Israël ouvre une ambassade au Rwanda, allié stratégique de l'État hébreu    Présidentielle au Nigeria : les électeurs appelés aux urnes dans un climat de tensions    Au Soudan, Omar el-Béchir déclare l'état d'urgence et limoge le gouvernement    Plusieurs milliers de personnes manifestent à Alger contre la candidature d'Abdelaziz Bouteflika    Le ministère français des armées annonce avoir tué l'un des chefs d'Aqmi    À Paris, la diaspora sénégalaise se prépare à la présidentielle    Au Sénégal, l'influence des confréries musulmanes sur la présidentielle (4/5)    Au Sénégal, l'opposition peine à exister (3/5)    En Côte d’Ivoire, Guillaume Soro ne pense plus qu’à la présidentielle de 2020    Présidentielle au Sénégal : les candidats tentent de conquérir les internautes    En Ouganda, le président Yoweri Museveni en lice pour un sixième mandat    Au Sénégal, la jeunesse face à la montée d'un islam plus radical (2/5)    Deux policiers égyptiens tués dans une explosion au Caire    Au Sénégal, l’incompréhensible positionnement d’Abdoulaye Wade    En images : des Algériens dans la rue pour protester contre un 5e mandat de Bouteflika

MICRO-TROTTOIR/Que pensez-vous de la nomination de Marc Wimots et de sa capacité à réussir la mission à lui assignée

Sidibé Bakary, Directeur des Sports et loisirs au BF Sidibé Bakary, Directeur des Sports et loisirs au BF

Marc Wilmots est le nouveau sélectionneur des Eléphants de Côte d’Ivoire. Il  ne fait pas partie de la cinquantaine de  postulants ayant répondu à l’appel à  candidature lancé par la Fédération ivoirienne de Football. Contacté discrètement par Sory Diabaté qui lui a présenté un projet qui l‘aurait séduit,  Marc Wilmots, qui a signé mercredi dernier à la Maison de l’entreprise au Plateau  un contrat de deux ans avec option, a accepté de relever le challenge avec les Éléphantes en les qualifiant pour le Mondial 2018 et la Can 2019. Seulement, a-t-il les moyens d’atteindre  ces objectifs ? Des Ivoiriens jugent.

 Sidibé Bakary (Directeur des Sports et Loisirs au Burkina-Faso) : ‘’ La tâche sera rude mais pas impossible ‘’

La Côte d’Ivoire  a une bonne équipe mais très jeune. Et si nous nous référons aux compétences du nouveau sélectionneur et surtout à son expérience au sein du onze belge, nous pensons que la tâche sera rude mais pas impossible à condition de redonner confiance aux jeunes en mettant l'accent sur le collectif. Mais nous pensons que le nouvel entraîneur saura remonter le moral de son groupe, et mettre une équipe ambitieuse en place comme il l'a fait avec l'équipe belge en la hissant devant certains ténors d'Europe. L’entraîneur a une  bonne équipe, technique et combattante maintenant c'est à lui de confirmer le choix porté sur sa personne. S’il veut avancer, qu'il assume son choix de jeu, qu'il se dise que le football en Afrique a évolué,  partout toutes les équipes se valent. Bonne chance aux Eléphants et je leur souhaite le meilleur !

Kaé Oulaï  (Président des entraineurs de football de Côte d’Ivoire)  ‘‘Le gros souci c’est qu’il n’a jamais entrainé en Afrique’’

Je pense que c’est un bon choix qui a été fait par la fédération ivoirienne de Football. Marc Wilmots, je ne le connais pas personnellement,   mais  j’ai vu ce qu’il a fait avec les Diables Rouges de la Belgique surtout lors de la dernière Coupe d’Europe. En tout cas, il  a un vécu certain. Il a le profil pour entrainer  la Côte d’Ivoire mais le gros souci c’est qu’il n’a jamais entrainé en Afrique. Toutefois,  si on l’aide, je pense qu’il peut réussir sa mission. Concernant les entraineurs ivoiriens,  nous sommes prêts à l’aider dans sa mission. S’il arrive à maitriser l’environnement. S’il arrive à intégrer les jeunes et anciens, il peut avoir une bonne équipe .Mais le choix étant toujours subjectif,  on verra sur le terrain si la fédération a eu le nez creux  en choisissant  Marc Wilmots.

Kouakou Emmanuel (Planteur) : ‘’ Je souhaiterais  que l’entraineur ait les mains libres’’ 

Je ne peux pas le juger parce qu’il vient d’arriver. D’après ce qu’on nous aurait dit, c’est un entraineur expérimenté  qui a dirigé pendant 4 ans la grande équipe de la Belgique. Concernant les critères qui ont milité en sa faveur  pour qu’il soit choisi par le président Sidy Diallo, je n’en sais pas grand-chose. Mais depuis qu’il est arrivé  à Abidjan et ayant écouté sa conférence de presse, je pense qu’il peut apporter beaucoup à la sélection ivoirienne. Comme vous le savez, un entraineur doit être en synergie avec tous les acteurs du football. Pour qu’un entraineur réussisse sa mission, il faudrait qu’il y ait une entente parfaite entre ses joueurs et lui, ça c’est le facteur le plus important. .Aussi, un entraineur rigoureux ne se laisse pas manipuler par ses employeurs. Parce qu’en Afrique, on nous a laissé entendre  que le Comité exécutif s’ingère dans ses affaires et c’est ce qui fait qu’il échoue. En tant que supporter des Eléphants, je souhaiterais  que l’entraineur ait les mains libres  pour faire son travail. Puisque la Fif lui a assigné comme objectif de qualifier les Eléphants à la phase finale de la Coupe du monde 2018 et de la Coupe d’Afrique des Nations 2019. Pour le moment on ne l’as pas encore vu à l’œuvre. Donc on ne pas dire qu’il va réussir ou qu’il ne va pas réussir. Mais toujours est-il que pour qu’un entraineur réussisse,  on  doit lui laisser le temps de faire ses preuves. Recruter  aujourd’hui un entraineur et le remplacer dans un an ne peut pas apporter un rendement à un pays.

Lama Kouadio Gilbert (sculpteur) : ’’ Il a l’expérience et  n’est pas  comme Dussuyer’’ 

A mon avis, le nouveau  sélectionneur des Eléphants est le bienvenu. Vu son caractère, il  peut nous aider. Il a l’expérience et  n’est pas  comme Dussuyer  qui  croisait les bras  et ne donnait pas de la voix pour replacer ses joueurs sur le terrain. Je pense que Marc Wilmots peut nous emmener loin. Mais pour l’instant, nous allons l’observer et à la longue  on verra.

 Kouakou Gustave (Etudiant) : ‘’Nous voulons  seulement que les résultats soient positifs’’

La Fédération ivoirienne de football, après la débâcle des Eléphants à la Can 2017 au Gabon, a  bien voulu  remplacer l’ancien sélectionneur en nous présentant un nouveau  qui est belge. Nous avons eu écho de ce qu’il y a eu appel à candidature et donc il y a eu plusieurs prétendants à ce poste. Nous avons pensé qu’ils allaient rappeler Hervé Renard qui nous a donné le trophée en 2015.Malheureusement, c’est le Belge Marc Wilmots qui a été choisi par  la fédération. Nous pensons qu’il a été choisi selon des critères qui leur siéent et  nous voulons  seulement que les résultats soient positifs parce que les Ivoiriens veulent voir une  belle prestation des Eléphants aux Eliminatoires du Mondial 2018.  C’est pourquoi, nous soutenons toutes les initiatives de la Fédération. Toutefois,  nous pensons que les choix doivent être faits de   manière transparente et qu’il n’y ait pas de quoi à redire.

Patrick Guitey (Journaliste à Sport-ivoire.ci) : ‘‘Je ne crains pas pour sa franchise ni pour sa capacité à gérer le vestiaire’’

 Pour la Fédération ivoirienne de football, Wilmots est l'homme de la situation. Son parcours est connu, il faudra adapter son savoir-faire à son nouvel environnement. Pour sa capacité à atteindre les objectifs,  c'est un travail d'ensemble. Il faudra un environnement sain, des joueurs concernés et des choix justes. Je ne crains pas pour sa franchise ni pour sa capacité à gérer le vestiaire.

 

L'Héritage

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut