Une prison incendiée à Lagos, toujours sous couvre-feu    Présidentielle en Côte d'Ivoire : Korhogo, la "capitale du Nord"    Après les manifestations réprimées dans le sang au Nigeria, la tension ne faiblit pas    Escalade de violences post-électorales en Guinée, au moins neuf morts    Plusieurs morts dans des violences post-électorales en Guinée    Covid-19 en Afrique : quel impact sur les économies du continent ?    Génocide au Rwanda : la justice internationale ordonne le transfèrement de Félicien Kabuga à La Haye    Présidentielle en Côte d'Ivoire : Daloa, point de départ de nombreux candidats à l'exil    Présidentielle en Guinée : l'opposition dénonce une "fraude à grande échelle"    Présidentielle en Guinée : l'UA et la Cédéao "satisfaites", l'opposition dénonce des "fraudes"    Présidentielle en Côte d'Ivoire : une campagne sous tension    Présidentielle en Côte d'Ivoire : reportage à Gagnoa, dans le fief de Laurent Gbagbo    Au Nigeria, répression meurtrière d'une manifestation    Terrorisme : les Américains prêts à retirer le Soudan de leur liste noire    Présidentielle en Guinée : l'opposant Cellou Dalein Diallo revendique la victoire

Can 2017

  • Publié dans Sport

Après l’élimination des Eléphants à la CAN 2017 

Le Vico Can Sococé  ouvert jusqu’en finale  

 

Il n’y avait pas de places au Village Cocody CAN 2017 ou Vico CAN 2017 situé  à l’Espace Sococé aux 2 Plateaux  pendant le  dernier match de poule de la Côte d’Ivoire face au Maroc le mardi 24 janvier. Alors que le coup d’envoi était prévu pour 19h00 Gmt, les supporters des Eléphants ont pris d’assaut ce site dès 17h. Les organisateurs (Ivoire Sports Promotion, ISP) qui s’y attendaient ont pris toutes les dispositions pour accueillir cette marée humaine. En mobilisant particulièrement un bon nombre d’agents de sécurité (les Gendarmes) qui ont joué parfaitement leur partition. Tout juste avant la rencontre, les organisateurs, sur conseils des hommes de la sécurité,  ont été obligés de fermer les deux entrées du site. Aucun accès n’était plus possible. C’est donc à guichets fermés que le très nombreux public a suivi, dans la discipline, cette confrontation entre Ivoiriens et Marocains. Même le jeu décousu des Eléphants en première période n’a pas découragé les supporters qui y croyaient encore. Les différents jeux organisés par les sponsors et partenaires (Sunu Assurances, Compagnie Ivoirienne de l’Electricité, Chipsy…) à la mi-temps  leur ont permis d’espérer une suite favorable pour le capitaine Serey Dié et ses coéquipiers. Malheureusement, rien n’y fit. La deuxième phase de jeu a été plus que catastrophique pour les Pachydermes ivoiriens. Incapables de hausser leur niveau de jeu, ils vont encaisser  un but assassin qui les élimine de facto de la compétition. Malgré l’élimination des Eléphants, Vico CAN continue jusqu’au 5 février, jour de la finale.  

Infos JCD

 

 

 

 

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS