Sept Casques bleus tués en RD Congo lors d'une offensive contre les rebelles ADF    Mohammed VI et Macron à Tanger pour inaugurer le premier TGV d'Afrique    L'ONU lève l’embargo sur les armes et les sanctions contre l'Érythrée    Cameroun : combats dans le Nord-Ouest anglophone, au moins 25 séparatistes tués    Climat : les deux tiers des villes africaines courent un "risque extrême"    Boycott du maréchal Haftar, colère d'Ankara : les divisions plombent la conférence sur la Libye    Au Soudan du Sud, une paix si fragile    Le front commun de l'opposition congolaise implose en moins de 24 heures    La conférence sur la Libye s'est ouverte à Palerme en présence du maréchal Haftar    Macky Sall veut une mobilisation contre le terrorisme au Sahel comme en Syrie    Présidentielle en RD Congo : Tshisekedi se retire de l'accord sur un candidat commun à l'opposition    Pourquoi l'Algérie refuse les appels au dialogue du Maroc    "S'il te manque de respect, siffle" : les Marocains sensibilisés au harcèlement de rue    RD Congo : Martin Fayulu, le bouillant candidat de l'opposition face au "système Kabila"    À Palerme, une nouvelle tentative pour sortir la Libye du conflit    RD Congo : Martin Fayulu candidat unique de l'opposition à la présidentielle    RD Congo : la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts    Kenyatta : "Aucun pays ne peut combattre seul le terrorisme"

Okey Okafor explique pourquoi sommes-nous responsable de ce qui nous arrive

Okey Okafor explique pourquoi sommes-nous responsable de ce qui nous arrive

Spiritualité

Okey Okafor (chercheur spirituel) explique pourquoi sommes-nous responsable de ce qui nous arrive

Le chercheur spirituel Okey Okafor, responsable spirituel à ’’ la voie de la vérité’’, une école spirituel s’est prononcé sur le thème ‘’Nous sommes responsables de ce qui nous arrive’’.

C’était le vendredi 28 octobre dernier  à son bureau dans la commune de Yopougon. Une conférence qui s’est tenue en prélude à la retraite spirituelle qui aura lieu les 02,03 et 04 décembre 2016 à la salle CRRAU-Uemoa à Abidjan Plateau. Avant de rentrer dans le vive du sujet, Okey Okafor explique que la mission de l’école spirituelle, ’La voie de la vérité est d’éveiller l’essence de la lumière et du son dans tous les cœurs. C’est-à-dire sensibiliser les hommes afin qu’il se connaisse soi-même et  aussi leur inculquer l’amour qui est l’essence de l’homme. Abordant le thème du jour, Okey Okafor fait savoir que tout être vivant sur terre possédant une âme est alors responsable de ce qui lui arrive. Il explique cela du fait que selon lui, en tant que âme, chacun a établi un certain nombre de règle avant de venir sur terre. Voilà pourquoi, les hommes doivent accepter ce qui leur arrive pour que la vie avance positivement. Parce que pour lui, tout ce qui nous arrive dépend des actes que nous posons. A la question de savoir si la repentance ou la conversion peut effacer nos péchés, le chercheur spirituel s’est voulu assez claire « Dieu nous aime tellement qu’il ne voit pas nos péchés. Il n’a également rien à voir avec notre évolution. » Et d’être plus précis en ces termes « Jésus, Mahomet, Bouddha… ne peuvent effacer nos péchés, qui sont des leçons spirituelle ». Alors, chaque être doit absolument payer pour ses actes qu’il pose. « Ne dit-on pas que qui sème le vent récolte la tempête ? » s’est –il interrogé en se réfèrent à la loi du karma pour dire qu’on ne peut en aucun cas échapper aux revers des actes que nous posons sur terre. Cependant, okey Okafor fait savoir que la manière de payer peut être atténué si l’on reconnait ces faits et accepte de pardonner sincèrement. Car il est mentionné dans la bible, dans la prière à notre Père que « pardonne nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous offensé ». Des enseignements qui devraient selon lui permettre  d’éveiler la conscience de l’homme afin qu’il prenne conscience des actes qu’il pose au quotidien.  A la  prochaine rencontre, le chercheur  Okey Okafor,  entend se prononcer sur le thème : Paradis et enfer. Mythe ou réalité ?

JMG

Leg : Okey Okafor invite les ivoiriens de tout bord à la grande retraite spirituelle africaine qui se tiendra début décembre.

 

 

 

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut