Mort de Johnny Clegg, symbole de la lutte anti-apartheid    Le patient atteint d'Ebola à Goma, en RD Congo, est décédé    La faim continue de progresser dans le monde    Pour le chef de la diplomatie malienne, "la principale menace est la menace terroriste"    L'ex-président Jacob Zuma prié de s'expliquer devant une commission anticorruption    Un premier cas d'Ebola confirmé à Goma en RD Congo    CAN-2019 : les Lions du Sénégal défiés par la Tunisie en demi-finale    Khartoum, Madani, Port-Soudan... rendent hommage aux manifestants tués    En Somalie, le bilan de l’attaque d'un hôtel de Kismayo s'alourdit    En Somalie, les Shebab revendiquent une attaque contre un hôtel de la côte    Nouveau vendredi de mobilisation en Algérie, à l'heure du vide constitutionnel    L’Érythrée ou l'intimidation sans frontières    Mariam, esclave sexuelle : "Son bourreau libyen ne risque rien"    Au Soudan, l'armée affirme avoir déjoué une "tentative de coup d’État"    Tripoli exige des explications sur les missiles français trouvés en possession du maréchal Haftar

Formation /Anthony Koffi instruit les journalistes sur les dangers du dopage

Formation /Anthony Koffi instruit les journalistes  sur les dangers du dopage

L’atélier de formation des journalistes était à son troisième jour, ce jeudi  matin, à la salle de conférence du stade Félix Houphouët-Boigny . Après Murielle Ahouré, la Directrice de communication de l’IAAF et l Pr. Constant Roux, Anthony Koffi, expert conférencier IAAF et Confejes, a instruit les  hommes de médias sur  les dangers du dopage. L’intervention d’Anthony Koffi a porté sur la définition et les conséquences du dopage. A l’en croire, « toute méthode ou manipulation pharmacologique, chimique et physique ayant pour but d’améliorer les performances de l’athlète relève du dopage ». Dans cette optique, l’athlète doit faire attention à ce qu’il boit, mange, prend comme médicaments pour se soigner et utilise pour sa pommade…Egrénant la liste des substances interdites, le conférencier a fait cas des stéroïdes, des stimulants (cannabis, amphétamines…), de la caféine, de la cola, des médicaments contre l’asthme,  des médicaments ORL…et certaines hormones (croissances, pilulles). La prise de ces élements dopants ont évidemment des effets psychologiques. Ceux-ci vont de l’augmentation de l’agressivité, au trouble du sommeil en passant par l’augmentation de la motivation. Chez les hommes, l’usage de produits dopants peut entraîner l’hypertension artérielle, l’acné facial, la calvitie anticipée, le changement des lipides sanguins, l’atrophie testiculaire voire la stérilité. Au niveau des athlètes dames, le dopage peut entrainer l’apparution de la voix grave, l’hypertrophie du clitoris, la dimunition de la taille des seins, la supression des menstruations. La stérilité est une autre conséquence de l’utilisation des substances dopants.

Au terme de son exposé, Anthony Koffi a conclu qu’ « on peut être champion sans se doper ». Pour ce faire, il  recommande aux athlètes de manger utile, de bien dormir, de prendre les compléments alimentaires conventionnels et d’équilibrer leur système fonctionnel.  Le conférencier a surtout fait savoir qu’il y a une vie après la carrière d’athlète. Il conseille donc de s’éloigner du dopage et de tout ce qui peut faire qu’il  soit contrôlé positif. Ce, pour ne pas être sanctionné et avoir un corps sain.

 Affia Marie avec  GMT

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut