Au Cameroun, sept civils tués par deux kamikazes de Boko Haram    Côte d'Ivoire : démantèlement violent d'un centre de lutte contre le coronavirus    Coronavirus : à Kinshasa, le quartier de la Gombe se prépare au confinement    Le chef de l'opposition malienne Soumaïla Cissé, enlevé le 25 mars, va "bien"    Coronavirus : le Bénin dit ne pas avoir "les moyens" de confiner la population    Tester des vaccins en Afrique ? Tollé et excuses après une interview polémique    Coronavirus : la Banque mondiale débloquera 14 milliards de dollars, les pays africains concernés    Témoignages sur le coronavirus : un tour du monde des soignants    En Afrique, le coronavirus pourrait amplifier l'épidémie de rougeole    Exclusif - Mahamadou Issoufou : "Oui, le virus peut tuer des millions de personnes en Afrique"    Quatre premiers cas de coronavirus décelés au sein du contingent français de Barkhane    En Guinée, le président Alpha Condé obtient une très large majorité parlementaire    Coronavirus : en Côte d'Ivoire, un plan de soutien à l’économie de 2,5 milliards d'euros    Selon le fils de Sophie Pétronin, le Quai d'Orsay a "une preuve de vie" de l'otage française au Mali    Coronavirus : l'Afrique subsaharienne se rue sur la chloroquine

Sport

Séminaire International de Formation des Coaches de la Word Taekwondo/12 techniciens ivoiriens obtiennent leur diplôme de niveau 1

Plus rien ne sera comme avant. Désormais, pour être le coach d'un athlète au cours d’une compétition officielle, il faut nécessairement être au moins  titulaire d’un diplôme de niveau 1 de la Word Taekwondo (WT). En prélude à la mise en place du Corps des Coaches (à l’instar de celui des arbitres internationaux), la WT a décidé de mettre un peu d’ordre au niveau des encadreurs techniques. Ainsi, à l’attention des fédérations nationales membres, la faîtière mondiale du Taekwondo a organisé des séminaires de renforcement des capacités, à l’effet de l’obtention du diplôme de niveau 1 pour les coaches internationaux. Sur le continent africain, cette vaste formation, qui a réuni 85 coaches en provenance des pays membres de la WT dont 13 techniciens ivoiriens, s’est déroulée du 12 au 14 mars 2020 à Dakar. 

 Les résultats rendus publics, hier jeudi 2 avril 2020, font grandement honneur à la Côte d’Ivoire. A l'image de leurs athlètes sur les tapis, qui portent haut le drapeau ivoirien, les techniciens de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD) ont presque tous obtenu leur diplôme haut les mains. En effet, sur les 13 techniciens présentés par la FITKD, 12 ont été déclarés admis au grade de coach de niveau 1 de la WT. Seul le jeune Jean BASSOLE, qui a obtenu la moyenne de 8 sur 20, a été recalé. Les autres, dont les moyennes  se situent entre 14 et 19 sur 20, ont désormais les aptitudes pour encadrer les athlètes au cours des compétitions G1 et G2 de la WT. Deux ans après, ils seront aptes pour passer le diplôme de niveau 2, qui leur donnera le droit d’assurer l’encadrement technique des athlètes lors des compétitions d’un niveau plus élevé comme les Grands Prix, le Grand Slam, le Championnat du Monde, les Jeux Olympiques …

Pendant ce séminaire de haut niveau, les encadreurs techniques ont été soumis à divers modules aux fins de mesurer au mieux leur degré de connaissance. Les règles d’arbitrage et de compétition, comment faire une réclamation au niveau du coach, les réflexes du bon coach, la pesée et le suivi du poids des athlètes et les règlements antidopage.  Au nombre des encadreurs techniques ivoiriens présents à Dakar pour ce séminaire, des anciens tels que Maîtres Chérif Adama et Jérôme ESSAPA, mais aussi de nombreux bleus. Les nouveaux qui ont été cooptés par la Direction Technique Nationale (DTN), sont pour l’essentiel des anciens athlètes de haut niveau. Il s’agit notamment de l’ancienne capitaine des Eléphants Taekwondo ins, DIOMANDE Banassa, Cynthia KRAGBE, Georges KOBENAN et de KASSI Anicet.

Il faut noter que l’insertion des anciens athlètes de haut niveau dans le corps des coaches, participe du vaste programme de réinsertion sociale du Président BAMBA Cheick Daniel. Après la création du Master en sport spécialité Taekwondo à l’INJS, le Président de la FITKD a personnellement soutenu sous la base de son programme proposé aux Taekwondo ins, prenant en compte ce volet social, la reconversion dans le métier de coach, de tous les anciens athlètes qui le désirent. Logique dans sa méthode et ses actions, Me « ODANE » n’a d’ailleurs pas hésité, a préfinancé la participation effective de six impétrants sur les treize présentés par la Côte d’Ivoire à Dakar. 

Précisons à toutes fins utiles, que la WT accordera une dérogation spéciale sous forme de mise à niveau, à tous les coaches du grade de niveau 1, qui seront présentés par leurs fédérations nationales pour les prochains Jeux Olympiques de 2021. Cette innovation concernant les grades des coaches, n’étant entrée en vigueur que cette année, la WT ne veut pas pénaliser les techniciens titulaires du grade de niveau 1, dont certains sont des entraineurs nationaux depuis plusieurs années.

Sercom FITKD

Football-Olympique-de-Marseille:Pape Diouf est décédé

L'ex-président de l'Olympique de Marseille, Pape Diouf est décédé mardi soir du coronavirus à l'âge de 68 ans. Il était hospitalisé depuis samedi à Dakar, où il avait été placé sous assistance respiratoire. Ancien journaliste dans les années 1980, il fut ensuite agent de joueurs, notamment avec des joueurs du calibre de Basile Boli, Marcel Desailly, William Gallas, Grégory Coupet, Didier Drogba et Samir Nasri, entre autres.En 2004, il devient manager général de l'OM, avant d'être officiellement nommé président en 2005 jusqu'à 2009. Durant cette période, Pape Diouf avait notamment contribué à bâtir l'équipe championne de France en 2010, après 17 années sans titres pour l'OM.

Reportés suite à la Pandémie du Coronavirus /Les prochains Jeux Olympiques auront lieu pratiquement à la même date.

C’est un secret de polichinelle. En raison de la maladie à coronavirus qui sévit un peu partout dans le monde, les Jeux Olympiques de  Tokyo  initialement prévus  du 24 juillet au 9 août 2020 avaient été reportés  en 2021. Sans plus de précision. Depuis hier,  on en sait un peu plus   sur les nouvelles dates de ces 32èmes olympiades qui auront lieu exactement une année après. En effet, ils seront célébrés du 23 juillet au 8 août 2021.  Ainsi ont convenu  le Comité international olympique (CIO), le Comité international paralympique (IPC), le Comité d'organisation de Tokyo 2020, le gouvernement métropolitain de Tokyo et le gouvernement du Japon qui se sont réunis  hier lundi via une conférence téléphonique.   Ils ont également convenu de nouvelles dates pour les Jeux paralympiques, qui seront célébrés du 24 août au 5 septembre 2021. Cette décision a été prise sur la base de trois considérations principales  à savoir protéger la santé des athlètes et de toutes les personnes impliquées et soutenir le confinement du virus COVID-19,  sauvegarder les intérêts des athlètes et du sport olympique et  tenir compte du calendrier mondial des sports internationaux , conformément aux principes établis par la commission exécutive (CE) du CIO le 17 mars 2020 et confirmée lors de sa réunion d’hier . Celles-ci ont été soutenues par toutes les Fédérations Internationales de Sports Olympiques (FI) et tous les Comités Nationaux Olympiques (CNO). Les nouvelles dates, exactement un an après celles initialement prévues pour 2020 (Jeux olympiques: du 24 juillet au 9 août 2020 et Jeux paralympiques: du 25 août au 6 septembre 2020), ont l'avantage  de réduire au minimum   les perturbations sur le calendrier sportif international, dans l'intérêt des athlètes. De plus, ils fourniront suffisamment de temps pour terminer le processus de qualification. Les mêmes mesures d'atténuation de la chaleur que celles prévues pour 2020 seront mises en œuvre.  Par ailleurs, le comité d'organisation de Tokyo 2020 continuera à travailler dur pour le succès des Jeux de l'an prochain. À 512 jours de ces  Jeux, la priorité de tous ceux qui participent au Mouvement sportif doit être de se concentrer sur la sécurité de de leur famille  et amis pendant cette période sans précédent et difficile  de crise sanitaire liée au coronavirus.

Patricia Lyse

Athlétisme : Affaire Okou Rosvitha/Le président de la FIA dit tout

«  Je suis fatiguée. Je baisse les bras  car en France ma vie est devenue bien trop difficile et depuis fin 2019, je vois que  nous sommes toujours dans l’attente de la bourse d’état qui n’a jamais été versée sans compter qu’en cette année olympique, aucune aide n’est attribuée également ». Ce ras le bol,  l’athlète ivoirienne Okou Rosvitha l’a mentionné dans une lettre ouverte adressée à la fédération ivoirienne d’athlétisme et largement diffusée sur les réseaux sociaux. Interrogé pour en savoir davantage sur cette affaire, le président de la Fia, Kouadio Kouamé Jeannot  dit sa part de vérité.

« Le ministre des Sports et le Secrétaire Général  du  Comité National Olympique (CNO) ont le dossier d’Okou. Elle demande  à la fédération d’aller au ministère des Sports  récupérer sa bourse de l’Etat. La   fédération ne peut le faire. Ce sont des dossiers administratifs établis par le ministère qui fait le virement.  Elle fait du chantage pour dire qu’elle n’a jamais reçu de bourse.   En 2012, elle a eu la bourse olympique mais elle n’a pas  pu performer .Donc elle l’a perdue. En 2016, elle a  reçu l’aide financière du Comité national olympique mais elle n’a pu se qualifier pour les Jeux Olympiques de Rio. Elle est née en 86, elle a 34 ans en ce moment .Elle ne peut  plus performer. Il faut réaliser un minima de 12, 86 pour se qualifier pour les Jeux Olympiques.  Même quand elle était en grande forme en 2014 à Marrakech (Maroc) où elle a remporté la médaille d’argent au 100 m haie, elle n’a pu réaliser cette performance. Ce n’est pas maintenant qu’elle a pris de l’âge qu’elle le ferait. Mais sait-on jamais. Elle n’est pas rejetée.  Nous ne  pouvons pas aller au ministère réclamer son argent .L’argent ne passe pas par la fédération », a tranché le président de la Fia.

Patricia Lyse

Tokyo 2020/ Le président du CIO et le Premier ministre du Japon conviennent de reporter les Jeux olympiques à 2021

 C’est officiel.  Les Jeux Olympiques et Paralympiques Tokyo 2020 ont  été reportés à l’été 2021 en raison de la propagation rapide de la maladie à Coronavirus. La décision a été prise hier au cours  d’une réunion amicale et constructive  entre  le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, et le premier ministre du Japon, Abe Shinzo, rejoints  par Mori Yoshiro, président du comité d'organisation de Tokyo 2020; le ministre olympique, Hashimoto Seiko; le gouverneur de Tokyo, Koike Yuriko; le président de la commission de coordination du CIO, John Coates; le directeur général du CIO, Christophe De Kepper; et le directeur exécutif des Jeux Olympiques du CIO, Christophe Dubi. Le président Bach et le Premier ministre Abe ont   exprimé leur préoccupation commune au sujet de la pandémie mondiale de COVID-19, et de ce qu'elle fait dans la vie des gens et de l'impact significatif qu'elle a sur la préparation des athlètes mondiaux pour les Jeux.  Par ailleurs, ils ont salué le travail du Comité d'organisation de Tokyo 2020 et noté les grands progrès réalisés au Japon pour lutter contre le COVID-19. Lundi, le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait  déclaré que la pandémie de COVID-19 "s'accélérait". Il y a maintenant plus de 375 000 cas enregistrés dans le monde et dans presque tous les pays, et leur nombre augmente d'heure en heure. Dans ces circonstances et sur la base des informations fournies par l'OMS, le président du CIO et le Premier ministre du Japon ont conclu que les Jeux de la XXXIIe Olympiade à Tokyo doivent être reportés à une date postérieure à 2020 mais au plus tard à l'été 2021, pour protéger la santé des athlètes, de toutes les personnes impliquées dans les Jeux Olympiques et de la communauté internationale. Par conséquent, ils  ont convenu que la flamme olympique resterait au Japon et  que les Jeux conserveraient le nom de Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020.

Patrice SELY

Centre Sportif, Culturel et des TIC Ivoiro-Coréen Alassane OUATTARA/Un atelier assoie les bases de sa gestion

Sous la Présidence du Cabinet du Premier Ministre, s’est tenu du 19 au 20 mars 2020 à Abidjan Riviera-Palmeraie, l’atelier de validation du plan d’affaires du Centre Sportif, Culturel et TIC Ivoiro-Coréen Alassane OUATTARA. L’objectif de l’atelier était d’examiner le plan d’affaires élaboré par le Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement (BNETD) et de faire des recommandations concernant les cinq axes principaux axes. A savoir :

-          Le statut juridique de l’Organe de gestion du Centre, ses missions, ses organes et leurs attributions respectives ;

-          La place éminente de la la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD) dans la gestion et le fonctionnement du Centre ;

-          L’identification des mécanismes de financement des investissements complémentaires et de la maintenance du Centre et de ses modalités de gestion ;

-          L’attractivité du Centre pour l’organisation d’activités et de formations sportives, culturelles, TIC, etc ;

-          Les normes de maintenance, de durabilité, des charges d’exploitation et des coûts afférents.

- l'élaboration d'un projet d'accord cadre international sur le cente

Les six commissions ont fait des propositions et des recommandations prises en compte dans le rapport final de l’atelier, à l’effet d’asseoir des bases saines et solides, d’une gestion pérenne du Centre Sportif, Culturel et TIC Ivoiro-Coréen Alassane OUATTARA.

il importe de préciser que  cet atelier a été précédé par une  réunion d’adoption des termes de référence dudit atelier , convoquée et présidée par le Directeur du Cabinet du Premier Ministre, M. KOFFI Ahoutou Emmanuel, le 4 mars dernier à la Primature. Les mêmes parties étaient représentées au haut niveau les 19 et 20 mars 2020 à l’Hôtel Belle-Côte. Il s’agit de :

-          La Primature

-          Le Ministère des Affaires Etrangères

-          Le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation

-          Le Ministère de l’Economie et des Finances

-          Le Ministère de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme

-          Ministère de l'Economie Numérique et de la Poste

-          Le Ministère de la Culture et de la Francophonie

-          Le Ministère des Sports

-          Le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat

-          Le Bureau National d’Etudes techniques et de Développement (BNETD)

-          La Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD)

-          Comité National de Pilotage des Partenariats Public-Privé (CNP-PPP)

-          Cabinet KOFFI-DIABATE (Maitre d’œuvre).

Une assiduité bien notée par M. YAO-BORHEY Casimir, Conseiller auprès du Premier Ministre chargé du Pôle Construction, Logement, Assainissement, Urbanisme et Eau, Président de l’atelier, représentant le Premier Ministre. « C’est avec un réel plaisir que je constate l’assiduité fort remarquable ainsi que les hauteurs de vue des contributions des participants à cet atelier. Je m’en réjouis et au nom du Premier Ministre et du Directeur de son Cabinet, je vous adresse mes chaleureuses félicitations pour le travail accompli », a-t-il indiqué dans son allocution de clôture de l’atelier.

« Vous pouvez en être certains, car Homme d’actions, pétri d’une autre idée du service public et des attentes spécifiques afférentes à ce Projet et à nos partenaires coréens, Son Excellence Monsieur le Premier Ministre ne tardera pas à faire engager toute action permettant de le rendre rapidement opérationnel », ajoutera le Président de l’atelier.

Ils étaient au total quatre Conseillers du Premier Ministre qui ont pris part aux travaux de l’atelier. Au nombre desquels M. Thomas Arthur COULIBALY, Conseiller auprès du Premier Ministre chargé de l’Industrie et des Investissements Privés, qui a présidé avec un grand professionnalisme, le Comité Scientifique. Le Directeur Général du Budget de l’Etat, le Directeur Général de l’Administration du Territoire (DGAT), deux Ambassadeurs du Ministère des Affaires Etrangères, l’Inspecteur Général, le Conseiller chargé de la Professionnalisation du Sport, les Directeurs de la Professionnalisation du Sport et des Affaires Juridiques du Ministère des Sports, et bien d’autres hauts cadres du public et du privé, ont relevé le niveau des travaux.

Sercom FITKD

 

 

S'abonner à ce flux RSS