Côte d'Ivoire: destruction des maisons près de l'aéroport d'Abidjan    Les voisins de la Libye à Alger : "La paix en Libye est synonyme de paix chez nous"    Ghassan Salamé redoute une "guerre régionale qui prenne la Libye comme théâtre"    La justice angolaise accuse formellement Isabel Dos Santos d'une série de délits    Les brevets : un modèle dépassé    Au Mali, plusieurs soldats tués dans une attaque près du Burkina Faso    Guinée-Bissau : Domingos Simões Pereira, candidat du PAIGC s'exprime sur France 24    Éthiopie, Soudan, Égypte : trois questions sur le "barrage de la discorde"    Umaro Sissoco Embalo, président élu de la Guinée-Bissau : "J'incarne un nouvel espoir"    Paris renoue avec Alger, partenaire clé dans une région en crise    Umaro Sissoco Embaló, président élu de la Guinée Bissau, invité du Journal de l'Afrique    Burkina Faso : 36 civils tués dans une attaque "terroriste" dans le Nord    "Luanda Leaks" : révélations sur la famille Dos Santos, accusée de corruption    Tunisie : Elyes Fakhfakh, ancien ministre des Finances, chargé de former un nouveau gouvernement    Angola : Isabel dos Santos, la "princesse de Luanda" qui tente de sauver sa fortune

Fédération ivoirienne de Rugby : Avant l’Ag élective du 21 décembre / Des présidents de Clubs dénoncent le rejet de la candidature de Kouamé Arnaud et accusent Tanoh Elvis

Fédération ivoirienne de Rugby : Avant l’Ag élective   du 21 décembre  / Des  présidents de Clubs dénoncent le rejet de la candidature  de Kouamé Arnaud et accusent  Tanoh Elvis

L’assemblée générale élective de la Fédération Ivoirienne de Rugby aura-t-elle lieu le 21 décembre prochain au siège du Comité national Olympique, aux II Plateaux ? La question n’est pas superflue. En effet, réuni au sein du Collectif rugby Uni de Côte d’Ivoire (CRUCI) qui compte 8 présidents sur 13 ayant droit de vote conformément aux statuts et règlement de 2012, les nouveaux textes de 2016 n’ayant pas été adoptés, Balla Coulibaly président de l’Abidjan Université Club , Kouassi Jean Baptiste, Secrétaire général de Bélier de Yamoussoukro , Kouassi Ngoran Louis Andrea, président de Bouaké Rugby Club et Koné Karamoko, président de Truc ont animé une conférence de presse ce mercredi 18 décembre 2019 pour dénoncer le rejet de la candidature de Kouassi Arnaud, la mise en place de façon unilatérale par le président sortant d’une commission électorale de 3 personnes sans avoir consulté les présidents de clubs et protester contre l’application des textes de l’Ag extraordinaire de 2016, puisque n’ayant pas fait l’objet d’adoption.

Car selon les conférenciers, les prises de décision, les modifications de textes et la révocation du président et des commissaires se font au 2/3 de la majorité des voix exprimées .Or, se basant sur l’AG extraordinaire de 2019, le président Tanoh Elvis a fait adopter les textes à la majorité simple. Partant, ils disent donc ne pas se reconnaitre dans ces statuts. Et ils entendent user de toutes les voies légales pour faire respecter les statuts en vigueur à la date de 2012 et qui ont porté le sieur Tanoh à la présidence de la fédération ivoirienne de Rugby en 2015 après avoir battu Blé Ernest. D’entrée, Balla Coulibaly a rappelé que les 25 et 26 novembre 2016, à Yamoussoukro, la Fédération ivoirienne de Rugby a entamé, au cours d’une assemblée générale extraordinaire, un processus de toilettage des textes pour statuer sur l’article 19 en vue d’une meilleure gestion du Rugby ivoirien. Selon lui, jusqu’à ce jour, les présidents de club qui ont pris part à cette assemblée n’ont jamais reçu un PV de cette rencontre.

Toutefois, deux ans après, ils ont reçu les premières copies des statuts et règlement. Et très vite, ils ont constaté des manquements qu’ils ont fait remonter à la Fédération ivoirienne de Rugby. Malheureusement, ces requêtes n’ont jamais eu de réponse jusqu’en 2019 où la fédération les a convoqués à nouveau pour une assemblée générale extraordinaire pour statuer sur l’article 19.Là encore, il y a eu de nombreux manquements notamment sur le problème de la représentativité en ce sens que le représentant de Yamoussoukro qui était là n’était pas légal. Malgré cela, le président de la fédération Tanoh Elvis l’autorise à prendre part à l’assemblée. Et sur la question de trancher l’article 19, il fait voter le représentant illégal. Ce qui donne 7 voix pour contre 6 .

Ce qui donnerait aux écoles de Rugby dont ils ne connaissent même pas le nombre, de prendre part au vote avec 1 voix. Mais là où le bât blesse, c’est que le président sortant a fait passer cet article à la majorité relative. « Chose que nous dénonçons et qui démontre que la fédération viole les statuts », a protesté le président de l’AUC qui note que ceci les amène à ne pas reconnaitre ces statuts qui pour eux n’ont pas été adoptés. Ces statuts n’ayant donc pas été adoptés, il faut donc appliquer ceux qui ont fait l’objet de consensus. Et c’est ceux de 2012 qui ont porté Tanoh Elvis à la tête de la fédération en 2015.

Du rejet de la candidature de Kouassi Arnaud, la commission électorale a évoqué comme motif l’absence de licence et le non-paiement de la caution de 2000000FCFA. Jean Baptiste Kouassi, l’un des conférenciers du jour qui suggère d’avoir des textes forts pour éviter de se battre pour si peu, bat en brèche ces allégations en présentant la licence 2019 du candidat tête de liste Kouassi Kouamé Arnaud. Parlant du paiement de la caution de 2000000FCFA, il rappelle que depuis longtemps, cela se fait le jour de l’élection.

Par ailleurs, Jean Baptiste Kouassi a dénoncé les conditions dans lesquelles ils ont déposé leur dossier de candidature alors que les membres de la commission étaient tous absents. Alors il se demande bien auprès de qui le président sortant a payé sa caution et si les membres de sa liste avaient-ils des licences ? Pour terminer, il demande l’application de textes consensuels pour le bon déroulement de l’Assemblée générale élective. La boite de pandore est ouverte à la Fédération ivoirienne de Rugby. Vivement qu’une solution idoine soit trouvée pour ramener la paix et l’union dans la famille du rugby ivoirien.

Patricia Lyse

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut