Présidentielle en Tunisie : "Kais Saied a séduit par sa candidature anti-système"    Présidentielle tunisienne : Kais Saïed et Nabil Karoui s'affronteront bien au second tour    Au Soudan, Jean-Yves Le Drian plaide pour le retrait du pays de la liste noire américaine    Présidentielle tunisienne : vers un duel Saïed - Karoui au deuxième tour    CPI : Fatou Bensouda fait appel de l’acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé    L'analyse de notre correspondante à Rabat, Théa Ollivier    Présidentielle en Tunisie : le grand chamboulement ?    Reprise du procès de la journaliste jugée au Maroc pour "avortement illégal"    FR NW GRAB LA HAYE STEPHANIE MAUPAS JT18H30    La tenue de la présidentielle en Algérie pourrait "radicaliser la mobilisation"    La procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo    Présidentielle tunisienne : Kais Saïed confirme son avance, la deuxième place indécise    Zimbabwe : Robert Mugabe sera enterré avec les héros de la Nation    Présidentielle tunisienne : Kais Saïed, un candidat conservateur qui revendique son indépendance    Présidentielle tunisienne : un universitaire et un publicitaire emprisonné assurent être au second tour

Fifa/Gianni Infantino réélu

Fifa/Gianni Infantino réélu

A l'occasion du 69e Congrès de la FIFA, qui s'est déroulé ce mercredi à Paris, Gianni Infantino a été réélu par acclamation pour un deuxième mandat à la tête de l'organisation faîtière du football mondial. Le Suisse, qui a succédé à Sepp Blatter en 2016, était seul candidat à sa succession. Son mandat court désormais jusqu'à 2023. « Aujourd'hui, personne ne parle plus ni de crise ni de scandale, ni de reconstruire la FIFA, mais de football, avait affirmé Infantino en début de matinée. Rappelez-vous le Congrès d'il y a quatre ans... La FIFA était une marque toxique, presque criminelle. Elle est maintenant ce qu'elle doit être: une organisation qui développe le football, synonyme de crédibilité, de confiance, d'intégrité et d'égalité sociale ».

 Le président de la FIFA avait présenté dans la matinée le bilan financier du cycle 2015-2019, très largement positif puisqu'il a produit 6,4 milliards de dollars, montant inédit. « Nous ne devons pas avoir honte de développer les recettes », a déclaré Infantino en mentionnant l'élargissement prévu de la Coupe du Monde à 48 sélections, la refonte programmée d'un Mondial des clubs et les versements d'aide accordés aux fédérations membres (1,1 milliard de 2016 à 2018). Le président de la FIFA a également mentionné son combat contre la corruption (« Il n'y a plus de possibilités pour la corruption. C'est tolérance zéro ! ») et pour l'égalité entre les femmes et les hommes (« Nous avons 20% de femmes présentes dans tous les comissions de la Fifa. Seulement 20% ? Oui, mais avant ce n'était que 4% ! Nous devons être meilleurs dans ce domaine, nous le serons »).

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut