La France restitue à l'Algérie les restes de 24 combattants tués lors de la colonisation    Algérie : la justice libère Karim Tabbou, figure emblématique du "Hirak"    Procès d’une blogueuse pour blasphème : un test pour la liberté d’expression en Tunisie    Gabon : la dépénalisation de l’homosexualité divise l’opinion    Les jeunes Sud-Africains se mobilisent pour faire tomber les symboles de l’apartheid    En Éthiopie, l'armée déployée dans la capitale après des manifestations meurtrières    La mort d'un chanteur oromo mène l'Ethiopie au bord de l'embrasement    Le meurtre d'un chanteur oromo mène l'Éthiopie au bord de l'embrasement    RD Congo : 60 ans d'indépendance, quel bilan politique, économique et social ?    Éthiopie : plusieurs morts dans des violences après le meurtre d'un chanteur oromo    Emmanuel Macron et le G5 Sahel "convaincus que la victoire est possible contre les jihadistes"    À Paris, une vente controversée de statuettes nigérianes    Covid-19 : l'Algérie maintient ses frontières fermées jusqu'à nouvel ordre    La RD Congo célèbre le 60e anniversaire de son indépendance    Le G5 Sahel et la France se réunissent en Mauritanie pour lutter contre le jihadisme

Athlétisme : Finale de la Diamond League Bruxelles 2019/Ta Lou en bronze

Athlétisme : Finale de la Diamond League Bruxelles 2019/Ta Lou en bronze

Ta Lou Marie Josée, la sprinteuse ivoirienne la plus constante en ce moment,  est innarêtable. Blessée ou à 100% de ses capacités physiques,  la pouliche du coach Koffi Anthony ne rechigne jamais à la tâche et a toujours à cœur de faire retentir l’hymne national de la Côte  d’Ivoire aux différentes compétitions internationales auxquelles elle participe. Depuis le rendez-vous manqué des Jeux olympiques de 2016, à Rio,  où elle avait terminé au pied du podium aux 100 et 200m, Ta Lou Marie Josée a repris du poil de la bête. Et depuis, elle enfile les médailles comme des perles. Pas surprenant puisque  son maitre mot,  c’est le travail rien que le travail.   Ainsi, après avoir obtenu une médaille d’or en 11’09 aux 100 m des 12èmes Jeux Africains à Rabat  en août et une médaille de  bronze dans la douleur  (elle a été victime de crampe)aux 200 m, la meilleure  athlète des onzièmes Jeux Africains de  Brazzaville a tenu son rang aux 100 m féminin  de la finale de la ligue de Diamant 2019, vendredi 6 septembre  dernier,  à Bruxelles. Avec un chrono de 11’08,  Ta Lou Marie Josée a occupé la 3ème marche du podium   comme en 2018.  Elle a été devancée par l'Américaine Asher, 1ère et  la Jamaïcaine Fraser 2e (10'95).Une performance somme toute satisfaisante pour la sprinteuse ivoirienne  qui revient de blessure.

P.L

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut