Démystifier les filières technologiques et rendre le numérique plus accessible aux filles    Les armées française et malienne éliminent une centaine de jihadistes dans le centre du Mali    Le président sud-africain fustige les "pays riches" qui "accaparent" les vaccins anti-Covid    Des centaines de Tunisiens manifestent près du Parlement barricadé    Centrafrique : 44 rebelles tués dans une offensive des forces armées    Au Mozambique, des milliers de personnes sans foyer après le passage du cyclone Eloïse    Ouganda : l'assignation à résidence de Bobi Wine levée par la justice    Révolution en Égypte : dix ans après, quel bilan ?    #Jan25 : dix ans après, le rêve révolutionnaire égyptien perdure sur les réseaux sociaux    Dix ans après la révolution égyptienne, les activistes dans le viseur du gouvernement    Dixième anniversaire de la révolution égyptienne : la crise économique dans les quartiers populaires    Mali : six soldats maliens tués par des jihadistes présumés à la frontière burkinabè    Présidentielle au Congo-Brazzaville : Denis Sassou-Nguesso candidat à sa réélection    Sahara occidental : le Front Polisario bombarde une zone sous contrôle marocain    Tunisie : manifestations contre la répression et couvre-feu prolongé

AGO DE LA FIA/ La Fédération se dote d’un terrain pour la construction de son siège

Photo de famille de la famille de l'athlétisme ivoirien au terme de l'AGO 2020 Photo de famille de la famille de l'athlétisme ivoirien au terme de l'AGO 2020

La Fédération Ivoirienne d’Athlétisme (FIA), dirigée par Kouadio Kouamé Jeannot a tenu son assemblée générale  ordinaire  (AGO) le samedi 12 novembre 2020 à l’INJS, à Marcory  en présence de Sébime Adou Mel,  représentant le ministre des Sports Danho Paulin et de Fofana Naminata, Secrétaire générale du Comité National Olympiques Côte d’Ivoire. 36 clubs sur 36 ont pris part à cette rencontre qui a permis au comité directeur de faire un  compte rendu  moral, financier et technique  de la saison. En dépit de la pandémie à coronavirus qui a plombé les activités sportives, le comité directeur s’est dit satisfait de la campagne de ses poulains qui ont remporté  toutes catégories confondues  17 médailles cette saison  avec le record national de 200 m  battu par Cissé Gué Arthur  et  de l’excédent de 10 millions de Fcfa réalisé.  Dans la foulée, le président a annoncé une très bonne nouvelle à la famille de l’athlétisme ivoirien qui vient de se doter d’un terrain de 2000 carrés à Ebimpé pour la construction de son siège administratif, social et technique. « C’est l’un des grands coups de notre mandature .Si  on essaie de se mettre dans le temps depuis 1961, on peut dire que c’est un grand coup. Mais il y a d’autres coups qui sont prévus. On peut citer entre  autres le centre  de développement de l’athlétisme africain dont  la Confédération, l’INJS et la Fédération vont signer la convention.  Ce centre sera logé à l’INJS mais il sera transféré à Ebimpé lorsque nous allons construire notre joyau que  nous avons présenté. Ce siège   administratif, social et technique servira également de dortoirs pour nos athlètes .Au stade Houphouët-Boigny, on avait un dortoir qui était  également convoité par les autres fédérations. Maintenant  que nous allons construire  le nôtre, je pense  que le souci d’hébergement des athlètes, des encadreurs pour les séminaires ne se posera plus. C’est dans cet objectif que nous avons pris 2000 mètres carrés que nous allons exploiter au maximum. Les enfants vont dormir dans les locaux et nous nous déplacerons en car pour aller faire les entrainements  sur le  terrain annexe du stade d’Ebimpé. Je peux vous dire que ce centre sera à l’image des autres centres africains », a indiqué le président de la Fédération Kouadio Kouamé Jeannot qui  a également fait ses propositions pour régler la crise à Yamoussoukro. «   Le cas de Yamoussoukro va se gérer en interne. Avec le Secrétaire Général nous y avons  fait un tour  et nous avons échangé avec le groupe de Djiguiba  Dramane et Kamenan Hyacinthe. Le conflit était quasiment résolu et donc nous sommes surpris que cette année encore  les 18  athlètes qui sont là-bas n’ont  pas eu le droit de faire les compétitions. Ils étaient obligés d’aller à Dimbokro ou  à Abidjan. Le problème  va résoudre au niveau Yamoussoukro  et non de la Fédération .S’ils autorisent que ces enfants compétissent là-bas, il n’y a pas de souci parce que nous sommes là  pour eux », a précisé le président. Intervenant au terme de cette assemblée générale ordinaire de la Fédération ivoirienne d’athlétisme, la Secrétaire Générale du CNO-CIV, Fofana Naminata, s’est dit heureuse  car cette rencontre s’est déroulée dans une ambiance bon enfant. Elle  est également  revenue sur le problème de Yamoussoukro et l’acquisition d’une parcelle de terrain par la FIA . « Je voudrais que vous responsables de clubs vous vous félicitez. Vous devez être fiers de ce que  vous avez accompli depuis 3 ans. Certes à l’entame de notre réunion j’ai dit que, nous avons eu à féliciter la fédération mais c’est vous les responsables de clubs qui avez permis que la fédération puisse s’organiser de la sorte. Nous avons assisté à une assemblée générale qui s’est déroulée dans une ambiance bon enfant. Félicitation donc à tous et la fédération qui a pu fait ce travail avec vous. Mais du  travail reste à faire. Vous avez évolué. Les clubs sont structurés. Il  est loin le moment où nous assistions à des clubs fictifs qui étaient juste créés pour aller faire des élections. Mais vous avez décidé de mettre fin à cela parce qu’il faut que la Côte d’Ivoire avance. Chacun a son niveau où  qu’il soit doit faire avancer la Côte d’Ivoire.  On  a trop vite fait de lancer la pierre aux autres.  Mais j’ai vu que vous êtes prêts à changer et  vous devez rechercher la performance. Le ministère  ou le CNO ne répondra pas toujours à vos attentes et même  la fédération. Et vous-même en tant que président de club, vous ne répondrez pas toujours à l’attente de vos athlètes et de vos collaborateurs. C’est pourquoi il faut mettre le travail en avant. J’ai suivi  cette assemblée générale et il y a quelqu’un qui a dit qu’il faut plusieurs compétitions  pour avoir la performance. Si vous n’êtes pas capables véritablement de faire les compétitions que la direction technique vous demande  pour avoir  les athlètes de haut niveau, je ne dirai pas  de mettre la clé sous le paillasson mais cherchez des moyens de pouvoir faire cela. Approchez la fédération, cherchez à rencontrer les personnalités de votre ville. Vous ne pouvez pas faire deux compétitions et dire que vous allez avoir  des performances. On n’a rien à envier aux pays occidentaux. Le sport   c’est la seule activité où le pays le moins développé  au plan mondial peut être  premier .Et on l’a vu avec nos athlètes du taekwondo et de l’athlétisme. Le travail d’une fédération repose sur les clubs. S’il n’y a pas de clubs forts, s’il n’y a pas de club qui travaille, on n’aura pas de bons athlètes. Il faut  que chacun à son niveau fasse son travail », a-t-elle recommandé avant de poursuivre : « Je  suis contente et fière de vous pour tout le travail accompli et pour la parcelle de terrain que vous avez acquise pour la construction de votre siège. Avant d’être au comité olympiques  en 2014, j’ai assisté à plusieurs réunions   de crises au niveau  de la fédération d’athlétisme où on ne savait pas qui était club ou qui ne l’était pas ».  Concernant le problème de Yamoussoukro,  elle a dit pouvoir compter sur le sens de la solidarité de la fédération pour créer la concorde entre les uns et les autres. Quant au représentant du ministre des Sports, Adou Mel,  il a  également  félicité la fédération ivoirienne d’athlétisme qui vient de se doter d’un siège après le taekwondo et qui a décidé  de se mettre en règle. Car dira-t-il  « à partir de 2021, nous allons passer à la phase de répression ».

 Patricia Lyse

 

 

 

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut