Israël ouvre une ambassade au Rwanda, allié stratégique de l'État hébreu    Présidentielle au Nigeria : les électeurs appelés aux urnes dans un climat de tensions    Au Soudan, Omar el-Béchir déclare l'état d'urgence et limoge le gouvernement    Plusieurs milliers de personnes manifestent à Alger contre la candidature d'Abdelaziz Bouteflika    Le ministère français des armées annonce avoir tué l'un des chefs d'Aqmi    À Paris, la diaspora sénégalaise se prépare à la présidentielle    Au Sénégal, l'influence des confréries musulmanes sur la présidentielle (4/5)    Au Sénégal, l'opposition peine à exister (3/5)    En Côte d’Ivoire, Guillaume Soro ne pense plus qu’à la présidentielle de 2020    Présidentielle au Sénégal : les candidats tentent de conquérir les internautes    En Ouganda, le président Yoweri Museveni en lice pour un sixième mandat    Au Sénégal, la jeunesse face à la montée d'un islam plus radical (2/5)    Deux policiers égyptiens tués dans une explosion au Caire    Au Sénégal, l’incompréhensible positionnement d’Abdoulaye Wade    En images : des Algériens dans la rue pour protester contre un 5e mandat de Bouteflika

Lutte contre le VIH-Sida/ Le Comité sectoriel du ministère des sports encourage à faire le dépistage pour une prise en charge immédiate

Le  Comité sectoriel de lutte contre  le Sida (CSLS) du ministère des Sports, dirigé par  la dynamique Béatrice Ehui et son équipe ne  lâchent pas prise depuis 2012. Pour éradiquer le fléau du Sida  en Côte d’Ivoire où l’on dénombre 17 000  nouvelles infections et 36 000 décès  du fait du Vih / an,  elle et son équipe ont décidé d’adopter des stratégies novatrices en vue de l’atteinte du traitement 90-90-90 d’ici à 2020. C’est dans cette dynamique que  le CSLS a organisé ce  jeudi 6 décembre 2018, à la salle de Conférence de l’Office national du Sport, une journée d’activisme au cours de laquelle il   recommande le test de dépistage du Vih pour une prise en charge systématique. Conformément au thème de la journée mondiale du Sida qui est ‘‘Savoir tôt pour traiter tôt’’. C ’était en présence  du directeur de cabinet du Ministre des sports , Allah Yao,   de l’inspecteur général et ses collaborateurs, du représentant du Directeur Général du Fonds national de lutte contre le Sida (FLNS)Tahi Guy, du représentant de la Directrice de l’Office national du Sport, du représentant du Directeur général de l’Injs, des directeurs centraux, des représentants des présidents de fédérations sportives , des Ong et des étudiants    de l’Injs.  Pour la  coordinatrice du comité sectoriel de lutte contre le sida, « cette journée d’activisme constitue pour eux un engagement fort à soutenir  toutes les actions en faveur de la lutte contre le VIH et le Sida  afin que 90% des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) connaissent leur statut sérologique et à marquer  leur solidarité aux PVVIH et OEV  du fait du Sida ». En effet, en mémoire des personnes décédées du fait du Vih Sida, une cérémonie dite Candle light a été organisée.  Déclarant ouverte cette journée d’activisme, le directeur de cabinet du ministre des Sports, Danho Paulin, a encouragé cette initiative qui est à sa 5ème édition et a souhaité qu’il y ait plus d’acteurs sportifs l’année prochaine. « Il faut faire en sorte que le mouvement sportif se sente concerné par cette initiative », a-t-il conseillé avant de rappeler qu’on peut vivre et bien vivre du Sida à condition de le traiter  au niveau médical et social. Cette journée riche en informations a été également marquée par le témoignage de personnes vivant avec le Vih. Un partage d’expérience qui  interpelle  tout un chacun à faire le dépistage volontaire afin de bénéficier d’une prise en charge immédiate au cas où le test se révèle positif. Le clou de cette journée fut sans conteste la conférence animée par Dr Yéo Alain, Biologiste à l’Institut Pasteur d’Abidjan. Se prononçant sur le thème : «  Prise en charge des personnes vivant avec le VIH (PVVIH), Dr Yéo a d’abord rappelé que les IST  constituent le lit du VIH  avant de démontrer à l’assistance pourquoi, il est nécessaire de faire le dépistage ». Pour lui, il faut faire le dépistage  pour savoir où en est-on par rapport au Vih, pour se rassurer et protéger les autres et vérifier la présence d’anticorps  pour le VIH dans le corps….A la question de savoir qu’est-ce que la prise en charge, il répond que c’est un système d’accompagnement  des personnes infectées ou affectées (Touchées par le décès d’une personne du fait du Vih) par le VIH qui vise à améliorer la qualité  de leur vie. Selon lui, la prise en charge en Côte d’Ivoire se fait immédiatement après le dépistage dans les centres de dépistage du Vih .Et de préciser que le dépistage, le bilan initial les ARV et le bilan de suivi sont gratuits. Il conclut en invitant les uns et les autres à lutter contre le Sida car le plus grand danger est l’ignorance et l’indifférence.  Quant au représentant du Dg du Fnls, l’un des partenaires nationaux avec le Pnls , l’Aimas et l’Ong Les Amies de la Vie,  il a appelé les participants à cette journée à prendre un timbre de solidarité qui part de 100Fr à 50000Fcfa car , a renchéri la coordinatrice  du CSLS, leur objectif est d’atteindre 2500000Fcfa.  

 Affia Marie

Journée Mondiale de Lutte contre le SIDA 2018/ Editorial de Mme Katherine Brucker, Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis

 L’année 2018 marque le 15ème anniversaire du soutien apporté par les Etats-Unis pour lutter contre le VIH et le Sida à travers le Plan d’urgence du Président Américain pour la lutte contre le SIDA (PEPFAR). Au cours des 37 dernières années, la pandémie du VIH a dévasté des pays et des communautés dans le monde. Il y a 15 ans, le gouvernement des Etats-Unis a créé le PEPFAR pour faire face au besoin urgent de transformer la réponse mondiale au VIH et au Sida. À ce jour, la générosité du peuple américain a permis de sauver plus de 16 millions de vies, de prévenir des millions d’infections par le VIH et permis au monde de se rapprocher un peu plus du contrôle de la pandémie, communauté après communauté, pays après pays. En Côte d’Ivoire, le Gouvernement américain a investi près de 1,5 milliard de dollars depuis 2004 pour aider le pays à parvenir au contrôle de l’épidémie de VIH.

Grâce au leadership des États-Unis et de nombreux partenaires du monde entier, nous avons transformé la riposte mondiale au VIH et au Sida et contribué à rendre le monde plus sûr et mieux à même de faire face aux menaces actuelles et à venir en matière de santé.

 Près de 13 pays fortement touchés par le VIH sont sur le point de parvenir au contrôle de l'épidémie d'ici 2020 grâce au soutien du PEPFAR et à notre collaboration avec des partenaires et les ministères de la Santé. Plusieurs autres pays sur les 53 que soutient le PEPFAR seront en mesure de maîtriser l’épidémie d'ici 2020 s'ils redoublent leurs efforts et concentrent leurs ressources et leurs politiques pour garantir l'accès aux services de prévention et de traitement du VIH aux personnes les plus démunies, y compris celles vivant dans les zones de conflit. Le contrôle de l’épidémie permettra non seulement de sauver des vies, mais également de réduire les coûts de la riposte au VIH.

En 2018, grâce aux efforts des agences de mise en œuvre de PEPFAR (Agence Américaine des Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies, Département de la Défense, et Agence Américaine pour le Développement International) et de nos partenaires, 248 194 personnes bénéficient d'un traitement antirétroviral qui sauve la vie, 2 300 758 personnes ont bénéficié de services de conseils et dépistage, dont 663 082 femmes enceintes, et 260 573 orphelins et enfants vulnérables, ont été pris en charge en Côte d’Ivoire.

Le PEPFAR s’appuie sur le pouvoir des partenariats et collabore étroitement avec le gouvernement de la Côte d’Ivoire, le secteur privé, les institutions multilatérales, la société civile et les organisations confessionnelles et des personnes vivant avec le VIH. Cet engagement constant contribuera à accélérer les progrès en vue d'atteindre les Objectifs du Développement Durable visant à mettre fin au sida en tant que menace pour la santé publique d'ici 2030 et à promouvoir la durabilité à long terme de la riposte au VIH.

Le PEPFAR se concentre sur les populations qui selon les données sont les plus à risque et sont souvent laissées pour compte, telles que les jeunes femmes et les jeunes hommes, les enfants les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, les travailleuses du sexe, en intensifiant les approches innovantes pour les toucher au sein de la communauté. Les personnes de tous âges, genres, et les populations à risque doivent pouvoir connaître leur statut VIH, bénéficier de services de prévention et de traitement du VIH qui sauvent la vie et réduire leur charge virale si elles sont séropositives.

 Partout dans le monde, l'espoir et la vie prospèrent là où il y avait la mort et le désespoir autrefois. Une génération qui aurait pu être perdue est en train de s'épanouir et de bâtir un avenir meilleur. Le gouvernement américain est impatient de continuer à bâtir cet avenir avec la Côte d’Ivoire.

 Sercom

Fonction publique/ Grève dans le secteur de la Santé, Education , Agriculture … : Le gouvernement retire les acquis de la trêve sociale aux syndicats grévistes

En dépit e la signature du protocole d’accord portant trêve sociale   en date du 17 août 2017,  le gouvernement déplore, à peine un an après, une résurgence des  grèves et menaces de grèves relatives  à des revendications syndicales à caractère financier dans les secteurs de la santé, de l’éducation, de l‘agriculture et dans l’administration du territoire et des ressources halieutiques. C’est le lieu de rappeler que le gouvernement, dans  le souci d’améliorer les conditions de vie des fonctionnaires ivoiriens, a procédé au déblocage des salaires depuis 2014 et a pris la décision de payer à 100% les mesures actées qui étaient partiellement payées    depuis 2009.A ce jour, toutes les évaluations du processus sont relevées et salués les efforts fournis par  le gouvernement relativement   au respect de ses engagements estimés à 200, 8 milliards de Fcfa par an. Bien qu’ayant bénéficié de tous ces acquis issus du protocole d’accord portant trêve sociale, notamment le paiement du stock des arriérés, la bonification  indiciaires, certains syndicalistes entendent remettre en cause les clauses de la dite trêve dans laquelle ils se sont engagés de façon claire  et sans ambiguïté. Il convient de souligner qu’au regard  des  dispositions de la Loi n° 92-571 du 11 septembre 1992 fixant les modalités de la grève dans les services publics,  et des articles 3 et 5 du protocole d’accord  portant trêve sociale signé le 17 août 2017, ces  grèves ou préavis de grèves sont totalement illégaux. Devant cette situation, sans toutefois rompre la voie de dialogue,  le Conseil a arrêté les mesures suivantes : le  rejet catégorique de toutes les revendications à caractère financier pouvant impacter le budget de l’Etat , l’application des dispositions légales et réglementaire  et suspension du bénéfice des acquis de la trêve sociale pour tous les syndicats dont les responsables  ne respectent pas leurs engagements et lancent des mots d’ordre grève  qui perturbent le bon fonctionnement des services public.

 Affia Marie   

 

Conflits communautaires dans la région du Tonkpi et du Guémon/ 5 morts et 4 individus mis aux arrêts

 Un conflit communautaire a éclaté le lundi 19 novembre dans la  région du Tonpki et le 26 novembre dans la Région du Guémon. Ce confit, selon le porte-parole du gouvernement a fait 5 morts, 141 blessés avec plusieurs autres  déplacés ainsi que   d’importants dégâts matériels. Des domiciles, des commerces et des établissements scolaires ont été pillés  et incendiés au dire du porte parole du gouvernement ivoirien.  Toutefois, l’arrivée des renforts des forces de défense et de sécurité et les interventions des autorités administratives et politiques ont  permis de  faire cesser les hostilités et  ramener le calme. Mais compte tenu de la gravité  de ces conflits  et leurs conséquences sur la cohésion  et la paix sociale, le Conseil a instruit le ministre de l’intérieur et de la sécurité, Sidiki Diakité  et les ministères concernés  à l’effet de prendre les mesures diligentes pour renforcer la situation sécuritaire et sanitaire .Par ailleurs ,  les enquête ouvertes et qui se poursuivent  pour situer les responsabilités ont permis  l’arrestation de quatre individus impliquées dans ces violences, a précisé le ministre Sidi Touré.

Affia Marie

Enseignement Supérieur / Blé Guirao nouveau directeur du CROU-A

 Au titre du ministère de l’enseignement supérieur et  de la recherche scientifique, le conseil a donné son accord pour la nomination de BIé Jean Guirao De Badea en qualité de Directeur du Centre régional des œuvres Universitaires (CROU-A) à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. L’information a été livrée ce mercredi 28 novembre 2018 lors du point de presse tenu après le Conseil des ministres qui a été présidé par le président de la République Alassane Ouattara, au Palais présidentielle.

 Affia Marie

Cohésion sociale /Le gouvernement déplore le conflit inter-ethnique survenu à Zouan Hounien, a dit la ministre Mariatou Koné

 

Invitée de l’émission « Les Salons de Radio Côte d’Ivoire », le 25 novembre 2018 à Abidjan, la ministre de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté, Mariatou Koné, a déploré le récent conflit intercommunautaire survenu à Zouan Hounien, dans l’ouest du pays. « Il y a eu un conflit intercommunautaire entre les groupes ethniques Yacouba et malinké. A l’origine, la mort d’un élève, issu de l’ethnie Yacouba. La mort aurait été causée par un transporteur malinké. Cette situation ayant entraîné mort d’hommes, destruction de biens, incendie d’édifices religieux et mouvements de personnes est déplorable », a souligné Mariatou Koné. Elle a salué la mémoire des disparus et apporté la compassion du gouvernement aux blessés, ainsi qu’à tous ceux qui ont perdu des biens. Face à ce type de conflits qui constituent une menace pour la paix et la cohésion sociale, la ministre a indiqué que les Ivoiriens doivent apprendre à capitaliser leurs différences, afin de favoriser le vivre ensemble qui nécessite l’engagement de tous. Elle les a appelés à être des artisans de la paix.

97% des exilés sont rentrés au pays

 Profitant également de cette tribune,  la ministre en charge de la Cohésion sociale, Mariatou Koné a rappelé que 97% des exilés de la crise postélectorale de 2011 ont regagné  la Côte d’Ivoire. » Sur les 326 000 Ivoiriens qui sont partis de la Côte d’Ivoire, plus de 97% sont rentrés », a déclaré Mariatou Koné. Les actions menées par le gouvernement dans le sens de la réconciliation ont, selon la ministre, contribué à favoriser le retour des exilés. Notamment la signature, en août 2018, d’une ordonnance d’amnistie par le Président de la République .Elle a révélé être en contact avec des exilés et annoncé leur retour pour bientôt. Mariatou Koné a assuré que les exilés qui reviennent bénéficient d’un plan d’insertion qui englobe leur intégration socio professionnelle, la scolarisation des enfants et la réparation des préjudices subis.

Appel de la ministre à mettre fin à l’incivisme

En outre, elle a déploré l’intolérance et l’incivisme dont certains font preuve dans les situations conflictuelles. « Après les crises que le pays a connues, nous sommes dans la phase de consolidation de la paix. Et certains comportements d'incivisme et d'intolérance sont de nature à menacer cette paix. Au lieu de se parler pour trouver une solution, on est animé par la vengeance », a déploré Mariatou Koné.  A cet effet, a-t- elle ajouté, le gouvernement multiplie les activités de sensibilisation et de renforcement de capacités. L’objectif du ministère est de bâtir une cohésion sociale durable qui repose sur la paix, le dialogue et la solidarité. Présent à cette émission, le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Tiemoko Touré, a ajouté que les hommes politiques ont un rôle majeur à jouer dans le processus de consolidation de la paix. A noter que l'émission a été réalisée avec la collaboration du Centre d'Information et de Communication Gouvernementale (CICG).

 A.M Infos CICG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

S'abonner à ce flux RSS