Le Kenya vote pour élire un nouveau président    Mali : plusieurs morts dans une attaque jihadiste à Tessit    La justice marocaine favorable à l'extradition du Français Sébastien Raoult aux États-Unis    Tchad : la junte signe un accord avec des factions rebelles et lance un dialogue national    Kandy Guira, la voix du Burkina électro-pop qui défend le vivre-ensemble    Présidentielle au Kenya : l'heure du bilan pour Uhuru Kenyatta    Côte d'Ivoire : les ex-présidents Bédié et Gbagbo absents de la fête de l'indépendance    Diplomatie américaine : Antony Blinken en Afrique pour contrer l'influence russe    Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara gracie l'ancien président Laurent Gbagbo    Présidentielle au Kenya : fin d'une campagne dominée par la crise économique    La région du Mont Kenya au cœur de la campagne présidentielle    Pour la RD Congo, "les dénégations du Rwanda ne valent plus rien" après le rapport de l'ONU    Pour Rached Ghannouchi, le référendum constitutionnel en Tunisie est "un échec"    Mali : l'ONU accuse des soldats maliens et "blancs" d'être impliqués dans la mort de 33 civils    Législatives au Sénégal : le camp présidentiel perd sa majorité absolue

Ce qu'il faut savoir

Gucci, Balenciaga, Prada… voici le top 20 des marques les plus influentes au monde en 2022

Gucci a le vent en poupe en 2022. Selon le classement des marques les plus influentes au monde dévoilé le mercredi 27 juillet par Lyst, la maison italienne portée par Alessandro Michele a grimpé jusqu'à la première place jusqu'alors tenue par Balenciaga. L'entreprise française est toujours sur le podium grâce à l'impulsion de son directeur artistique Demna et se positionne deuxième, juste devant Prada. Pour établir ce classement, l'application Lyst, utilisée par plus de 200 millions de personnes, a pris en compte le comportement des acheteurs, les recherches sur la plateforme mais aussi en dehors, les consultations de produits et les ventes. Les mentions des marques sur les réseaux sociaux ont également été analysées.

Voici le top 20 des marques les plus influentes du monde au deuxième trimestre de 2022 :

  1. Gucci
  2. Balenciaga
  3. Prada
  4. Valentino
  5. Louis Vuitton
  6. Dior
  7. Miu Miu
  8. Fendi
  9. Diesel
  10. Burberry
  11. Versace
  12. Nike

13.Adidas

  1. Loewe
  2. Dolce&Gabbana
  3. Saint Laurent
  4. Bottega Veneta
  5. Moncler
  6. Off-White
  7. Jacquemus

8 bonnes raisons de ne pas porter de soutien gorges.

Il faut bien reconnaître qu'il y a des tonnes de situations et d'occasions dans lesquelles un soutien-gorge est totalement inutile. En réalité, abandonner complètement ce sous-vêtement apporte de nombreux de bienfaits pour la santé. Alors quels sont les bénéfices de ne pas porter de soutien-gorge ? Les avantages et les inconvénients ? Voici 8 bonnes raisons de ne plus mettre de soutien-gorge que toutes les femmes devraient connaître

  1. Les soutifs n'ont aucun effet sur la tonicité des seins

Beaucoup de femmes pensent qu'elles doivent porter un soutien-gorge. Pourquoi ? Parce qu'elles craignent que leur poitrine commence à s'affaisser et perdre de sa tonicité. En réalité, une étude française qui a porté sur une longue durée a prouvé que les soutien-gorge ont probablement l'effet inverse. Ils provoqueraient une perte de tonus des seins au fil du temps. Selon l'étude, c'est le "soutien" du soutien-gorge qui est en cause. Il affaiblit les muscles de la poitrine.

  1. Votre circulation sanguine sera stimulée

Les soutien-gorge ont un impact sur notre santé cardiovasculaire. C'est vrai, après tout, quand on y pense bien... qu'est-ce qu'un soutien-gorge, si ce n'est une bande de caoutchouc géante qui compresse la poitrine ? Toute cette tension et cette compression peuvent ralentir et entraver votre circulation en comprimant vos principaux vaisseaux sanguins. Prendre l'habitude de ne pas porter de soutien-gorge facilite la circulation sanguine et stimule votre énergie et par conséquent, votre santé !

  1. Vous dormirez mieux

Si vous avez du mal à dormir la nuit, il faut peut-être blâmer votre soutien-gorge. Pourquoi ? Pour 2 raisons : - d'une part, avant, on avait l'habitude de porter son soutien-gorge la nuit, ce qui entraînait inévitablement un inconfort certain et des difficultés à dormir. - d'autre part, même si vous ne portez pas de soutien-gorge la nuit, ils pourraient encore continuer à faire des ravages en affectant vos rythmes circadiens. En effet, voici ce que montre cette étude : La pression des vêtements sur la peau perturbe les rythmes circadiens de la température et de la mélatonine salivaire. Résultat, vous passez une mauvaise nuit de sommeil. Si vous voulez mon avis, pour passer une bonne nuit de sommeil, ça vaut la peine d'abandonner le soutien-gorge pour de bon !

  1. Vous aurez moins de douleurs dans la poitrine

La même étude française citée plus haut sur la tonicité de la poitrine indique également que la plupart des soutien-gorge ne sont pas dangereux pour la santé. Par contre, les soutien-gorge mal adaptés à la poitrine peuvent causer des douleurs au niveau des côtes, des essoufflements et d'autres sensations désagréables. Se balader sans soutien-gorge peut également être bénéfique pour votre peau et vos muscles. Car le flux sanguin s'améliore et le tonus musculaire se renforce. Sans compter que la sueur et la saleté ne sont plus emprisonnées contre la peau à cause des matériaux non respirants des soutiens-gorge.

  1. Vous vous sentirez plus à l'aise

 Vous l'avez sans doute déjà vécu... Quand on enlève son soutien-gorge avec ou sans armature à la fin de la journée, on ressent toujours un immense soulagement ! Et ce soulagement est 2 fois plus intense si le soutien-gorge est en dentelles, qu'il cause des démangeaisons ou encore qu'il est un peu trop serré. Maintenant, imaginez que vous pouvez simplement ressentir ce confort et cette liberté toute la journée... Et tous les jours si vous n'en portez pas !

  1. Vous pourriez gagner

Beaucoup d'entre nous portent un soutien-gorge push-up pour donner l'impression d'avoir une poitrine plus généreuse. Il semble que c'est la façon la plus facile en effet d'avoir rapidement un décolleté avantageux et une poitrine plus pulpeuse. En réalité, il semblerait que la meilleure façon de gagner une taille de bonnet sur le long terme est d'abandonner complètement les bonnets justement. La raison est simple. Laisser les seins se maintenir naturellement, force les muscles pectoraux à travailler pour résister à la gravité. Bien sûr, les seins ne se développent pas réellement. Ne pas porter de soutien-gorge ne fait pas grossir la poitrine. Mais les muscles raffermissent la poitrine et la stimulent... Ce qui donne globalement l'impression qu'elle est plus importante.

  1. 7. Vous économisez de l'argent

 Les soutiens-gorge ne sont pas donnés, même quand vous réussissez à les avoir en soldes ! Bien souvent, le simple fait de chercher le bon soutien-gorge à la bonne taille est tellement laborieux... Que vous êtes prête à l'acheter à n'importe quel prix quand vous en trouvez un ! Ce qui amène beaucoup de femmes à payer un bras le soutien-gorge qui lui va ! Pourquoi ne pas économiser 50 € et les dépenser pour quelque chose dont vous avez vraiment envie ou besoin ? Réduire vos achats de soutien-gorge va certainement vous faire économiser un paquet d'argent sur le long terme. Faites le calcul, et vous verrez que je ne raconte pas de bêtises

  1. Ça va embellir votre silhouette

Prendre l'habitude de se promener sans soutien-gorge aura globalement un effet positif sur la forme de votre poitrine. Si vous voulez que votre poitrine paraisse plus ronde, ferme et galbée, abandonnez le soutien-gorge ! C'est un bienfait indéniable de ne pas mettre de soutien-gorge ! Vous connaissez maintenant les conséquences de ne pas porter de soutien-gorge. Et ce n'est pas si mal, n'est-ce pas ?

Basket Nike x Jacquemus Humara / Voici 5 modèles d'inspiration pour vous consoler

Annoncée il y a quelques semaines, la collection Nike x Jacquemus a enfin vu le jour ce mardi 28 juin 2022. Une date marquée d'une pierre blanche par toutes les fashionistas et les sneakers addicts du monde entier et qui forcément, a généré la rupture de stock.

C'était certainement la collab la plus attendue de l'année. Quoi de plus excitant qu'un duo entre le créateur le plus en vue du moment et la marque de sportswear la plus populaire au monde ? Vous avez 4 heures. 

Si l'association entre le styliste marseillais et la marque à la virgule a pu au premier abord étonner, elle est en fait le fruit d'une réflexion et d'un désir de longue date. Pour Simon Porte Jacquemus, une collab, ce serait avec Nike et rien d'autre. “J’ai toujours été inspiré par les pièces ACG vintage et les campagnes Nike des années 90”, a expliqué le créateur dans un communiqué.

Outre la collection de vêtements, la basket Jacquemus x Air Humara, dévoilée sur le compte Instagram de la marque et déclinée en deux coloris est inspirée "du vintage ACG, du tissu Nike Dri-FIT et de chaussures comme la Humara" - la préférée du styliste provençal - résume Jarrett Reynolds, vice-président de Nike. 

Théoriquement mise en vente sur le site Jacquemus.com le 28 juin 2022 à 15h, nous n'avons même pas eu l'occasion de l'apercevoir, le site étant inaccessible du certainement au trop grand nombre de connexions. Mais on la retrouve déjà sur le site d'enchère de sneakers Stockx à un prix exorbitant (jusqu'à 1049€ !). Elle devrait ensuite être disponible sur Nike.com dans le courant de l'été mais aucune date n'a pour le moment été dévoilée. 

Charmé par son look mais pas envie de patienter ni d'y laisser votre PEL ? Ces baskets Nike, qui ont inspiré le modèle Jacquemus, sont tout à fait dans l'esprit d'une rando dans les calanques.

 Avec yahoo.fr

Être amoureux, c'est très bon pour la santé

Être amoureux, c'est très bon pour la santé ! Bon, on s'en doutait un peu... C'est vrai que tout va bien quand on aime (et qu'on est aimé). Mais c'est bien plus que cela. L'amour a d'énormes influences positives sur la santé ! Sentez-vous ces palpitations ? Voyez-vous ce sourire béat dans votre miroir ? Vous trouvez-vous plus jeune, en meilleure forme, moins migraineux ? Oui ? Voici les 5 principales raisons de s'aimer encore plus fort :

1. Une plus belle silhouette

Les palpitations du coeur contribuent à la perte de poids. Cela paraît logique. Certains d'entre vous, pour maigrir, ont peut-être déjà essayé les électrodes de musculation. Certaines hormones produites par le sentiment amoureux empêchent d'avoir faim et de penser au grignotage. Elles entraînent également une hyperactivité. Avez-vous remarqué ces nuits entières à parler et faire l'amour, alors qu'avant vous dormiez, sans être forcément plus en forme ? Évidemment, sans compter la dépense de calories... sans entrer dans les détails !

2. Une jolie peau lumineuse

Les endorphines vous donnent une mine rayonnante. Ce sont des substances chimiques libérées par le cerveau lorsque l'on tombe amoureux et que l'on pratique une activité sexuelle. Mieux qu'une crème de beauté, nos hormones améliorent l'irrigation de notre peau. Elle devient plus souple, éclatante et lutte contre le vieillissement. Ça vous dit de paraître 10 ans plus jeune ? Alors, faites l'amour au moins trois fois par semaine.

3. Moins de stress et aucune déprime

Vous sentez les jambes qui défaillent, les mains qui deviennent moites, le coeur qui s'emballe ? La dopamine est libérée, ainsi que des amphétamines naturelles, provoquées par le cerveau, au début d'une relation amoureuse intense. L'une d'elles, la phényléthylamine, présente en moindre quantité dans le chocolat, réputé antidépresseur, a des effets similaires à certaines drogues. L'amoureux se sent positif, joyeux, voire euphorique. Il a l'impression qu'il peut conquérir le monde. En plus, la pratique sexuelle réduit le stress : 1/2 h et vous brûlez 150 calories, 1 h et vous en perdez 300. Et chacun de vos orgasmes libère l'hormone de jeunesse (la DHEA), qui est un très bon anti-dépresseur. Cela fonctionne un peu comme le sport.
4. Moins de migraines

Mesdames, je vais vous décrédibiliser sur cette question fondamentale pour chaque couple : la migraine est éliminée par l'acte sexuel ! Voilà, c'est dit... Débrouillez-vous maintenant pour trouver une autre excuse. Faire l'amour c'est plus efficace qu'un analgésique, les filles ! Bon, évidemment c'est temporaire, cela concerne les migraines occasionnelles, ou des céphalées soudaines dues à une longue journée. Si vous avez besoin d'un traitement donné par votre médecin, prenez-le

! 5. Un coeur tout heureux

et tout neuf L'amour, c'est bon pour le coeur. Au-delà de l'adrénaline et de la dopamine, vivre en harmonie a des influences positives sur la tension artérielle et sur le taux de cholestérol, donc sur un coeur en meilleure forme. Moins de stress, on l'a dit, sans aucun doute une meilleure hygiène de vie et une fois encore des relations sexuelles fréquentes et harmonieuses qui régulent le rythme cardiaque, font de nous de vrais jeunes gens en pleine forme ! Exactement comme avec la pratique régulière d'un sport ! Je suppose que vous aviez remarqué à quel point vous vous sentiez mieux en étant amoureux ? Alors, puisque c'est la Saint-Valentin, essayez de vous le rappeler et de vous le montrer un petit peu... Une sortie romantique, un petit massage, une nuit blanche sous la couette... vous allez rajeunir de 10 ans !


Comment aider une amie qui a une pauvre estime de soi

S'aimer n'est pas chose facile. Rares sont celles et ceux qui réussissent à célébrer leur propre personnalité (défauts et qualités inclus) au quotidien. Qu'il s'agisse de l'apparence ou de l'esprit, on trouve toujours une raison de pointer ce qui ne va pas, aux dépens de tout ce qui va. Plutôt que de se concentrer sur les détails qui nous plaisent, on insiste sur ce qui nous gêne. Et si ce réflexe négatif peut rester bénin chez certain·es, il prend davantage d'importance chez d'autres - jusqu'à affecter leur comportement social, voire leur vie dans son ensemble.

 

Certes, lorsque la dépréciation est telle qu'elle terrasse son estime de soi et ses capacités à prendre des décisions essentielles, il est conseillé de consulter un·e professionnel·le. Car quelques fois, le problème est plus sérieux qu'il n'y paraît. Et peut aussi révéler un caractère dépressif à ne surtout pas prendre à la légère. Mais il existe aussi des façons appropriées de soutenir et d'aider une proche (prenons le cas d'une femme) dans cette situation.

1- Ne pas accroître la culpabilité

De l'extérieur, notre regard est plus doux. Alors quand notre amie critique avec dureté son corps, on a tendance à souhaiter qu'elle se voit autrement. Résultat, on lui dit qu'elle ne devrait pas penser comme ça. Qu'elle a tort. Si cette contradiction n'est rien d'autre qu'une preuve de sa valeur à nos yeux, son interprétation peut cependant être contre-productive. Et surtout, alimenter l'idée qu'elle ne fait pas les choses bien, a encore tout faux. "Il est important de ne pas leur donner l'impression d'être une mauvaise personne, car cela perpétuerait l'image qu'ils ont d'eux-mêmes", déclare Amber Petrozziello, thérapeute, à HelloGiggles.

Au lieu de lui imposer une façon différente façon de se voir - aussi positive soit-elle - on lui laisse entendre qu'on est là pour en parler si elle le souhaite, et on lui assure qu'elle n'est pas définie par sa silhouette. Un moyen de ne pas invalider ses angoisses, et de tout de même lui confier implicitement et amicalement qu'on n'a pas le même avis. "Améliorer l'image qu'on a de son corps prend du temps, demande des efforts et parfois, requiert une communauté", ajoute Dre Nicole Hawkins, psychologue certifiée, au média américain.

2- Montrer l'exemple

D'accord, on n'est pas toujours la mieux placée pour parler acceptation de sa personne. Mais changer quelques réflexes linguistiques suffisent parfois à donner le ton. En parlant de soi de façon saine, par exemple. Sans évoquer systématiquement le négatif, et en mentionnant des choses que l'on est fière d'avoir réalisées. Alors on ne parle pas non plus de se jeter des fleurs à tour de bras - l'effet de comparaison pourrait faire rentrer notre interlocutrice dans sa carapace de doutes et de critiques - mais plutôt d'instaurer un climat de bienveillance et de positivité essentiel.

"Une affirmation positive sur son corps [ou soi-même] signifie par définition que nous n'y croyons pas nécessairement, mais que nous voulons y croire", explique Dre Hawkins. Et si les reproches persistent, on peut intervenir en lui rappelant que personne n'est parfait·e, et qu'on fait tous et toutes des erreurs.

3- Pousser ses limites

Lorsque l'estime de soi est très faible, cela peut jouer sur son envie de rencontrer du monde et de sortir de chez soi. Souvent, on s'enferme (et on se renferme) avec ses angoisses dans un cercle vicieux qu'il est nécessaire de rompre. En tant que soutien, on peut intervenir sur le plan social, en insistant pour que notre proche sorte plus qu'à l'accoutumée - et en lui assurant qu'on sera présente à ses côtés.

Dre Hawkins propose ainsi d'orienter la discussion de cette manière : "Fixons-nous comme objectif de sortir et d'être sociable deux fois cette semaine. Même si nous n'en avons pas envie, même si nous avons peur, même si cela nous donne de l'anxiété parce que nous ne nous sentons pas jolies ou que nous ne nous sentons pas bien, nous allons quand même vivre notre vie". On fait seulement bien attention à ne pas culpabiliser l'autre en lui reprochant de ne pas bouger assez. Positivité et nuage d'amour, toujours.

4- Contrer ses pensées par des faits     

"Quand on parle de la manière dont on peut aider nos amis et les soutenir, une partie de cela consiste à les pousser à s'en tenir aux faits et à leur vraie réalité". Comprenez : on ne peut pas toujours faire confiance à la petite voix qui résonne à l'intérieur de sa tête, puisque celle-ci n'est pas la dernière quand il s'agit de se rabaisser. Mieux vaut donc s'entourer de quelqu'un qui apportera un oeil objectif. C'est là qu'on entre en scène, en lui rappelant ce qu'elle a accompli, ce qu'elle a entrepris, ses qualités indéniables.

Souvent, se voir à travers les yeux d'un·e autre offre une nouvelle perspective sur sa personne. Et un peu de répit au sein d'un mécanisme destructeur de dévalorisation constante. Et puis c'est aussi un moyen subtil de lui dire qu'elle vaut mieux que ça.

5- Parler franchement

"C'est normal d'évoquer des préoccupations concernant les personnes qui vous sont chères", assure Amber Petrozziello. On hésite parfois à aborder un sujet par crainte d'être trop intrusive, mais souvent, il est utile de parler de nos soucis à nos amis, à condition que ce soit fait de manière réfléchie. On laisse donc sa pudeur au placard et on s'implique intelligemment.

Par exemple, si on remarque que notre amie parle d'elle de manière négative, ou a un peu trop recours à l'autodérision, l'experte suggère d'intervenir en douceur : "Hé, j'ai remarqué que tu plaisantes/tu parles beaucoup de ça. Est-ce que tout va bien ? As-tu besoin de parler de quelque chose ? Est-ce que tu te sens bien dans ta peau ?"

Aussi, si les complaintes de notre proche ont un effet nocif sur notre moral et notre propre estime de soi, il reste essentiel de lui en parler, de manière franche et non brusque, mais en demandant à changer de sujet et en précisant pourquoi cela nous affecte.

En résumé, la communication pourra lui permettre de trouver un endroit sûr où se confier, et où demander une aide médicale si besoin. On reste donc à l'écoute de ses maux mais aussi des nôtres.

De simples baisers qui font courir d'énormes risques à bébé

Des risques plus importants chez les nourrissons

Une pédiatre américaine s'est exprimée dans les colonnes de Newsweek pour rappeler qu'à cause de ces baisers, les enfants peuvent également contracter le VRS (le virus respiratoire syncytial) qui est beaucoup plus dangereux en bas âge. Il peut ainsi provoquer une inflammation des poumons, une bronchite et une pneumonie chez les nourrissons et les jeunes enfants. L'experte explique notamment que les bébés de moins de six mois sont particulièrement exposés à ces infections. Un danger qui ne devrait pas être pris à la légère.

Fin 2018, une petite fille américaine de 8 jours prénommée Aliza était d'ailleurs décédée après avoir contracté un herpès suite à un contact avec un.e adulte. L'infection s'était transformée en méningite virale, fatale pour le nourrisson. Sa mère avait alors posté son histoire sur les réseaux sociaux, afin de sensibiliser aux risques de ce "baiser de la mort". "Lavez-vous les mains avant de toucher les bébés, et évitez de les embrasser", écrivait-elle. Aux Etats-Unis encore, en 2017, un bébé de 18 jours avait succombé dans des circonstances similaires.

S'abonner à ce flux RSS