En direct : le Tchad ferme ses frontières après la mort du président Idriss Déby    Tchad : le président Idriss Déby est mort de blessures reçues au front    Présidentielle au Tchad : Idriss Déby réélu pour un 6e mandat    Tchad : le président Idriss Déby Itno réélu, selon des résultats officiels provisoires    Attaques au Mozambique : les déplacés de Palma terrorisés par les enlèvements    Hassan Hajjaj, le pionnier du pop art marocain qui se joue des clichés    Génocide au Rwanda : un rapport de Kigali pointe la "lourde responsabilité" de la France    La RD Congo face aux défis économiques : "Les richesses ne profitent pas aux Congolais"    La Tunisie ferme ses écoles après une augmentation des cas de Covid-19    Égypte : une dizaine de morts dans un nouvel accident de train    Le débat africain : les femmes, vectrices de modernité au Mali ?    Au moins 19 morts dans l'attaque d'un village de l'ouest du Niger    L'Érythrée reconnaît à son tour la présence de ses soldats au Tigré et promet de les retirer    Congo : Denis Sassou-Nguesso a prêté serment pour son 4e mandat    Mozambique : de nouvelles attaques et des réfugiés qui affluent de Palma par milliers

Taekwondo /Me Siaka Anzoumana révèle : ’’ 60 millions FCFA nous permettront de préparer les JO en toute quiétude ‘

Me Anzoumana Siaka, secrétaire général de la FITKD était face à la presse Me Anzoumana Siaka, secrétaire général de la FITKD était face à la presse

Le Secrétaire Général de la Fédération ivoirienne de Taekwondo (FITKD), Me Siaka Anzoumana qui avait à ses côtés l’expert  évaluateur Ouattara Ibrahim, a animé une conférence de presse samedi dernier, au siège social de ladite fédération, sis au Centre Sportif Ivoiro-Coréen à Cocody.  Au cours de cette rencontre avec la presse, Me Anz a abordé plusieurs questions dont l’assemblée générale élective de la Fédération qui est prévue le 30 octobre 2021, la préparation des  quatre taekwondoins qualifiés pour les prochains jeux Olympiques et le point de la tournée qu’ils ont entrepris dans les 26 ligues du pays.

Durant deux semaines, la Commission Formation-Evaluation  et  le Secrétaire général de FITKD, Me Siaka Anzoumana ont effectué une tournée  dans les  26 ligues que compte la fédération. A l’issue de cette campagne, il est apparu nécessaire, selon   Me Anz,  de mettre en place des clubs de Ceintures noires  et d’uniformiser l’enseignement du taekwondo sur le territoire national.  « Dans nos dispositions techniques, nous devons mettre sur pied les pôles techniques pour que la formation soit uniforme partout. Mais ils doivent être précédés de la création des clubs de Ceintures noires. La Commission Formation-Evaluation  (CFE) qui est présidée par Me Ouattara Ibrahim s’y attèle », a fait remarquer le conférencier non sans préciser que l’introduction du corps   des formateurs et évaluateurs est une innovation du président Bamba Cheick Daniel qui en a fait sa priorité depuis son accession  à la tête de la fédération en 2009. Intervenant à sa suite, Me Ouattara Ibrahim  ne dit pas autre chose quand il affirme  que «le taekwondo qui se pratique à Dabakala doit être  le même à Abidjan et partout en Côte d’Ivoire. D’où l’importance de l’uniformisation de l’enseignement dans les salles à travers les clubs de Ceintures noires ».

Des nouvelles dispositions réglementaires liées aux nouvelles tarifications arrêtées lors de l’Assemblée Générale Ordinaire du 19 décembre 2019,  Me Anz dira que cette mission d’échanges  leur a  également permis de bien les expliquer aux athlètes et encadreurs qui doivent par ailleurs savoir pourquoi il est important pour eux  de  participer financièrement à la vie de la fédération. « Au terme de ces deux semaines d’échanges, nous nous sommes rendu compte que les membres n’ont pas bien saisi les contours des différentes décisions. C’était, en général, des problèmes d’incompréhension sur de petits détails. C’est en cela que ces déplacements ont tout leur sens. Nous avons donc pris plaisir à leur expliquer dans les moindres détails, les raisons qui  ont poussé la FITKD à prendre de nouvelles dispositions en ce qui concerne le financement du taekwondo. Parce que financièrement parlant, il nous fallait trouver des solutions à nos charges. Ces tournées ont été tout simplement fructueuses. Les clubs de Ceintures noires sont déjà fonctionnels et nous en avons profité pour prodiguer des conseils d’usage aux animateurs. Nous avons aussi des pôles de combats, de démonstrations et de poomsae », a renchéri le conférencier.

Abordant le chapitre de l’Assemblée générale Elective de la Fédération ivoirienne de Taekwondo, Me Siaka Anzoumana a fait savoir qu’il n’y a pas de date statutaire exacte. Toutefois, rapporte-t-il, « après concertation, la FITKD a décidé que l’AGE ait lieu le 30 octobre 2021 ». Un scrutin  qui sera supervisé par  des représentants  de la Fédération Mondiale et la World Taekwondo Africa (la Confédération africaine de taekwondo, ndlr), pour éviter toute interprétation tendancieuse.

 Concernant la préparation des quatre athlètes qualifiés pour les prochains Jeux Olympiques et la formation de leurs coaches qui  doivent passer au Niveau 2 requis pour la compétition,  le conférencier a annoncé qu’ils ont besoin  de 60 millions de FCFA.  La mise au vert  qui a débuté  le 15 février dernier avec Gbané Seydou et Traoré Aminata Charlène, respectivement enseignant et étudiante à l’INJS, va durer cinq mois. «Nos priorités, ce sont les JO. Il nous faut permettre à nos athlètes d’avoir une très bonne préparation pour mieux aborder les JO. Nous allons approcher les responsables de l’INJS pour avoir une mise à disponibilité pour qu’ils commencent la dernière ligne droite des préparations. Ce sera cinq mois de mise au vert qui nécessitent beaucoup d’argent.  Nous attendons les moyens financiers du CNO et du ministère de tutelle», a souhaité Me Anz qui  précise que « dans l’ensemble, au niveau du taekwondo, 60 millions FCFA nous permettront de préparer les JO en toute quiétude ».  Puisque, a-t-il déploré,  «les compétitions internationales qui devraient permettre à nos représentants de jauger véritablement leurs (Gbané et Charlène) niveaux, sont toutes suspendues ». 

 Patricia Lyse

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut