Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé Premier ministre de la RD Congo    En Algérie, le chef de l'armée appelle au respect du calendrier de la présidentielle    L'opposant Moïse Katumbi de retour en RD Congo, après trois ans d'exil    Au Soudan, reprise des négociations entre armée et contestataires pour le partage du pouvoir    En Égypte, une explosion près des pyramides de Gizeh fait 17 blessés    En Algérie, des interrogations autour de l'élection présidentielle    À Khartoum, la révolution donne naissance à une "petite république"    Manifestations en Algérie : "Ils sont des milliers à avoir investi les rues"    Treizième vendredi de mobilisation en Algérie contre le "système"    Au Soudan, la mobilisation se poursuit après la suspension du dialogue    Cellou Dalein Diallo : "Une candidature commune de l'opposition en Guinée n'est pas exclue"    Deux premiers ministres entendus au tribunal de Sidi M'Hamed d'Alger    Soudan : le Conseil militaire de transition suspend le dialogue    Au Soudan, l'armée suspend les discussions sur la transition politique

Dans le monde

La reine Elizabeth II : son secret anti-âge va vous surprendre

La reine d’Angleterre a un rituel surprenant pour rester en forme. Serait-ce le secret de sa longévité ?

La reine Elizabeth II fêtera ses 93 ans le 21 avril prochain. Sorties officielles, mariages, baptêmes, promenade à dos de cheval, elle est dans une forme olympique. Portée par l’ivresse de la vie et toujours en effervescence, la reine d’Angleterre puiserait le secret de sa longévité dans les bulles… En effet, c’est ce qui ressort d’une enquête menée par The Independent sur les habitudes alimentaires de sa sajesté. Selon Margaret Rhodes, cousine de la reine, Elizabeth II a une habitude à laquelle elle ne déroge pas : lors du souper du soir, elle boit une coupe de Champagne. Si sa fontaine de jouvence se puise dans une flûte d'alcool pétillant, sa consommation, elle, varie très peu et ses repas également. Est-ce un allié anti-âge ? Par ailleurs, Elizabeth II est friande d’encas healthy et de quelques douceurs. A chacun de ses déplacements, elle emporte avec elle une boîte de noix de macadamia et fond volontiers pour un carré de chocolat noir. 

Crash/ Un Boeing d’Ethiopian Airlines s’est s’écrasé ce dimanche

Un Boeing 737 d'Ethiopian Airlines, avec à son bord 149 passagers et 8 membres d'équipage, qui effectuait la liaison Addis Abeba-Nairobi s'est écrasé dimanche matin, a annoncé la compagnie éthiopienne.

"Nous confirmons que notre vol ET 302 d'Addis Abeba à Nairobi a été impliqué dans un accident aujourd'hui", a déclaré la compagnie dans un communiqué. 

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a indiqué dans un tweet "vouloir exprimer ses profondes condoléances aux familles de ceux qui ont perdu leurs proches bien aimés sur le vol régulier d'un Boeing 737 d'Ethiopian Airlines à destination de Nairobi, au Kenya, ce matin".

Coopération Côte d’Ivoire – Etats Unis/ Le ministre Sidiki Diakité et Kathérine Brucker satisfaient des relations entre les deux pays

Le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Sidiki Diakité, a échangé ce mercredi 27 février 2019 à son cabinet, avec Katherine Brucker la chargé d’affaire de l’Ambassade des Etats Unis en Côte d’Ivoire sur l’état de la coopération sécuritaire Cote d’Ivoire – Etats Unis, mais aussi sur les questions d’ordres générales relevant de la bonne marche de l’Etat ivoirien. Sur l’appréciation de cette coopération entre les deux administrations, le ministre Sidiki Diakité a relevé et estimé que les différents engagements pris par l’administration américaine ont été respectés. « Votre appui est pratique, réel et quotidien et nous en sommes satisfaits » dira-t-il à Madame Katherine Brucker. Les échanges dont les discussions ont principalement portés sur le renforcement de la coopération sécuritaire entre la Côte d’Ivoire et les Etats Unis, notamment l’évolution de la mise en œuvre de la doctrine de la police de proximité et, les perspectives de renforcement des capacités opérationnelles des officiers supérieurs de la police nationale, ont été l’occasion pour le ministre de l’intérieur et de la sécurité, de rassurer les autorités américaines, de la volonté et de l’engagement des autorités ivoiriennes, à œuvrer dans le sens de la consolidation de la paix et de la sécurité en Côte d’Ivoire. En effet, sur l’état de cette coopération, des avancées visant à accroitre la capacité de réaction des acteurs de la police nationale ont été actées. Au nombre des acquis, on pourrait citer la récente formation aux Etats Unis dans le domaine de l’investigation et de l’application de la loi, de douze (12) hauts fonctionnaires ivoiriens dont onze (11) officiers supérieurs de la police et un (01) magistrat qui a récemment. D’autres actions sont en cours de planification pour leur exécution. La lettre d’accord sur la réforme des services de police civile et d’application de la loi entre le Gouvernement de Côte d’Ivoire et celui des Etats Unis d’Amérique signé le 19 septembre 2013, justifie et situe le cadre de ces actions. Sidiki Diakité et son hôte Madame Katherine Brucker, passant en revue les différents leviers de cette coopération, ont tous les deux estimés que si les avancés sont concrets, il n’en demeure pas moins que tant de choses restent à être fait.A ce titre, le ministre de l’intérieur et de la sécurité pour qui la performance de son département en termes de prestation de service de sécurité et de gestion de la territoriale demeure la priorité, a au terme des discussions, exprimé à son hôte, son souhait de voir aussi cette coopération s’élargir et se généraliser à l’échelle du territoire nationale avec la prise en compte du corps préfectoral et des commissariats de police dont l’action est quotidienne et à proximité des population. Monsieur David Mobsy, premier secrétaire et chef de la section politique et économique de l’ambassade en Côte d’ivoire, a également pris part à ces échanges.

Dircom

Affaire Benalla /Mediapart s'oppose à une perquisition de ses locaux pour protéger ses sources

Les dirigeants du site d'information disent avoir refusé une perquisition menée dans le cadre d'une enquête pour atteinte à la vie privée de Benalla.

"Deux procureurs, accompagnés de trois policiers, ont voulu perquisitionner ce matin, à 11h10, les locaux de Mediapart dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet pour (notamment) atteinte à la vie privée de M. Benalla", ont-ils dit sur le compte Twitter du site.

"Cette enquête, qui vise les enregistrements révélés par Mediapart, est susceptible d’atteindre le secret des sources de notre journal", ont-ils ajouté. "C’est pourquoi nous avons refusé cette perquisition."

Dans l'enregistrement, dont Mediapart ne dit pas dans quelles conditions il a été réalisé, Alexandre Benalla se targue du soutien du président de la République.

Alexandre Benalla a été licencié l’été dernier de l’Elysée après les révélations sur sa participation à la répression de manifestants du 1er-Mai 2018, épisode pour lequel il a été mis en examen.

 Avec l’OBS

Bande de Gaza/ Des tirs israéliens font au moins 52 morts et 2000 blessés

Lundi matin, des violences ont éclaté alors que les Etats-Unis inaugurent eur ambassade à Jérusalem, reconnaissant ainsi la ville comme capitale d’Israël. Les Palestiniens voient là une provocation.

Le bilan ne cesse de s’alourdir, après les heurts survenus lundi matin à la frontière entre Gaza et Israël. Un dernier bilan fait état de 52 morts dont “huit enfants de moins de 16 ans” précise l’ambassadeur palestinien à l’ONU. Plus de 2.000 Palestiniens ont été blessés, selon Riyad Mansour. 

Depuis la Cisjordanie occupée, le gouvernement palestinien a accusé Israël de commettre un “horrible massacre”. Amnesty International dénonce de son côté une “violation abjecte” des droits de l’Homme. Malgré ces critiques, le Premier ministre israélien n’a pas manqué de  justifier lundi l’usage de la force dans la bande de Gaza. Sur Twitter, Benjamin Netanyahu a ainsi estimé que son pays avait le droit de protéger ses frontières.

Paris appelle Israël à “la retenue”

La France a, quant à elle, condamné lundi “les violences”, l’Élysée précisant qu’Emmanuel Macron “parlera à tous les acteurs de la région dans les prochains jours”. Le quai d’Orsay avait réagi un peu plus tôt aux heurts en appelant les autorités israéliennes à la “retenue dans l’usage de la force”. Paris a par ailleurs estimé que le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem enfreignait le droit international.

Essais atomiques / Pyongyang lancera le démantèlement du site souterrain Punggye-ri le 23 et le 25 mai

La Corée du Nord "prend des mesures techniques" pour démanteler son site d'essais atomiques et invitera des journalistes étrangers à une cérémonie de lancement du processus entre les 23 et 25 mai, a annoncé samedi l'agence d'Etat KCNA. "Une cérémonie de démantèlement du site d'essais atomiques est maintenant prévue entre les 23 et 25 mai, en fonction des conditions météorologiques", a indiqué l'agence, qui cite un communiqué du ministère nord-coréen des Affaires étrangères.

Six essais nucléaires

À l'occasion d'un sommet intercoréen historique le 27 avril, le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un avait proposé à Séoul de fermer en mai son seul site connu d'essais nucléaires, Punggye-ri, une installation secrète près de la frontière avec la Chine. Ce site souterrain a été le théâtre des six essais nucléaires menés par Pyongyang dont le dernier en date remonte à septembre. Le site, entouré de sommets escarpés, est creusé profondément sous une montagne granitique de 2.000 m d'altitude dans le Hamqyong du Nord, province du nord-est frontalière de la Chine. Il est réputé l'endroit idéal pour résister aux forces déchaînées par des explosions nucléaires.

Le site pourrait être déjà inutilisable

Son existence a été mise au  goût du jour en octobre 2006 avec le premier test nucléaire nord-coréen, au temps de Kim Jong Il, le père aujourd'hui décédé de Kim Jong Un. Depuis, il est scruté par des images satellitaires.Certains experts ont estimé qu'il s'agissait d'une concession de façade car le site pourrait être déjà inutilisable en raison du "syndrome de la montagne fatiguée". Selon des sismologues chinois cités en avril sur le site de l'Université de science et technologie de Chine, le dernier essai a provoqué un effondrement de roches à l'intérieur de la montagne.

 

 

 

 

S'abonner à ce flux RSS