Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés : "Les États du Sahel sont dans une situation dramatique"    Incident diplomatique : le Mali rappelle son ambassadeur et envoie un ministre à Paris    Un cas de coronavirus au Nigeria, le premier en Afrique subsaharienne    Guinée-Bissau : Umaro Sissoco Embaló "investi" président, malgré la contestation des résultats    Libye : les pourparlers politiques patinent à Genève, le bras de fer militaire se poursuit    Cameroun : la bataille pour le port de Douala    Le gouvernement tunisien d'Elyes Fakhfakh obtient la confiance du Parlement    Concert de Fally Ipupa à Paris : la superstar raconte les préparatifs    En Côte d'Ivoire, les innombrables abus contre les employées de maison    Le Mali promet des "lignes rouges" dans les négociations avec les jihadistes    L'Égypte se prépare à rendre les honneurs militaires à Hosni Moubarak    Premier cas de coronavirus en Algérie, les autorités en alerte    L'Algérie face à son premier cas de coronavirus    Kamel Abdat ou comment briser les tabous grâce à l'humour    Algérie : "À 20 ans, Bouteflika voulait être président"

Rentrée sportive de la Fédération Wado Academy Côte d’Ivoire/ 70 athlètes et maitres de salle formés à la technique de Nagashi

Sensei Félix Elakoua , président de la Fewaci en pleine démonstration Sensei Félix Elakoua , président de la Fewaci en pleine démonstration

C’est déjà la reprise. Après  deux mois de  vacances bien méritées, la Fédération Wado Academy Côte d’Ivoire (FEWACI) a effectué sa rentrée sportive de la saison 2020, ce samedi 8 Février au Groupe Scolaire Sory à Yopougon- Sideci. C’était en présence du Directeur de la Vie fédérale et du Sport de haut niveau Durand Gervais  et de SEL Viviane. Placée sous le signe de la rigueur,  cette rentrée sportive  a été marquée par un regroupement de 70 athlètes et maitres de salle venus de Bouaké, Sikensi, Gagnoa, Taabo et Abidjan. Il a été  notamment marqué par un stage technique qui  nécessitait   la présence des enseignants de la discipline. Spécifiquement, au dire du président Sensei Félix Elakoua, ceinture noire 8ème dan, « nous avons travaillé  le Nagashi, une technique propre à notre école  pour permettre aux compétiteurs d’être très outillés  dans les styles de combats ».  A  la fin de cette rentrée sportive, il s’est dit satisfait. « Je suis satisfait dans la mesure où toutes les personnes que j’ai invitées à cette cérémonie étaient présentes », a-t-il déclaré avant de dérouler la suite du programme d’activités de la Fewaci. « Le 20  Février prochain, nous  serons  à Brobo dans le Gbêké pour un Open qui a lieu tous les ans dans cette  ville en accord avec le maire.  Dans le courant du mois d’Avril  il y aura l’Open de Taabo. Le 2 mai, nous serons  à Bouaké  pour l’Aaron championship, en août, il y aura l’avant dernière compétition à Gagnoa et nous allons boucler la saison  vers décembre avec  une compétition dénommée Hanshi Pannan Coulibaly. Nous avons placé cette saison 2020 sous le signe de la rigueur .La  FEWACI étant une école de qualité, il nous faut travailler dur  pour qu’au sortir de cette saison, nous ayons des athlètes qui soient prêts à compétir au niveau international », a rappelé le président de la Fewaci .

Interrogé,   le Directeur de la vie fédérale et du Sport de haut niveau, Durand Gervais Emile ne dit pas autre quand il affirme  que   par rapport à la rentrée sportive de la Fewaci, il a eu une  bonne impression. Car dira-t-il, « nous avons assisté à l’acharnement des enfants à vouloir faire l’activité. On a vu les maitres de salle de Sikensi, Taabo et Gagnoa. Cela dénote de l’importance qu’ils accordent  à leur discipline. C’est donc le lieu de féliciter le président pour tous les efforts consentis pour faire  en sorte que la Fewaci puisse aller de l’avant et c‘est  ce que le ministère demande. A savoir, faire en sorte que toutes les disciplines soient pratiquées sur toute l’étendue du territoire .Et la Fédération est sur le bon chemin et nous osons croire qu’elle  va continuer pour que toute la Côte d’Ivoire entière sache ce que c’est que la Wado Academy  pour des lendemains meilleurs pour  la fédération ». Laquelle fédération, après  quatre (4) années de fonctionnement régulier devrait être éligible à la parafiscalité.  Mais avant, il faudrait satisfaire à certains critères. Ce qui amène le directeur de la Vie fédérale et du Sport de haut niveau à déclarer que  « nous irons dans nos services pour voir si la FEWACI remplit ces conditions .Et si elle les remplit, évidemment, elle pourra bénéficier de la parafiscalité ».

 Pour rappel, les ligues de Korhogo, Bouaké et Yamoussoukro ont déjà  effectué leur rentrée sportive.

 Patricia Lyse

 

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut