Présidentielle en Tunisie : "Kais Saied a séduit par sa candidature anti-système"    Présidentielle tunisienne : Kais Saïed et Nabil Karoui s'affronteront bien au second tour    Au Soudan, Jean-Yves Le Drian plaide pour le retrait du pays de la liste noire américaine    Présidentielle tunisienne : vers un duel Saïed - Karoui au deuxième tour    CPI : Fatou Bensouda fait appel de l’acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé    L'analyse de notre correspondante à Rabat, Théa Ollivier    Présidentielle en Tunisie : le grand chamboulement ?    Reprise du procès de la journaliste jugée au Maroc pour "avortement illégal"    FR NW GRAB LA HAYE STEPHANIE MAUPAS JT18H30    La tenue de la présidentielle en Algérie pourrait "radicaliser la mobilisation"    La procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo    Présidentielle tunisienne : Kais Saïed confirme son avance, la deuxième place indécise    Zimbabwe : Robert Mugabe sera enterré avec les héros de la Nation    Présidentielle tunisienne : Kais Saïed, un candidat conservateur qui revendique son indépendance    Présidentielle tunisienne : un universitaire et un publicitaire emprisonné assurent être au second tour

Décision de Trump sur Jérusalem : « Jour de rage » dans le monde musulman

Décision de Trump sur Jérusalem : « Jour de rage » dans le monde musulman

L’onde de choc continue de se propager dans le monde musulman, après la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale de l’État hébreu. Des milliers de personnes ont défilé dans les rues en Égypte, en Iran ou en Turquie. Dans la bande de Gaza, un Palestinien a été tué par des tirs de l’armée israélienne. Deux jours plus tôt, le président américain Donald Trump avait décidé de « reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël ». Une décision conforme à ses engagements de campagne, qui prend le risque de mettre en péril les efforts de paix dans la région.

• Israël / Bande de Gaza / Cisjordanie – Un Palestinien tué par l’armée israélienne

Un Palestinien de 30 ans, Mahmoud al-Masri, a été tué vendredi par des tirs de l’armée israélienne à l’est de Khan Younès, a indiqué le ministère gazaoui de la Santé. Il participait à une manifestation à la frontière entre Israël et la bande de Gaza. Dans la Vieille ville de Jérusalem, plusieurs dizaines de manifestants palestiniens se sont opposés à une cinquantaine de policiers israéliens. Les forces de l’ordre ont battu et matraqué les manifestants pour les repousser dans les rues adjacentes. Des heurts ont également été signalés à Hébron, Bethléem, Jéricho et près de Naplouse. Les policiers israéliens ont tiré des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes, en réponse aux jets de pierres de dizaines de jeunes Palestiniens, le visage masqué par un foulard pour bon nombre d’entre eux. Au lendemain de l’appel du mouvement islamiste Hamas à une « nouvelle Intifada », les groupes palestiniens ont déclaré ce vendredi « jour de rage ».

• Iran – « Mort à l’Amérique », « Mort à Israël »

Plusieurs milliers de personnes ont défilé à Téhéran et dans d’autres villes iraniennes, en scandant les slogans « Mort à l’Amérique » et « Mort à Israël ». Des drapeaux des deux pays ont également été brûlés, tandis que certaines banderoles appelaient à « l’anéantissement » de l’État hébreu. Pour l’imam de la mosquée de Mossala, la plus grande de Téhéran, le président américain a « prouvé que la solution pour le problème de la Palestine est seulement l’Intifada », en référence aux soulèvements populaires palestiniens de 1987-1993 et 2000-2005. L’imam a également indiqué vendredi que les missiles iraniens pouvaient atteindre Israël : « Si un jour le régime sioniste veut faire une erreur, nous raserons Tel-Aviv et Haïfa (nord d’Israël) »

.• Turquie – Des milliers de manifestants dans les rues d’Istanbul

Rassemblés dans le quartier conservateur de Fatih, sur la rive européenne d’Istanbul, des milliers de personnes ont défilé, en brandissant des pancartes proclamant « Jérusalem est notre honneur » ou « A bas l’Amérique, à bas Israël ». « Jérusalem est le bastion des musulmans. (…) Nous sommes ici pour montrer notre unité et notre force. Personne ne peut nous en empêcher, nous ne resterons pas silencieux », a déclaré à l’AFP Doguhan, qui manifeste à Istanbul.

• Égypte – Annulation de la rencontre entre le grand imam d’Al-Azhar et le vice-président américain

Pour protester contre la décision de Donald Trump, le grand imam d’Al-Azhar a annulé sa rencontre prévue le 20 décembre prochain avec le vice-président américain Mike Spence. Une manifestation était également prévue vendredi aux abords de l’ambassade américaine, où un important dispositif de sécurité a été déployé.

IN JEUNE Afrique

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut