Le Kenya vote pour élire un nouveau président    Mali : plusieurs morts dans une attaque jihadiste à Tessit    La justice marocaine favorable à l'extradition du Français Sébastien Raoult aux États-Unis    Tchad : la junte signe un accord avec des factions rebelles et lance un dialogue national    Kandy Guira, la voix du Burkina électro-pop qui défend le vivre-ensemble    Présidentielle au Kenya : l'heure du bilan pour Uhuru Kenyatta    Côte d'Ivoire : les ex-présidents Bédié et Gbagbo absents de la fête de l'indépendance    Diplomatie américaine : Antony Blinken en Afrique pour contrer l'influence russe    Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara gracie l'ancien président Laurent Gbagbo    Présidentielle au Kenya : fin d'une campagne dominée par la crise économique    La région du Mont Kenya au cœur de la campagne présidentielle    Pour la RD Congo, "les dénégations du Rwanda ne valent plus rien" après le rapport de l'ONU    Pour Rached Ghannouchi, le référendum constitutionnel en Tunisie est "un échec"    Mali : l'ONU accuse des soldats maliens et "blancs" d'être impliqués dans la mort de 33 civils    Législatives au Sénégal : le camp présidentiel perd sa majorité absolue

Crise injustifiée à la FITKD/ Soumahoro Ibrahima, le ridicule personnifié

Crise injustifiée à la FITKD/ Soumahoro Ibrahima, le ridicule personnifié

Mardi dernier, invité de la Grande Team, émission diffusée sur la chaîne de télévision du Groupe RTI, La 3, Monsieur SOUMAHORO Ibrahima, au lieu de servir aux Ivoiriens des éléments probants et efficients pour une meilleure compréhension de la situation qui prévaut au Taekwondo ivoirien, a plutôt fait une sortie de route inacceptable. Il a passé son temps à jeter l’opprobre sur le Président BAMBA Cheick Daniel, en qualifiant notamment, , sa gestion de 12 ans à la tête de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo, auréolée de tant de succès et d’acquis, de « mauvaise gouvernance ».

Nous avons alors entrepris, logiquement, de démonter l’un après l’autre, ses affabulations. Après les deux premiers points, hier, sur le prétendu nombre de 200 maîtres de salles qu’il revendique et son affirmation selon laquelle la justice leur aurait donné raison, nous poursuivons le déballage ce matin.

Du non-respect des étapes du processus électoral 

Conformément aux dispositions de l’alinéa 5 de l’article 20 du Règlement Intérieur, qui stipule que « L’Assemblée Générale Élective doit être annoncée par note du Président sortant, le cas échéant du Secrétaire Général, aux membres statutaires avec une copie affichée au siège de la Fédération, au moins soixante (60) jours avant la date choisie », le Président BAMBA Cheick Daniel, en date du 26 août 2021, a produit un communiqué portant convocation de l’Assemblée Générale Elective. Dans ce communiqué, il a également déclaré ouvert, le processus de dépôt des candidatures pour les postes de Président de la FITKD et de Commissaires aux Comptes. M. SOUMAHORO, a parlé de 21 jours à respecter pour la convocation de l’Assemblée Générale Elective ou l’envoi des documents afférents. Je vous invite à bien revoir les textes. Le Président BAMBA Cheick Daniel a personnellement veillé, au respect des délais et du processus électoral. Vous connaissant, il demeurait persuadé que vous y chercheriez la petite bête. Les faits lui donnent raison. 

A propos de la réunion de validation des candidatures avec les candidats déclarés, l’article 22 du Règlement Intérieur à son alinéa 5 dit clairement : « Sept jours après la date limite de dépôt des candidatures, une réunion de validation des candidatures sera organisée et présidée par le Président de la Juridiction en charge de la Réglementation et de la Discipline dite CERD Cellule d’Arbitrage et de Discipline de la FITKD). Sont convoqués à cette réunion, le Président sortant, tous les candidats accompagnés chacun de son Directeur de Campagne s’il y en a, un Huissier de Justice pour dresser un procès-verbal ». Nulle part, il n’est écrit que cette réunion doit se tenir en groupe ou individuellement.

Le mode de conduite de la réunion, revient au Président de la CERD. Il peut opter pour une réunion en groupe ou individuellement, pourvu que cela lui permette d’atteindre l’objectif. En clair, de votre argumentaire trop léger, l’on se rend compte qu’il n’y a eu aucun vice de procédure. Vous avez fait du bruit pendant des années, traîné le nom de BAMBA Cheick Daniel dans la boue… mais quand l’heure de vérité a sonné, vous avez trouvé de fausses excuses pour fuir les élections. C’est aussi simple à comprendre. Vous, et tous les autres, étiez bien à cette réunion.

De l’unique présence du candidat Yacé a l’AGE

Sur ce point-là, vous affirmez sans vergogne que « Me Jean-Marc YACE était le seul candidat dans la salle » sur les sept retenus. Il y avait pourtant trois candidats, Me Jean-Marc YACE, Me Appolaus Lelou et Me BATHILY Tahirou, qui ont effectivement pris part aux travaux de l’AGE. Un autre candidat, Me Patrice REMARCK (qui depuis s’est totalement désolidarisé de vos mesquineries), est resté durant plusieurs heures dans le parking du Centre. Les trois candidats absents, étaient Zunon Alain (24 voix), vous, SOUMAHORO Ibrahima (00 voix) et KEITA Amadou (00 voix). Alors, pourquoi tous ces mensonges ? Que recherchez-vous ? Les membres statutaires présents à cette AGE dont des Maîtres de salle acquis à votre cause, ont bien exprimé en toute liberté et dans la transparence totale, leurs suffrages. 

Du loyer de 10 millions que la FITKD payerait au centre sportif Alassane Ouattara.

 La FITKD, ni hier ni aujourd’hui, ne paie de loyer à qui que ce soit pour son siège logé au sein du Centre Sportif, Culturel et des TIC Ivoiro-Coréen Alassane OUATTARA. L’occupation de ce siège est inscrite dans l’Accord de Coopération signée le 3 décembre 2020, par le Ministre des Sports pour le compte de l’Etat de Côte d’Ivoire, le Directeur-Pays de la KOICA pour la République de Corée et le Président BAMBA Cheick Daniel, pour la Fédération Ivoirienne de Taekwondo. Il n’y est nullement fait mention de la location du siège à la FITKD. Même si la FITKD le voulait, elle n’a pas les moyens de faire face à un tel loyer. A titre d’exemple, les chiffres obtenus en fin d’exercice 2020 par le Secrétariat Général de la FITKD sont les suivants :

-        Passeports du Taekwondo in : 7 404 000 FCFA

-        Licences saisonnières : 8 749 500 FCFA

-        Passages de grades ceintures de couleur : 18 651 500 FCFA

-        Parafiscalité : 20 000 000 FCFA.

 Le cumul fait exactement : 54 805 000 FCFA. Si l’on y déduit les charges fixes y compris les salaires des six permanents, combien en restera-t-il pour payer un loyer de 10 millions par mois ? En vérité, la FITKD occupant pour l’instant, seul le Centre, et disposant de tous ses compartiments pour ses activités, fait face aux factures d’électricité souvent très élevées. Elles avoisinent les 2 à 3 millions de FCFA. En attendant, l’installation de l’administration du Centre, qui devrait payer ces factures ? Qui utilise l’électricité et l’eau ? C’est bien la FITKD.

Heureusement, le Président BAMBA Cheick (encore lui), est en train de travailler à dissocier les compteurs d’électricité et de l’eau de la FITKD à ceux de l’administration du Centre.

 De votre volonté de récuser Bamba Cheick Daniel

 Pour vous, la World Taekwondo n’aurait pas dû porter son choix sur le Comité Directeur sorti, surtout pas sur BAMBA Cheick Daniel, qui serait le problème. Quand vous dites qu’il existe des Grands-Maîtres au niveau du Taekwondo ivoirien, qui pourrait conduire valablement le processus, je suis curieux de savoir lesquels ? Si la World Taekwondo n’accède pas à votre requête, vous n’allez pas une nouvelle fois fuir les élections. L’Assemblée Générale Elective de la FITKD sera reprise, conformément aux textes en vigueur de la fédération. Rien ne se fera, selon votre bon vouloir.

 Une contribution de Cyrille SÉTY

 

 

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut