Côte d'Ivoire: destruction des maisons près de l'aéroport d'Abidjan    Les voisins de la Libye à Alger : "La paix en Libye est synonyme de paix chez nous"    Ghassan Salamé redoute une "guerre régionale qui prenne la Libye comme théâtre"    La justice angolaise accuse formellement Isabel Dos Santos d'une série de délits    Les brevets : un modèle dépassé    Au Mali, plusieurs soldats tués dans une attaque près du Burkina Faso    Guinée-Bissau : Domingos Simões Pereira, candidat du PAIGC s'exprime sur France 24    Éthiopie, Soudan, Égypte : trois questions sur le "barrage de la discorde"    Umaro Sissoco Embalo, président élu de la Guinée-Bissau : "J'incarne un nouvel espoir"    Paris renoue avec Alger, partenaire clé dans une région en crise    Umaro Sissoco Embaló, président élu de la Guinée Bissau, invité du Journal de l'Afrique    Burkina Faso : 36 civils tués dans une attaque "terroriste" dans le Nord    "Luanda Leaks" : révélations sur la famille Dos Santos, accusée de corruption    Tunisie : Elyes Fakhfakh, ancien ministre des Finances, chargé de former un nouveau gouvernement    Angola : Isabel dos Santos, la "princesse de Luanda" qui tente de sauver sa fortune

Fédération ivoirienne de Rugby : Prochaine élection à la présidence/Des clubs disent non au vote des écoles de rugby

C Les membres du collectif  Rugby Uni de Côte d’Ivoire C Les membres du collectif Rugby Uni de Côte d’Ivoire

Elu le 28 novembre 2015, le mandat du président de la Fédération ivoirienne de Rugby Tanoh Elvis  prend fin le 28 novembre 2019.Mais déjà des voix s’élèvent pour dénoncer les manigances du président sortant pour se maintenir à la présidence de la Fir et lui demander de convoquer rapidement une assemblée générale élective (AGE). C’est dans ce contexte de suspicion que le  Collectif  Rugby Uni de Côte d’Ivoire composé   de 7 présidents de clubs sur 13 affiliés à la fédération notamment   Coulibaly Balla, président de l’AUC, Kouassi Ngoran Louis Andrea, président de Bouaké Rugby Club, Ezan Guillaume, président d’Olympic Rugby club de Koumassi , Koné Karamoko, président de Truc et Kallou Caled, Directeur exécutif de Bélier de Yamoussoukro   ont animé une conférence de presse  ce mardi  19 novembre 2019 , au siège de l’Abidjan Université Club à Cocody  pour informer et dénoncer de graves manquements de gestion et de gouvernance qui pourraient entacher la cohésion au sein du Rugby ivoirien. Pour Coulibaly Balla, porte-parole du Collectif, alors qu’on s’achemine vers de nouvelles élections à la FIR, le président sortant veut changer les règles en violation totale des statuts et règlement de la fédération.

Selon lui, les 25 et 26 novembre 2016, à Yamoussoukro, la Fédération ivoirienne de Rugby a entamé, au cours d’une assemblée générale extraordinaire, un processus de toilettage des textes pour statuer sur l’article 19 en vue d’une meilleure gestion du Rugby ivoirien. Malheureusement, ce processus a été biaisé et entaché de nombreuses irrégularités sur la forme que sur le fond. Les clubs ayant  constaté dans les documents à eux transmis  du maintien de l’article 19 alinéas 7 des statuts qui n’avait pas été retenu lors des toilettages en 2016. L’Article 22 alinéa 9 stipulant « qu’une telle décision de modification n’est valable  que si elle est votée aux 2 /3 de la majorité des voix  exprimées .Ce qui n’a pas été le cas », a  révélé Coulibaly Balla qui rappelle que  l’article 19 stipule  que pour les délibérations aux assemblées générales, les clubs de 1ère division disposent de 3 voix, ceux de  la seconde division de seulement deux voix et les écoles de Rugby 1 voix. « C’est ce qui pose problème », déclare-t-il.  En effet, si les membres du Collectif   sont d’accord que les clubs de 1ère division aient 3 voix, ceux de seconde division  2 voix, ils s’opposent farouchement au fait que les écoles de Rugby aient une voix. Et pour cause,  ils ne connaissent pas le nombre exact de ces écoles  à la limite fantoches qui sont différents des clubs. Toutefois, pour encourager  les clubs affiliés qui ont une école de rugby, ils concèdent que ceux-ci, au nombre de 4,  aient une voix supplémentaire.      

Ils ne comprennent donc pas pourquoi, le président Tanoh qui a été lui-même élu par les clubs, veut  faire le forcing en faisant voter les écoles lors de la prochaine assemblée générale élective. Sollicitant  la tutelle  et les autorités compétentes à se saisir de l’affaire, les membres du Collectif Rugby uni de Cote d’Ivoire ont pris à témoin l’opinion nationale et internationale sur  ces manquements qui,  si l’on n’y prend garde, pourraient fragiliser la cohésion au sein du Rugby ivoirien .Pour eux donc, ils useront de tous les moyens légaux pour faire respecter les textes.

Patricia Lyse

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut