qui en dit long sur la construction des pyramides d'Égypte    La santé mentale des jeunes, un enjeu majeur en Afrique    Conférence sur les relations entre l’Afrique et l’Europe : Ousmane Sonko parle du rôle de la France    Sonko s'en prend à la France, l'armée burkinabè accusée, répression en Tunisie : l'hebdo Afrique    Au Sénégal, le Premier ministre Ousmane Sonko s'en prend durement à la présidence Macron    Arrestations de Sonia Dahmani et Mehdi Zagrouba : manifestations des avocats à Tunis    Tchad : le général Mahamat Idriss Déby Itno officiellement élu président    En Côte d'Ivoire, la précampagne présidentielle 2025 a commencé    RD Congo : hommage aux victimes de Mugunga    Afrique du Sud : des gangs contrôlent l'exploitation minière illégale et sèment la terreur    Mali : le seul but du dialogue était de "prolonger la transition", estime le chef du parti Yelema    Ouverture d'une crise diplomatique entre le Niger et le Bénin    Massacres au Burkina Faso : des vidéos accablent l'armée burkinabè    Soudan : le chef de l'ONU "très inquiet" par les combats à El-Facher, au Darfour    Sénégal : Mélenchon invité par Ousmane Sonko, en terrain conquis ?    Tunisie : descente de police musclée à la Maison de l’avocat de Tunis    En Tunisie, le retour de "l'autocensure" face à "la crainte de la dénonciation et de l'arrestation"    Niger-Nigeria : reprise des échanges commerciaux à la frontière    "Comment vais-je m'en sortir ?" : des Nigérians en grande difficulté face à l'inflation    Ali Mahaman Lamine Zeine accuse le Bénin de déstabiliser le Niger    Au Tchad, Succès Masra demande l'annulation de l'élection présidentielle    En Tunisie, l'avocate Sonia Dahmani arrêtée de force après des propos sarcastiques

mardi, 14 mai 2024

Lutte anti dopage/ Les acteurs réfléchissent sur la réforme de l’écosystème en Côte d’Ivoire

Instigué par l’UNESCO en  collaboration  avec le Comité National de lutte antidopage ( CNLAD) et  l’appui logistique   du Centre Sportif Culturel et des Tic Ivoiro-Coréen Alassane Ouattara ( CSCTICAO ),  un atelier sur la réforme de l’écosystème antidopage  en Côte d’Ivoire  s’est tenu  lundi 13 mai 2024 , au Cscticao,  à Cocody Washington . C’était en présence  du représentant du ministère des Sports et du Cadre de vie,  Doumbia Adama  qui a ouvert les travaux de cet atelier, des présidents des fédérations sportives, des experts, du Secrétaire exécutif de la convention internationale  de la lutte  contre le dopage à l’UNESCO, Marcellin Dally et  Léon Rivière, de  Zolobé Honoré, Secrétaire Général du Comité National Olympique et de  Soumahoro Mamadou, Président de la Conférence des Présidents des  fédérations sportives de Côte d'Ivoire. Impulser des changements structurels, institutionnels et opérationnels en vue de renforcer la lutte contre le dopage en Côte d'Ivoire, et cela en conformité avec les obligations internationales,  tel est l’objectif de cet atelier sur la réforme de l’écosystème antidopage en Côte d’Ivoire dont les recommandations seront soumises à la tutelle pour validation.

Placé  donc sous  l’autorité du ministre  délégué auprès du Premier ministre chargé du sport et du cadre de vie, cet atelier, selon  le Secrétaire exécutif  de la convention internationale  de lutte contre le dopage à  l’Unesco , Marcellin Dally  , est la résultante de celui qui a été tenu  en janvier 2024,  au même lieu.  « Nous avons instigué cet atelier avec  le Comité National de lutte antidopage  de Côte d’Ivoire  à l’issue d’un état des lieux mené ici, au sein de ces mêmes locaux, antre  du taekwondo. Cet atelier a pour but de faire en sorte que l’état  des lieux que nous avions fait au mois de janvier dernier  puisse déboucher  sur des réformes  de l’écosystème antidopage .Etant donné que notre institution est dépositaire de la question du  dopage dans le monde, il était tout à fait naturel que nous nous retrouvions avec les parties prenantes pour discuter  et voir les solutions  qu’on peut trouver .  Dans la mesure où la Côte d’Ivoire a ratifié la convention  anti-dopage,   voir les étapes  sur les exigences que la convention requiert auprès des états signataires. Et donc on a fait un peu le bilan, voir ce qui a marché, ce qui n’a pas été et prendre des mesures. Avant  de prendre ces mesures, il fallait passer par la réforme.  Et  c’est cette réforme qui va valoir  parce qu’il y a des orientations que nous allons décider »,  a indiqué  Marcellin Dally.

 Président par intérim du Comité National de Lutte Antidopage (CNLAD),  Dr Jean Serges Koffi Konan,  a succinctement fait l’historique  cette structure. « Depuis les années 2000, la Côte d’Ivoire était avant-gardiste sur les questions de la lutte antidopage. Donc  la  Côte d’Ivoire, sous l’impulsion du Pr Constant Antoine Roux,  a pu mettre en place un décret  qui a créé le Comité national de lutte antidopage. Depuis plus de 20 ans, la lutte contre le dopage a beaucoup évolué.  Les institutions internationales se sont approprié la lutte contre le dopage. Dans  les années 2003, 2004, 2005, il y a eu la création de l’agence mondiale antidopage,  et nous avons suivi  aussi  la convention mondiale de l’UNESCO pour la lutte contre le dopage. Ces organisations  sont nées après notre Comité National de Lutte Antidopage » a-t-il  rappelé avant de revenir sur l’objectif de cet atelier. « Nous travaillons à remettre en adéquation nos méthodes de travail avec l’écosystème mondial anti dopage. C’est le but de cet atelier » a  précisé Dr Jean Serges Koffi, président intérimaire du Comité national de lutte antidopage avant  de renchérir : «  à un moment donné, nous avons des textes fondateurs qui se retrouvent en inadéquation  avec  les nouveaux textes qui se mettent en place. L’agence mondiale anti dopage qui était une entité unique,  aujourd’hui s’est démembrée.  Et donc, aujourd’hui nous sommes un démembrement de l’agence mondiale antidopage qu’on appelle organisation nationale antidopage. Aussi,  les états-parties qui ont signé une convention avec l’UNESCO vont travailler sur la lutte contre le dopage,  la lutte contre l’exploitation,  les notions d’éthique dans le Sport… A la fin de cet atelier, nous aimerions sortir un document de base  que  nous allons soumettre au ministre des sports  pour qu’il puisse valider les nouvelles réflexions qui tiennent compte des nouvelles orientations de la lutte contre le dopage dans le monde entier ».   

Pour arriver à ces réflexions, il a fallu présenter les objectifs visés, faire un diagnostic de l'écosystème du sport en Côte d'Ivoire, faire l'état des lieux  de la lutte contre le dopage en Côte d'Ivoire et analyser le cadre juridique et financier.  

Les différents sujets ont été traités par le Pr. Aissata Diakité  Alla Yao François, Secrétaire Général du Conseil National du Sport, Me Gogoua Arthur, Avocat à la Cour, Membre du Comité National Olympique de Côte d'Ivoire   le tout sous la modération de N'goran Émile, Agent du Contrôle Antidopage.  

En sa qualité de Dg par intérim du CSCTICAO et partenaire privilégié du CNLAD,  Anzoumana Siaka a souhaité la bienvenue à tous les participants.

Patricia Lyse

 

 

 

  • Publié dans Sport
En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS
xxx