Au Niger, l'immunité de l'ex-président Mohamed Bazoum levée par la Cour d'État    Accord de l'ANC, nouvelle attaque en RDC et exploitation pétrolière au Sénégal : l'hebdo Afrique    La RD Congo envisage des poursuites contre Apple en France et aux États-Unis    Afrique du Sud : l'ANC conclut un accord de dernière minute pour un gouvernement de coalition    Au Kenya, la découverte de gisements de coltan suscite l'espoir    Crise économique au Nigeria : Bola Tinubu défend ses réformes    Au Nigeria, une insécurité quotidienne et un regain d'activité du groupe État islamique    La musique au Cap-Vert : quand l'art devient un enjeu national    À Gaza ou au Soudan, l'ONU dénonce des "niveaux extrêmes" de violences contre les enfants    La Cour pénale internationale "extrêmement" préoccupée par la situation au Darfour    Le Sénégal fait son entrée dans le cercle des producteurs de pétrole    Soudan : fermeture du dernier hôpital d'El-Fasher au Darfour    Au Somaliland, bousculer les traditions à travers le basket : à la rencontre des filles de Hargeisa    Au Cameroun, Samuel Eto'o repart au clash avec le ministère des sports    Nouvelle attaque imputée aux paramilitaires FSR au Soudan    Cris de détresse d'une centaine de migrants sénégalais bloqués au Niger    Nouvelle montée de tension entre le Niger et le Bénin : 5 nigériens arrêtés à Sèmè-Kpodji    RD Congo : 53 accusés de "tentative de coup d'État" encourent la peine de mort    Égypte : hausse de 300% du pain subventionné    RD Congo : ouverture du procès de la "tentative de coup d'État"    Des inégalités à réduire dans la santé de la population mondiale    Attaque meurtrière au Soudan, l'ANC perd sa majorité absolue, opération Torch : l'hebdo Afrique    Au Soudan, le chef de l'ONU "condamne fermement" une attaque meurtrière de paramilitaires    "Opération Torch" en 1942 au Maroc et en Algérie : l'autre Débarquement    Cellou Dalein Diallo : la junte veut "rester au pouvoir" en Guinée    Bénin : sept soldats tués lors d'une attaque dans le nord du pays    Sergueï Lavrov poursuit sa tournée africaine en République du Congo    Au Congo, Sergueï Lavrov accuse l'Occident du chaos libyen    Neuf pays africains parmi les dix crises de déplacés "les plus négligées" en 2023    Le Nigeria paralysé par une grève générale pour une hausse du salaire minimum

Présidentielle au Liberia: George Weah reconnait sa défaite face à Joseph Boakai

Présidentielle au Liberia: George Weah reconnait sa défaite face à Joseph Boakai

Le président sortant du Liberia, George Weah, a concédé vendredi soir sa défaite à l'élection présidentielle de mardi face à l'opposant Joseph Boakai, dans un discours sur la radio publique, alors que le pays est dans l'attente de la publication des résultats totaux du scrutin. « Ce soir, le CDC (le parti de M. Weah) a perdu l'élection mais le Liberia a gagné. C'est le temps de l'élégance dans la victoire », a déclaré George Weah, ancienne gloire du foot élue en 2017, dans un discours sur la radio publique. « Les résultats annoncés ce soir, bien que non finaux, indiquent que Boakai a une avance que nous ne pouvons rattraper. J'ai parlé au président élu Joseph Boakai pour le féliciter pour sa victoire », a dit M. Weah. Les résultats publiés vendredi par la commission électorale, après des votes dans plus de 99% des bureaux, donnaient 50,89% à Joseph Boakai, 78 ans, et 49,11% à M. Weah. Joseph Boakai bénéficiait d'un peu plus de 28 000 voix d'avance après que quelque 1,6 million de bulletins ont été dépouillés. Environ 2,4 millions de Libériens étaient appelés aux urnes mardi et la participation a dépassé les 65% selon les chiffres publiés sur le site de la commission électorale.

Vingt ans après

Le scrutin était organisé vingt ans après la fin des guerres civiles au Liberia, qui ont fait plus de 250 000 morts entre 1989 et 2003 et dont le souvenir reste vivace dans ce pays ouest-africain. Des dizaines de partisans de Joseph Boakai ont célébré les résultats en dansant devant l'un des bureaux de son parti dans le quartier de Fiama à Monrovia, a constaté la correspondante de l'AFP. Vainqueur, M. Boakai prendra pour six ans la tête de ce pays anglophone d'environ cinq millions d'habitants, l'un des plus pauvres du monde. Ce vieux routier fut de 2006 à 2018 le vice-président d'Ellen Johnson Sirleaf, première femme élue cheffe d'État en Afrique. Il a occupé une multitude de postes au sein de l'État ou du secteur privé.

Alliance avec des barons locaux

M. Boakai a promis de développer les infrastructures, d'attirer les investisseurs et les touristes, et d'améliorer les conditions de vie des plus pauvres dans un pays où plus d'un cinquième de la population vit avec moins de 2,15 dollars par jour, selon la Banque mondiale. Il a noué des alliances avec des barons locaux, dont l'ancien chef de guerre et sénateur Prince Johnson, qui avait soutenu M. Weah il y a six ans. (Avec Afp)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut
xxx