Côte d'Ivoire: destruction des maisons près de l'aéroport d'Abidjan    Les voisins de la Libye à Alger : "La paix en Libye est synonyme de paix chez nous"    Ghassan Salamé redoute une "guerre régionale qui prenne la Libye comme théâtre"    La justice angolaise accuse formellement Isabel Dos Santos d'une série de délits    Les brevets : un modèle dépassé    Au Mali, plusieurs soldats tués dans une attaque près du Burkina Faso    Guinée-Bissau : Domingos Simões Pereira, candidat du PAIGC s'exprime sur France 24    Éthiopie, Soudan, Égypte : trois questions sur le "barrage de la discorde"    Umaro Sissoco Embalo, président élu de la Guinée-Bissau : "J'incarne un nouvel espoir"    Paris renoue avec Alger, partenaire clé dans une région en crise    Umaro Sissoco Embaló, président élu de la Guinée Bissau, invité du Journal de l'Afrique    Burkina Faso : 36 civils tués dans une attaque "terroriste" dans le Nord    "Luanda Leaks" : révélations sur la famille Dos Santos, accusée de corruption    Tunisie : Elyes Fakhfakh, ancien ministre des Finances, chargé de former un nouveau gouvernement    Angola : Isabel dos Santos, la "princesse de Luanda" qui tente de sauver sa fortune

Passation de charges à la DTN et nouvelles nominations à la Fédération ivoirienne de Taekwondo / Des hommes engagés pour relever de nouveaux défis

le Nouveau DTN de la Fédération ivoirienne de taekwondo, Jean Jacques Niava le Nouveau DTN de la Fédération ivoirienne de taekwondo, Jean Jacques Niava

Précédemment Directeur Technique national adjoint (DTNA), Me Niava Jean Jacques a été nommé le 11 décembre 2019 Directeur Technique national (DTN) par le président de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD), Bamba Cheick Daniel. Il remplace à ce poste Me Koné Souleymane Roel nommé au poste de vice-président  en charge de l’assistance et conseiller auprès de la DTN. La passation de charges entre le nouveau  Dtn et son prédécesseur a eu lieu ce samedi 4 janvier 2020,  au siège administratif de la Fédération à Cocody-Angré. C’était en présence de Me Mangala Salif,  représentant le président, de Me Diarra Hyppolite, de Me Rassaki  Tidiane, du Secrétaire général Me Anzoumana Siaka et des présidents de ligue. Au cours de cette cérémonie, il a reçu sa décision de nomination des mains du vice-président Mangala Salif. Parallèlement à cette cérémonie de passation des charges,  les formateurs évaluateurs de 1ère classe ont également reçu leur décision de nomination. Tous, autant qu'ils sont engagés, ambitionnent de relever de nouveaux défis. Notant d’emblée les progrès réalisés par la fédération ivoirienne de taekwondo, Me Mangala Salif constate que ce progrès s’est caractérisé par la nomination de nouvelles personnes qui vont accompagner le président dans sa politique de développement du taekwondo ivoirien. Transmettant les dossiers à son successeur, Me Koné Souleymane Roel, ceinture noire 6ème dan,   a remercié le président pour l’honneur qu’il lui a fait  en le ramenant au taekwondo. « Après 1 ans 10 mois passés à la tête de la Direction technique nationale, ce qu’on peut retenir c’est que ça a été un réel plaisir pour moi de travailler dans ce milieu que j’ai retrouvé. Je voudrais remercier mon cadet et successeur pour sa nomination. Il y a eu quelques problèmes au niveau de la signature des passeports, il faut donc être très regardant car il  y a des irrégularités », a conseillé le désormais ancien DTN  qui a  également souhaité au nouvel entrant de continuer de travailler avec ardeur et beaucoup plus d’ouverture et de transparence.   

 Nouveau Directeur Technique  National (DTN)  de la Fédération ivoirienne de taekwondo,  Jean Jacques Niava, ceinture noire 6ème dan,  a  remercié son prédécesseur et a souhaité l’avoir toujours à ses  côtés. « Si je suis  là, c’est parce  qu‘il en a voulu. Si je suis là, c’est  la volonté du bureau technique  qui m’a toujours soutenu dans le travail »,  a précisé l’ancien directeur technique national Adjoint qui,   tout en mesurant l’immensité de la tâche qui l’attend, n’a pas manqué de remercier son prédécesseur pour le travail abattu.

 « Je  voudrais d’abord dire merci à l’ancien DTN avec  qui nous avons eu une très bonne collaboration et on espère qu’il sera toujours à nos côtés.  Notre mission aujourd’hui  consiste à donner une politique technique au taekwondo en Côte d’Ivoire. Ce sont  des missions à long terme comme  les  Jeux Olympiques 2024  qui se préparent  maintenant et  la formation des cadres qui viendront  nous soutenir  dans cette   tâche. C’est en ce sens que Me Kraidy a été nommé vice-président en charge de ce département.  Mais nous avons aussi des missions à court et moyen termes comme les qualifications aux Jeux Olympiques 2020. Nous avons des athlètes dans le starting block pour essayer de ramener des médailles à la Côte d’Ivoire. Nous sommes activement dans la préparation mais actuellement les moyens nous font défaut  car nous n’avons aucun soutien extérieur. On recherche donc des sponsors et des bonnes  volontés  qui viendront nous soutenir  parce que sans sponsor c’est difficile », a lancé le nouveau DTN avant que le SG ne passe au rappel des nominations des vice-présidents et formateurs évaluateurs de 1ère classe.

 Sont ainsi nommés vice-président en charge de l’assistance, Me Koné Souleymane Roel  et Me Kraidy Lucien, ceinture noire 7ème dan, vice-président  en charge de l’organisation de l’enseignement du taekwondo dans les structures  de l’enseignement supérieur. Pour lui, « c’est un nouveau  challenge pour le taekwondo qui vient d’entrer dans l’enseignement supérieur. Cette année, nous aurons   notre   1ère promotion de Master 2 et plus tard  nos  Docteurs en taekwondo. Ils sont formés à l’INJS et je suis le représentant de la fédération au niveau de ces structures  .Il faut donc que la fédération se montre à la hauteur  pour former de hauts cadres  nationaux  pour le taekwondo en particulier et le sport en général. Ce sont  des instructeurs, des enseignants et des grands maitres de taekwondo que nous devons former.  Ils doivent être intellectuellement et  techniquement au niveau international parce  qu’ils auront   des Masters et doctorats au même titre qu’un Master ou Doctorat en Mathématiques. Pour terminer, je voudrais remercier le président qui nous a fait confiance et rassurer nos jeunes frères  que nous allons tout faire pour leur donner la meilleure formation possible».

Me Pama Emmanuel,  Me Diomandé Mamadou, Me Sossi Mounir  et  Coulibaly Daouda  eux, sont nommés  formateurs évaluateurs de 1ère classe. Une fierté pour l’un des tous premiers élèves de Me Kim Young Tae qui ne manque pas de prodiguer des conseils aux jeunes.

 « C’est un sentiment de fierté, de reconnaissance  au président Bamba Cheick qui,   dès son avènement à la tête de la fédération, a souhaité rassembler toutes les générations. Quand toutes les générations sont rassemblées, les expériences sont rassemblées. C’est cette confiance qui a fait que le président nous a appelés pour que des jeunes puissent avoir des exemples sur le plan philosophique et moral pour que  le taekwondo  puisse continuer son chemin Je demande  donc aux jeunes d’être patients et de toujours travailler. Rien n’est acquis sans  travail et donc il faut la  persévérance, l’honnêteté et surtout appliquer la philosophie du taekwondo et rechercher l’excellence », recommande Me Coulibaly Daouda. « L’année 2020 est lancée sur des chapeaux de roues, il fallait donc des hommes qu’il faut à la place qu’il faut car il y a encore beaucoup de chantiers ».  C’est par ces mots du  vice-président Mangala  Salif  qu’a pris fin cette double cérémonie où le général Apalo, commandant supérieur de la gendarmerie a remis une photo à la fédération.

 Patricia Lyse      

 

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut