Côte d'Ivoire: destruction des maisons près de l'aéroport d'Abidjan    Les voisins de la Libye à Alger : "La paix en Libye est synonyme de paix chez nous"    Ghassan Salamé redoute une "guerre régionale qui prenne la Libye comme théâtre"    La justice angolaise accuse formellement Isabel Dos Santos d'une série de délits    Les brevets : un modèle dépassé    Au Mali, plusieurs soldats tués dans une attaque près du Burkina Faso    Guinée-Bissau : Domingos Simões Pereira, candidat du PAIGC s'exprime sur France 24    Éthiopie, Soudan, Égypte : trois questions sur le "barrage de la discorde"    Umaro Sissoco Embalo, président élu de la Guinée-Bissau : "J'incarne un nouvel espoir"    Paris renoue avec Alger, partenaire clé dans une région en crise    Umaro Sissoco Embaló, président élu de la Guinée Bissau, invité du Journal de l'Afrique    Burkina Faso : 36 civils tués dans une attaque "terroriste" dans le Nord    "Luanda Leaks" : révélations sur la famille Dos Santos, accusée de corruption    Tunisie : Elyes Fakhfakh, ancien ministre des Finances, chargé de former un nouveau gouvernement    Angola : Isabel dos Santos, la "princesse de Luanda" qui tente de sauver sa fortune

Sport

2ème édition de Noël de l’Athlétisme/ Des enfants apprennent les fondamentaux de la discipline en s’amusant

La 2ème édition de la Noël de l’Athlétisme a eu lieu samedi 14 décembre 2019 à l’Institut National de la Jeunesse  (Injs) d'Abidjan  Marcory. A cette occasion,  Kouadio Kouamé Jeannot  et son équipe  ont appris aux enfants  les fondamentaux de cette discipline. Mieux,  ce fut une opportunité d’évaluer  les athlètes de 16 et 17  dans la perspective de Paris 2024.  

Des enfants venus de  Cocody, Riviera, Marcory, Koumassi  et  Port-Bouët ont appris les fondamentaux des courses, des sauts et de lancer. Selon le   Directeur Technique National (DTN) de la FIA et PCO de  cet arbre de  Noël, Sié Poda, ils ont utilisé cette période où les parents offrent des cadeaux aux enfants pour  leur donner une valeur éternelle qui leur ouvrira de grandes portes.   « Nous avons initié cet arbre de Noël d'athlétisme car nous nous sommes dit  qu'à chaque fin d'année les parents offrent des cadeaux à leurs enfants. Et ces cadeaux sont périssables. Nous, nous avons utilisé l'outil kit d'athlétisme et variantes de développement de la motricité pour offrir aux enfants une valeur éternelle. Par cette initiative, nous semons également l'athlétisme dans le cœur des enfants.  Cela pour des performances futures qui leur ouvriront à coup sûr de grandes portes », a expliqué Sié Poda, le DTN de la FIA et par ailleurs  PCO de  cet arbre de Noël. Le président de la Fédération ivoirienne d’athlétisme, Kouadio Kouamé Jeannot  ne dit pas autre chose quand il affirme qu’ils ont fait découvrir l’athlétisme aux tout-petits.  

« L’athlétisme commence dès le bas âge et depuis 2 ans, nous avons commencé à travailler avec les tout petits. Nous  avons baptisé cet évènement  l’arbre de Noël de l’Athlétisme. Ce matin, les enfants sont venus de Cocody, Riviera, Marcory, Koumassi  et  Port-Bouët  pour apprendre et découvrir l’athlétisme. Nous  sommes heureux parce qu’à travers  cette initiative, les enfants ont découvert ce que c’est que l’athlétisme ;  et vous allez voir que maintenant les parents vont les accompagner les mercredis après-midis au Stade Félix Houphouët-Boigny   et les samedis matins au Champroux.  Ce fut aussi l’occasion de préparer le contingent de Paris 2024.Nous avons injecté dans cette compétition, les 7 meilleurs athlètes dont  Sokouri qui fait le triple saut  en 13, 28. Nous sommes en train de préparer les jeux olympiques de 2024 qui n’est pas loin.  D’ici là, ces enfants qui ont 16 à 17 ans   aujourd’hui, pourront performer. Ce sont donc des stages d’évaluation pour  voir à quel niveau ils sont. Nous allons prendre le relais lorsque les experts vont partir. Il  y aura d’autres stages dans d’autres pays où l’évolution  de ces enfants sera évaluée », a renchéri le président de la Fia, avant de rappeler: « classée 2ème sur une cinquantaine de fédérations, lors de la journée du mérite sportif organisée vendredi dernier par le ministère des sports, nous pensons qu’en  deux saisons, nous avons fait un pas vers l’avant mais il y a beaucoup à faire ». C’est par une photo de famille que cette compétition a pris fin tout en espérant que la prochaine édition de la Noël de l’Athlétisme  attirera davantage d’enfants.

 Patricia Lyse

 

Pour la promotion du Taekwondo ivoirien / De vrais sachants formés à l’INJS

Tant qu’une discipline sportive n’est pas adossée à une réflexion intellectuelle, elle est vouée à l’échec. Dans la dynamique donc de faire  la promotion  du taekwondo, le président  de la Fédération, Bamba Cheick Daniel et son équipe ont décidé, en collaboration avec les experts de l’Injs  d’introduire  dans cet institut la formation   des étudiants  de sport option taekwondo  afin d’avoir des entraineurs qualifiés et de haut niveau pour perpétuer l’essor de cette  discipline venue de Corée. Après plusieurs séances de travail, le président Bamba Cheick et le Directeur Général  de l’Injs, Sanogo Habib ont jeté  les bases d’un partenariat gagnant-gagnant en   signant un protocole d’accord ce jeudi 12 décembre 2019 à la salle de réunion dudit institut.    C’était en présence de Cissé Salamata, Directeur du centre national du sport de haut niveau, de Akpa Guy, Directeur ENSEPS, de Diarra Adama et des vice-présidents de la FITKD,  Mangala Salif et Grand Maitre  Kraidy Lucien, du DTNA Niava Jean Jacques et du coach Tadjou Attada  .

 Après les échanges de nouvelles, il est revenu  au grand Maitre Kraidy Lucien de faire une ébauche du programme de formation étudiants qui s’articule autour des grands axes suivants : Anatomie, physiologie humaine ; psychologie de l’enfant ; savoirs à enseigner, savoirs pour enseigner ; stages pratiques, rédaction d’un mémoire ou rapport de stage et examens.  Après cette présentation qui a agréé l’ensemble des parties prenantes à ce  projet historique, le Directeur Général de l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS) Sanogo Habib et le président Bamba Cheick Daniel ont signé un protocole d’accord.

A l’issue duquel, le premier patron de cet institut n’a pas manqué de féliciter son partenaire.   « Je voudrais féliciter le président de la Fédération ivoirienne de taekwondo pour cet acte historique que nous venons de poser ensemble et  qui fera date dans les annales du sport en Côte d’Ivoire. En effet, il a  plu à la Fédération de taekwondo de s’associer à l’INJS pour formaliser la formation des entraineurs fédéraux au niveau de cette discipline. Depuis quelques années, l’INJS a une filière de professorat de Sport dans lequel sont recrutés des pratiquants des différentes disciplines  sportives. A leur sortie, ceux qui choisissent la filière d’entrainement sportif  ont le diplôme de l’école mais tout ceci doit être adoubé aux fédérations. Il y a également  les diplômes fédéraux et les diplômes internationaux. Cette  cérémonie est d’une importance capitale parce qu’elle nous permet de pouvoir formaliser la formation pour l’obtention de ce diplôme. Tout ce que nous nous sommes dit entrent parfaitement  dans notre mission.   Ces étudiants seront formés selon les règles de l’art avec tout le bag round  qui leur permettra d’enseigner avec la possibilité de faire un Master et un doctorat  en taekwondo pour permettre à cette discipline de continuer son essor  et de continuer d’offrir d’autres lauriers à notre pays », a-t-il souhaité.

Tout en remerciant  le ministre des Sports et le Directeur général de l’Injs, le président  Bamba Cheick s’est réjoui de ce premier pas important vers la promotion de cette discipline.  « C’est un jour nouveau pour le taekwondo ivoirien et je voudrais dire merci au ministre des sports et au  Directeur Général  d’avoir accepté  notre entrée magistrale  dans cet institut. L’entrée à l’INJS  du taekwondo est un avenir assuré parce que tout ce qui n’est  pas fondé sur l’intellect est bon pour la décrépitude.  Il nous faut maintenant de vrais sachants au taekwondo, il faut sortir de la voie de l’artisanat. On est maitre de taekwondo mais on ne peut pas dispenser cette discipline parce qu’il y a des pans entiers  de la connaissance qui nous échappent. Désormais dans les lycées et collèges,  on aura des  professeurs qui  connaissent l’Histoire du taekwondo, qui  savent comment gérer les enfants de trois à quatre ans et qui  savent comment les faire monter progressivement. C’est donc un débouché important pour les athlètes », s’est-il réjoui  avant d’inviter les premiers  étudiants au sérieux et au respect de la hiérarchie.  

Pensionnaire de cet institut,  Gbagbi Ruth Marie Christelle, qualifiée d’office pour les prochaines olympiades en 2020, à Tokyo  et tête de liste de sa catégorie des 67Kg, a estimé que cette collaboration entre la FITKD et l’INJS est une très bonne chose pour eux. Pour rappel, a l’issue de la formation, un Brevet d’entraineur National sera délivré  aux étudiants.

 Patricia Lyse

Taekwondo : Coupe de l’ambassadeur de la République de Corée édition 2019/ Marcory A et Koumassi A vainqueurs

La Fédération ivoirienne de Taekwondo, avec à sa tête le président Bamba Cheick Daniel  a organisé samedi 7 décembre au Hall 2 des Sports de Treichville  la Coupe de l’ambassadeur de  la République de Corée, SEM Lee Sang Ryul édition 2019. Une compétition par équipe couplée  de la remise des insignes de la distinction de Fier taekwondoin décernée par le KUKKIWON Académie  mondiale de Taekwondo au général Gaston Ouassénan Koné, fondateur de la fédération et de l’Union africaine de taekwondo. Au terme de cette compétition qui s’est déroulée en présence du nouvel ambassadeur de la République de Corée Lee Sang Ryul  , du  Directeur de cabinet Allah François représentant le ministre des Sports Danho Paulin , de la directrice pays de l’agence coréenne   de coopération internationale,  du député de Cocody, Dr Serges KOFFI ,  du 1er adjoint au maire à la mairie de Cocody,   de Mme Bintou Bourgoin et de toute la communauté coréenne, Marcory  A chez les hommes et Koumassi A chez les filles ont remporté  la coupe de l’ambassadeur de Corée édition 2019. L’équipe de Marcory A s’est imposée 76- 41 face à Cocody A qui termine 2ème devant Port-Bouët 3ème.  Quand chez les filles,  Koumassi A a dominé en finale  Port-Bouët qui s’est incliné 106-45.La 3ème place a échu à Grand Bassam. Le prix du meilleur athlète homme est revenu à Kobenan Georges de Marcory quand celui de la meilleur athlète  fille a été attribué à Dangnidé Jessica de Port Bouët. Le meilleur arbitre de la compétition  s’appelle Sangaré Mariam. Tous ces lauréats ont reçu  des prix des mains des différentes personnalités présentes. Mais avant, lors de la cérémonie d’ouverture, le président de la Fédération ivoirienne de taekwondo (Fitkd), Bamba Cheick Daniel a souhaité  Akwaba         au nouvel ambassadeur de  la République de Corée, SEM Lee Sang Ryul et  a dit ses mots de remerciements à l’endroit  de toutes les personnalités présentes qui ne ménagent aucun effort pour soutenir la FITKD. « Je voudrais saluer  son   Excellence M. l’ambassadeur de la République de Corée,  Mme et M. le général Gaston Ouassénan Koné, fondateur de la fédération ivoirienne de taekwondo, MME  Traoré,  présidente de l’association de la communauté Coréenne, Mme Lee , directrice pays de l’agence coréenne   de coopération internationale, le député de Cocody, Dr Serges KOFFI , le 1er adjoint au maire à la mairie de Cocody et  toute la communauté coréenne dont MME Kim. Je voudrais aussi saluer Mme Bintou Bourgoin. Merci  à tous d’être là depuis bientôt 15ans que nous organisons cette compétition .Et nous voulons dire Bonne arrivée au 10ème ambassadeur de la Corée près la Cote d’Ivoire. Nous sommes heureux parce que c’est un francophone et francophile », a indiqué d’entrée le président Bamba Cheick Daniel, avant de souhaiter que la Côte d’Ivoire devienne une grande nation de Taekwondo

« La Côte d’Ivoire a rencontré la Corée à travers le taekwondo .Et nous rêvons  un jour qu’on puisse dire que  la Corée a créé le Taekwondo, il ya maintenant une nation de taekwondo. L’Angleterre a créé le football mais le Brésil est devenu une nation de football.  Nous sommes sur qu’un jour on pourra dire qu’il ya un petit pays en Afrique qui a découvert le Taekwondo grâce au Grand Maitre Kim Tae  mais qui  aujourd’hui est devenue une grande Nation de Taekwondo et nous sommes bien partis  pour le réussir ».  Comme signe de cette ascension du taekwondo ivoirien, le succès de Gbagbi Ruth à la finale des Grands Prix à Moscou. Un succès qui a fait exulter le président Bamba Cheick qui l’a annoncé publiquement.

«  Je voudrais vous annoncer que cet après-midi à Moscou, Gbagbi Ruth a obtenu sa qualification directe pour les Jeux Olympiques  de TOKYO.  Elle a obtenu la médaille d’Or à la Finale des Grands Prix, à  Moscou et  est donc  tête de liste de sa catégorie  féminine 67kg. Elle et Cissé Cheick sont qualifiés d’office pour Tokyo 2020. C’est la première fois en Afrique et en Côte d’Ivoire que nous avons deux qualifiés d’office. Il reste à la Côte d’Ivoire 2 places. Traoré Aminata Charlène dans la catégorie des poids lourds et Gbané Seydou sont retenus pour les compétitions continentales pour les Jeux Olympiques, et nous avons comme remplaçants Bouma Coulibaly et Kobenan Aaron. Nous demandons vos prières   parce que c’est en février qu’auront lieu  les qualificatifs continentaux pour les Jeux Olympiques au Maroc. S’ils se battent bien,  la Côte d’Ivoire peut avoir 3 à 4 qualifiés pour Tokyo, et nous allons le faire », a-t-il promis. Aux hommes d’affaires,  il leur  a demandé d’aider la Fédération pour  la préparation de ces athlètes. « Nous comptons sur  la communauté coréenne pour nous aider afin que le taekwondo ivoirien soit toujours le meilleur d’Afrique», a-t-il conclu. Témoignant à la fédération  le soutien du ministère et du gouvernement ivoirien, le directeur de cabinet du ministre des Sports, Allah François a souhaité que la prochaine édition se déroule au temple du taekwondo. Par ailleurs, il a encouragé la fédération et le général  sans oublier de remercier l’ambassadeur de Corée avant de souhaiter que la fête soit belle.  Félicitant la Côte d’Ivoire pour les résultats remarquables obtenus au cours d’importants évènements, l’Ambassadeur de la République de Corée, SEM Sang Lee Ryul, n’a pas manqué de faire un clin d’œil au Général Ouassénan, le premier non asiatique  à avoir obtenu cette distinction, pour ses services au profit de la promotion  et du développement  du taekwondo en Côte d’Ivoire et en Afrique. « A l’occasion de cette décoration, je voudrais adresser mes expressions  de reconnaissance au Général Gaston Ouassénan Koné et à tous les doyens  taekwondoins de la Côte d’Ivoire pour leur exploit », a-t-il déclaré avant de promettre que la Corée  n’épargnera pas ses moyens pour le développement du taekwondo en Côte d’Ivoire.

Après avoir reçu ses insignes, le Général Ouassénan qui avait à ses côtés son épouse,  a dit merci à l’ambassadeur et a exprimé toute sa reconnaissance au peuple coréen pour ce geste qui a été possible grâce à Bamba Cheick Daniel. « Je voudrais le féliciter pour tout ce qu’il fait pour le Taekwondo », a-t-il déclaré.   Pour rappel, 17 équipes ont pris part à la Coupe de l’ambassadeur de Corée édition 2019.

 Patricia Lyse

 

Assemblée générale élective de la Fewaci/ Sensei Félix Elakoua plébiscité

Alors simple comité, la Fédération Wado Academy Côte d’Ivoire (FEWACI)  désormais officiellement reconnue  par le ministère des sports a  tenu sa première assemblée générale élective le 16 novembre   2019, au groupe scolaire Rodin à Yopougon-Maroc. Trois points étaient à l’ordre du jour de cette rencontre qui a enregistré la présence  du nouveau  directeur de la vie fédérale et du  sport de  haut niveau  Durand Gervais, de Djoré Dorcas, présidente de l'organr d'ethique  et du Hanshi Pannan Coulibaly.  A savoir Rapport Moral et Financier, Election du président  et du commissaire aux comptes et divers.  Après lecture du rapport moral et financier, les clubs ont décidé d’accorder  le quitus à la gestion de Sensei Félix Elakoua.  Après quoi, l’on est passé à l’élection du président.  Les  clubs  que comptent les 10 ligues du pays  ont  donc  décidé   de plébisciter  pour un mandat de 4 ans, Sensei Félix Elakoua,  ceinture noire 8ème dan. Une confiance qui, au dire du président de la FEWACI,   le galvanise à porter haut l’étendard de cette jeune fédération. Il a donc promis,  outre les activités fédérales, organiser un championnat régional de Wado Academy. Il ambitionne également déplacer le précurseur de cette discipline en Côte d’Ivoire pour que tous ses membres bénéficient de son expertise.

 Au terme donc de cette Assemblée générale  élective qui s’est déroulée dans une ambiance fraternelle, le directeur de la vie fédérale et du sport de haut niveau, Durand Gervais   a livré ses bonnes impressions. « Nous savons que c’est une fédération qui n’a pas de problème. Nous l’avions suivi lorsque nous étions sous-directeur de la vie fédérale.  Aujourd’hui nous sommes directeur de la vie fédérale et du sport de haut niveau. Cela veut dire que nous sommes au parfum du fonctionnement de toutes les fédérations. Pendant 4 ans,  le président a fait ce qu’il fallait faire.  Aujourd’hui, il a rendu compte aux membres de la fédération qui ont accepté de lui renouveler leur confiance. .Le ministère des sports demande une vision .Et cette vision  du  ministre Danho Paulin est de faire en  sorte que toutes les fédérations puissent être actives au niveau de la Côte d’Ivoire. On doit pouvoir connaitre la fédération sur toute l’étendue du territoire .Une fédération ne doit pas se confiner  seulement  à Abidjan. Nous avons donc demandé au comité directeur de la FEWACI avec à sa tête Sensei Félix Elakoua, de mettre en application ce que le ministère voudrait. Il y va du développement de la fédération », a souhaité le sous-directeur de la vie fédérale.

Présent également à cette Assemblée générale élective, Hanshi Pannan Coulibaly, tout en félicitant le président pour sa brillante élection, lui a recommandé de consolider les acquis.

Patricia lyse         

Fédération ivoirienne de Rugby : Prochaine élection à la présidence/Des clubs disent non au vote des écoles de rugby

Elu le 28 novembre 2015, le mandat du président de la Fédération ivoirienne de Rugby Tanoh Elvis  prend fin le 28 novembre 2019.Mais déjà des voix s’élèvent pour dénoncer les manigances du président sortant pour se maintenir à la présidence de la Fir et lui demander de convoquer rapidement une assemblée générale élective (AGE). C’est dans ce contexte de suspicion que le  Collectif  Rugby Uni de Côte d’Ivoire composé   de 7 présidents de clubs sur 13 affiliés à la fédération notamment   Coulibaly Balla, président de l’AUC, Kouassi Ngoran Louis Andrea, président de Bouaké Rugby Club, Ezan Guillaume, président d’Olympic Rugby club de Koumassi , Koné Karamoko, président de Truc et Kallou Caled, Directeur exécutif de Bélier de Yamoussoukro   ont animé une conférence de presse  ce mardi  19 novembre 2019 , au siège de l’Abidjan Université Club à Cocody  pour informer et dénoncer de graves manquements de gestion et de gouvernance qui pourraient entacher la cohésion au sein du Rugby ivoirien. Pour Coulibaly Balla, porte-parole du Collectif, alors qu’on s’achemine vers de nouvelles élections à la FIR, le président sortant veut changer les règles en violation totale des statuts et règlement de la fédération.

Selon lui, les 25 et 26 novembre 2016, à Yamoussoukro, la Fédération ivoirienne de Rugby a entamé, au cours d’une assemblée générale extraordinaire, un processus de toilettage des textes pour statuer sur l’article 19 en vue d’une meilleure gestion du Rugby ivoirien. Malheureusement, ce processus a été biaisé et entaché de nombreuses irrégularités sur la forme que sur le fond. Les clubs ayant  constaté dans les documents à eux transmis  du maintien de l’article 19 alinéas 7 des statuts qui n’avait pas été retenu lors des toilettages en 2016. L’Article 22 alinéa 9 stipulant « qu’une telle décision de modification n’est valable  que si elle est votée aux 2 /3 de la majorité des voix  exprimées .Ce qui n’a pas été le cas », a  révélé Coulibaly Balla qui rappelle que  l’article 19 stipule  que pour les délibérations aux assemblées générales, les clubs de 1ère division disposent de 3 voix, ceux de  la seconde division de seulement deux voix et les écoles de Rugby 1 voix. « C’est ce qui pose problème », déclare-t-il.  En effet, si les membres du Collectif   sont d’accord que les clubs de 1ère division aient 3 voix, ceux de seconde division  2 voix, ils s’opposent farouchement au fait que les écoles de Rugby aient une voix. Et pour cause,  ils ne connaissent pas le nombre exact de ces écoles  à la limite fantoches qui sont différents des clubs. Toutefois, pour encourager  les clubs affiliés qui ont une école de rugby, ils concèdent que ceux-ci, au nombre de 4,  aient une voix supplémentaire.      

Ils ne comprennent donc pas pourquoi, le président Tanoh qui a été lui-même élu par les clubs, veut  faire le forcing en faisant voter les écoles lors de la prochaine assemblée générale élective. Sollicitant  la tutelle  et les autorités compétentes à se saisir de l’affaire, les membres du Collectif Rugby uni de Cote d’Ivoire ont pris à témoin l’opinion nationale et internationale sur  ces manquements qui,  si l’on n’y prend garde, pourraient fragiliser la cohésion au sein du Rugby ivoirien .Pour eux donc, ils useront de tous les moyens légaux pour faire respecter les textes.

Patricia Lyse

CAN U23/ Les Eléphants se qualifient pour la finale et valident leur ticket pour Tokyo 2020

Les Eléphants Olympiques ont battu les Blacks Stars du Ghana (2-2, tab : 3-2), ce mardi 19 novembre 2019 en demi-finale de la CAN U23 qui se joue en Egypte. Un exploit qui envoie les Ivoiriens en finale de cette compétition et  leur offre par la même occasion  une place aux Jeux Olympiques 2020, à Tokyo (Japon). Mais que de chemin pour arriver à ce succès.  A deux minutes de la fin du temps additionnel (90+4), alors que les Eléphants menaient (2-1) grâce au doublé de Dao Youssouf (13è, 85è), les Ghanéens réussissent l’égalisation grâce à une réalisation  de Mensah (92è) après que Yéboah  a réduit le score à la 51ème mn.  Le Directeur de jeu renvoie les deux équipes aux prolongations qui ne changeront rien. Il a fallu les tirs au but pour départager Eléphants et Black stars. A ce jeu, ce sont les ivoiriens qui se montrent plus concentrés avec deux arrêts du portier   Ira Tapé Eliezer et trois tirs réussis  contre deux pour le Ghana (Tab : 3-2).  Grâce à ce succès, la Côte d’Ivoire se qualifie ainsi pour la finale de la CAN U23 et remporte l’un des trois tickets qualificatifs pour les Jeux Olympiques 2020 au Japon.

Patricia Lyse

 

 

.

S'abonner à ce flux RSS