En Libye, la crise des liquidités pousse les migrants africains à rentrer au pays    Libye : un semblant de paix à Tripoli    Procès Gbagbo : l’avenir de l’ancien président toujours en suspens à La Haye    Henri Konan Bédié confirme sa rupture avec Alassane Ouattara    Biya lève les poursuites contre 289 détenus de la crise du Cameroun anglophone    En Algérie, les murmures du palais sur un report de la présidentielle    RD Congo : des milliers de machine à voter incendiées, la piste criminelle privilégiée    France 24 en Libye : des réfugiés en situation d'urgence humanitaire évacués vers le Niger    Répression meurtrière au Togo à la suite de manifestations de l'opposition    Remise du Nobel de la paix : le Congolais Denis Mukwege déclare "la guerre à l'indifférence"    Une application "anti-gaspi" 100 % togolaise    RD Congo : Joseph Kabila n'exclut pas de se représenter en 2023    Togo : l'opposition dénonce la répression lors des nouvelles manifestations    Algérie : béatification des moines de Tibéhirine et de 12 autres religieux

Religion

Eglise catholique de Côte d'Ivoire /La Communauté du Chemin neuf recherche 1,4 milliard Fcfa pour bâtir son centre de retraite spirituelle

Mobiliser des ressources financières et matérielles afin de construire son centre de retraite spirituelle, d’hébergement et de réinsertion professionnelle (Métiers de la main). Tel est l’objectif de la fête de charité qui a eu lieu le dimanche 04 novembre 2018 à Cocody, en présence d’éminents membres de ladite communauté catholique, dont l’ex entraineur des Eléphants footballeurs Martial Yéo. Après la messe célébrée par le père Gildas, le frère Sylvestre M’brah, responsable de la Communauté du chemin neuf en Côte d’Ivoire, a partagé le but du projet, avant de présenter les compartiments du futur édifice. Pour lui, ce centre qui sera bâti à Grand-Alépé (34 km d’Abidjan), sur un espace de 14 hectares,  est destiné à accueillir les retraites, des prières et les rassemblements de la communauté. Il comprendra une chapelle de 300 places, une grande salle, des appartements modernes (Pour les familles) et des chambres d’hébergement pour groupes et personnes de passage. Sur ce terrain obtenu il y a plus de 20 ans, il sera construit également, un réfectoire, un ferme agro pastorale (Mouton, poulet, porc), des ateliers de menuiserie, de plomberie et des espaces de vie communautaire.  Les travaux débuteront le premier trimestre 2019 et devront durer  jusqu’en 2024, soit cinq ans. « Le coût global des travaux est de 1,4 milliard Fcfa. Les formalités administratives ont commencé. Vous savez, c’est un terrain villageois donc elles peuvent être un peu longues mais il n’ya pas de souci », a-t-il dit optimiste.

Une correspondance particulière

Tabaski / Les musulmans de Côte d’Ivoire font acte de générosité

La Tabaski ou la fête du mouton, appelée aussi Aid El Kebir qui signifie littéralement "la grande fête», est célébrée  ce mardi 21 août sur l’ensemble du territoire ivoirien. C’est l'une des fêtes les plus importantes de l'Islam et elle marque chaque année la fin du Hadj. C’est une  occasion pour les musulmans de commémorer  le sacrifice d’Abraham (Ibrahim) par l’immolation d’un bélier. Mais pas n’importe lequel comme le recommande le prophète  qui indique que tout musulman qui dépense avec joie son argent pour s'acquitter de cette tradition et qui, ce faisant, achète un mouton digne de ce nom, sans aucun défaut, en ayant en vue la seule face de Dieu loin de toute ostentation (poukeuré), Dieu fera le jour du jugement dernier un long mur entre cet homme et l'enfer et incha Allah il n'y entrera point". « Ce sera votre monture pour traverser le pont "SIRAT" », précise- t-il. Pour donc respecter cette tradition, chaque famille musulmane, dans la mesure de ses moyens, sacrifie un animal (brebis, chèvre, mouton, vache ou chameau) en l'égorgeant couché sur le flanc gauche et la tête tournée vers la Mecque ou terre sainte. Une partie de la chair de ce sacrifice bénéficie aux plus démunis parmi les musulmans, affermissant ainsi la solidarité et l'assistance mutuelle telle que les prescrit Allah. La fête de la Tabaski est ainsi une fête de partage et de générosité.

A.M

Rupture de jeûne collective à la MPA /Quipux Afrique offre du riz et du sucre aux journalistes

Placée sous la présidence du ministère de la culture et de la Francophonie et le parrainage de Quipux Afrique dirigé par  Ibrahima Koné, la 3ème édition de la rupture de jeûne collective initiée par l’union nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci) a eu lieu vendredi 8 juin dernier à la Maison de la presse,  au Plateau. C’était en présence de Dembélé Al Seyni,  directeur de cabinet représentant le ministre Maurice Kouakou Bandama , d’une forte délégation de Quipux Afrique conduite par la directrice des Opérations Catherine Ayoman,   des responsables des organisations professionnelles et de nombreux journalistes venus soutenir leurs frères musulmans en ce mois béni du ramadan , mois de rapprochement, de partage et de solidarité. A cette occasion, le vice iman de la Mosquée de Marcory a exhorté les journalistes musulmans à apaiser le cœur des uns et des autres en donnant des informations justes  et équitables et en évitant de tomber dans le gain facile. Tout en  s’enorgueillissant d’avoir été associé à  ce moment de partage et de convivialité, le représentant du ministre  de la Culture a souhaité que Dieu veille sur la Côte d’Ivoire. Quant à la représentante, elle a. Au nom du Dg de Quipux Afrique, Mme Cathérine Ayoman a remis une enveloppe de 20 millions à l’Unjci  ainsi que des sacs de Riz et  des cartons de sucre  qui ont été distribués.  Face à tant de générosité, le président de l’Unjci, Traoré Moussa  n’a eu que des mots de remerciements.

Affia Marie

Prière d’intercession/Le Pape indique la voie à suivre pour être exaucé

«Courage et patience» : ce sont les particularités de la prière qui doit être adressée à Dieu, «en toute liberté, comme des enfants». Le Pape François l’a souligné lors de son homélie, lors de la messe qu’il a célébrée le jeudi 15 mars 2018, dans la chapelle de la Maison Sainte Marthe. Le Pape s’est appuyé en grande partie sur la première lecture de ce jour, tirée du Livre de l’Exode, qui rapporte le dialogue entre Dieu et Moïse sur l’apostasie des Hébreux.

La "logique des pots-de-vin"

Le Seigneur s’enflamme contre l’infidélité du peuple d’Israël, qui «a délaissé la gloire du Dieu vivant pour adorer un veau d’or». Il promet de les exterminer, mais Moïse cherche à apaiser sa colère. Dans le dialogue audacieux qui est rapporté, le prophète argumente et rappelle au Père tout ce qu’Il a fait pour son peuple, le libérant de l’esclavage, récompensant la fidélité d’Abraham et Isaac. Dans ses paroles, dans ce face-à-face, transparait l’implication de Moïse, l’amour qu’il éprouve pour son peuple. Il ne craint pas de dire la vérité, «il n’entre pas dans une logique de ‘jeux de pots-de-vin’», il ne cède pas à la possibilité de «vendre sa conscience». Et cela plait à Dieu, précise le Souverain Pontife ; «quand Dieu voit une âme, une personne qui prie et prie et prie encore pour quelque chose, Il s’émeut».

«Pas de pots-de-vin. Je suis avec le peuple. Et je suis avec Toi .C’est cela la prière d’intercession : une prière qui argumente, qui a le courage de dire en face au Seigneur, qui est patient. Il faut de la patience dans la prière d’intercession : nous ne pouvons pas promettre à quelqu’un de prier pour lui, s’en tenir à  un ‘Notre Père’ et un ‘Je vous salue Marie’, et ensuite s’en aller. Non. Si tu dis prier pour un autre, tu dois prendre ce chemin, et il faut de la patience», a insisté François.

Patience et constance dans la prière

Il n’est pas rare, malheureusement, de voir des gestionnaires disposés à sacrifier leur entreprise, non seulement pour sauvegarder leurs intérêts, mais aussi pour en retirer quelque avantage. Mais Moïse n’entre pas dans cette «logique de pots-de-vin» : il est avec le peuple et lutte pour le peuple. Les Saintes Ecritures fourmillent d’exemples de constance, de capacité à avancer avec patience, comme la Cananéenne, ou l’aveugle de Jéricho.

«Pour la prière d’intercession, il faut deux choses : le courage et la patience. Si je veux que le Seigneur écoute ce que je lui demande, je dois aller, aller, et aller frapper à la porte, frapper au cœur de Dieu… parce que mon cœur est impliqué ! Mais si mon cœur n’est pas impliqué dans cette intention, ou avec cette personne pour qui je dois prier, il ne sera pas capable de faire preuve de courage ou de patience».

L’engagement du cœur

Le Pape François indique donc la «route» qui doit être celle de la «prière d’intercession» : être impliqués, lutter, avancer, jeûner. «Que le Seigneur nous donne cette grâce. La grâce de prier devant Dieu avec liberté, comme des fils : de prier avec insistance, de prier avec patience. Mais surtout, de prier en sachant que je parle avec mon Père, et que mon Père m’écoutera. Que le Seigneur nous aide à progresser dans cette prière d’intercession».

 Vatican news

Hadj 2018/ 6.800 pèlerins ivoiriens attendus à la Mecque

Le Ministre de l’intérieur et de la sécurité Sidiki DIAKITE a procédé le dimanche 04 mars 2018 à Abidjan, au lancement du Hadj 2018.D’emblée, il a félicité la communauté musulmane en Côte d’Ivoire pour son esprit de discipline qui permet à la Côte d’Ivoire d’être présentée comme un modèle dans l’organisation du Hadj. Aux futurs pèlerins et acteurs du Hadj, il a demandé de « respecter toutes les consignes de discipline pour une parfaite réussite de leur Hadj».

Au regard des défis à relever pour la réussite de ce Hadj 2018, le Ministre Diakité a exhorté tous les acteurs en charge de l’organisation, à plus de responsabilité, d’ardeur et surtout de rigueur pour œuvrer à la modernisation du Hadj. A l’endroit des candidats au Hadj, il  a réitéré la disponibilité du Président de la République, du Premier Ministre et de son Gouvernement, à accompagner l’organisation du Hadj afin que les Ivoiriens accomplissent cet important rite cultuel. Il s’est félicité du travail déjà accompli, et a exprimé les remerciements du gouvernement ivoirien au royaume d’Arabie saoudite pour toutes les facilités, mises à la disposition du pays pour permettre à ses organisateurs d’encadrer efficacement les pèlerins du Hadj. Le coût du Hadj 2017 reste inchangé  et est à 2 000 000 FCFA comme l’année dernière, a indiqué le Ministre Diakité. Cette année, le quota attribué à la Côte d’ivoire est de 6.800 places contre 5.600 en 2017. La répartition de ce quota est de 5.000 places pour l’organisation étatique et 1600 places pour les organisateurs privés.

Ont pris part à cette cérémonie de lancement, les Ministres Amadou Koné du Transport, le Ministre chargé de l`économie et des finances, Monsieur Adama Koné, Moussa Sanogo chargé du budget et du portefeuille de l'Etat, le Cheick Bouakary Fofana, de nombreuses personnalités et guides religieux. Au terme de la cérémonie de lancement, au nom du Gouvernement ivoirien, le Ministre Sidiki Diakité a promis «de continuer les efforts pour que le pèlerinage se déroule dans les meilleures conditions ». Chaque année, des millions de personnes convergent en Arabie Saoudite pour l’accomplissement du Hadj, le cinquième pilier de l’Islam.

N.C avec Sercom

Débat spirituel /Comment vivre le paradis ou l’enfer en étant en vie ?

Le point de vue de Okey Okafor chercheur spirituel et responsable à ‘‘la voie de la vérité’’

Dans les religions actuelles du monde, l’enseignement qui est donné fait croire  à beaucoup de gens que l’on doit mourir avant d’expérimenter le paradis et l’enfer. Ceci est vrai pour ceux qui y croient et ce n’est pas vrai pour ceux qui n’y croient pas.

L’on expérimente le paradis ou l’enfer ici et maintenant. Il n’y a pas de question à se poser ; cela se fait. Beaucoup peuvent se poser la question de savoir comment cela peut être possible ? C’est-à-dire vivre le paradis ici avec tous ces troubles, ces calamités et ces guerres……

Tout dépend de la manière dont vous voyez la vie et le niveau de responsabilité que vous entreprenez dans votre réalité et votre vie personnelle. C’est votre attitude qui compte dans toute chose qui détermine la manière dont vous l’expérimentez.

Vous êtes l’architecte de votre vie. C’est ce que vous avez choisi, ce que vous voulez voir dans votre vie ; c’est ce que vous voyez.

Prenez l’exemple de deux personnes :

-         Un refuse de voir la réalité de la vie qu’il mène. Il vit dans son propre enfer jusqu’à ce qu’il décide de se libérer et de vivre de la manière  dont il a créé sa vie.

-         L’autre qui comprend la vie, voit la joie, l’amour et la beauté dans toute chose ainsi que tout  ce qu’il rencontre dans sa vie quotidienne. Il vit dans son paradis.

C’est vrai que plusieurs diront que ceci n’est pas le paradis ou l’enfer comme défini dans les religions.  Le paradis en général est un jardin où chacun vit selon sa responsabilité et sa croyance.

 

Si vous vivez au paradis ou en enfer c’est parce que vous l’avez vous-même créé. Donc vous pouvez créer votre paradis ici et maintenant en apprenant à développer la manière de donner et de recevoir l’amour. Cela est l’objectif majeur de notre existence sur terre.

In l'Héritage

S'abonner à ce flux RSS