Présidentielle en Tunisie : "Kais Saied a séduit par sa candidature anti-système"    Présidentielle tunisienne : Kais Saïed et Nabil Karoui s'affronteront bien au second tour    Au Soudan, Jean-Yves Le Drian plaide pour le retrait du pays de la liste noire américaine    Présidentielle tunisienne : vers un duel Saïed - Karoui au deuxième tour    CPI : Fatou Bensouda fait appel de l’acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé    L'analyse de notre correspondante à Rabat, Théa Ollivier    Présidentielle en Tunisie : le grand chamboulement ?    Reprise du procès de la journaliste jugée au Maroc pour "avortement illégal"    FR NW GRAB LA HAYE STEPHANIE MAUPAS JT18H30    La tenue de la présidentielle en Algérie pourrait "radicaliser la mobilisation"    La procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo    Présidentielle tunisienne : Kais Saïed confirme son avance, la deuxième place indécise    Zimbabwe : Robert Mugabe sera enterré avec les héros de la Nation    Présidentielle tunisienne : Kais Saïed, un candidat conservateur qui revendique son indépendance    Présidentielle tunisienne : un universitaire et un publicitaire emprisonné assurent être au second tour

Affaire Benalla /Mediapart s'oppose à une perquisition de ses locaux pour protéger ses sources

Affaire Benalla /Mediapart s'oppose à une perquisition de ses locaux  pour protéger ses sources

Les dirigeants du site d'information disent avoir refusé une perquisition menée dans le cadre d'une enquête pour atteinte à la vie privée de Benalla.

"Deux procureurs, accompagnés de trois policiers, ont voulu perquisitionner ce matin, à 11h10, les locaux de Mediapart dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet pour (notamment) atteinte à la vie privée de M. Benalla", ont-ils dit sur le compte Twitter du site.

"Cette enquête, qui vise les enregistrements révélés par Mediapart, est susceptible d’atteindre le secret des sources de notre journal", ont-ils ajouté. "C’est pourquoi nous avons refusé cette perquisition."

Dans l'enregistrement, dont Mediapart ne dit pas dans quelles conditions il a été réalisé, Alexandre Benalla se targue du soutien du président de la République.

Alexandre Benalla a été licencié l’été dernier de l’Elysée après les révélations sur sa participation à la répression de manifestants du 1er-Mai 2018, épisode pour lequel il a été mis en examen.

 Avec l’OBS

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut