L’OMS déclare l’épidémie Ebola "urgence" sanitaire mondiale    Militaires et chefs de la contestation s'entendent sur un accord au Soudan    Mort de Johnny Clegg, symbole de la lutte anti-apartheid    Le patient atteint d'Ebola à Goma, en RD Congo, est décédé    La faim continue de progresser dans le monde    Pour le chef de la diplomatie malienne, "la principale menace est la menace terroriste"    L'ex-président Jacob Zuma prié de s'expliquer devant une commission anticorruption    Un premier cas d'Ebola confirmé à Goma en RD Congo    CAN-2019 : les Lions du Sénégal défiés par la Tunisie en demi-finale    Khartoum, Madani, Port-Soudan... rendent hommage aux manifestants tués    En Somalie, le bilan de l’attaque d'un hôtel de Kismayo s'alourdit    En Somalie, les Shebab revendiquent une attaque contre un hôtel de la côte    Nouveau vendredi de mobilisation en Algérie, à l'heure du vide constitutionnel    L’Érythrée ou l'intimidation sans frontières    Mariam, esclave sexuelle : "Son bourreau libyen ne risque rien"

Célébration de la Fête du travail/ Ouattara appelle à une trêve sociale

Célébration de la Fête du travail/ Ouattara  appelle à une trêve sociale

Cherté de la vie, coût élevé des loyers, non respect du prix du transport , sécurité des biens et des personnes ,  réforme du permis de conduire, licenciement abusif des agents de la Sir, de la Rti et de la Sicogi, agrobusiness, la question du statut des dockers, la revalorisation du Smag  et la fameuse question du stock des arriérés de salaire des fonctionnaires et agents de l’Etat. Telles sont les revendications essentielles des principales  centrales Syndicales de la Côte d’Ivoire  (Humanisme , Unatrci, Fesaci, Dignité et Ugtci) lors de la cérémonie officielle de la célébration du 131ème anniversaire de la fête du travail en Côte d’Ivoire  qui s’est déroulé  le lundi 1er mai 2017 sur l’esplanade du Palais présidentiel comme il est de coutume. D’emblée, Jean Claude Kouassi, en sa qualité de ministre de l’emploi et la protection sociale a indiqué que  la fête du travail est un moment privilégié d’échange entre l’Etat et les travailleurs. A sa suite,  Soro Mamadou, tout puissant  Secrétaire général de la Centrale Syndicale humanisme  qui a indiqué que les syndicats  sont les régulateurs de l’ordre social, a égrené les revendications qui sont les siennes tout en invitant les autorités ivoiriennes à se pencher sur le cas des assistants sociaux qui risquent d’aller à la retraite sans avoir travaillé, des sapeurs-pompiers civils et des retraités.  Annonçant les progrès qui ont été réalisés,  le président Ouattara a appelé les travailleurs à observer une trêve sociale à partir de juillet. Concernant la question du stock des arriérés, il a ramené les différentes parties à poursuivre les négociations, le temps de bien voir clair dans cette affaire étant entendu qu’il lui a rapporté que des fonctionnaires avaient accepté de renoncer au stock des arriérés. Le président s’est également prononcé sur la question de l’agrobusines qu’il a qualifié de n’importe quoi. Mais les promoteurs ne resteront pas impunis puisque le président de la République  a promis les traquer. Il a terminé en invitant tout le monde à l’équité et à éviter les grèves sauvages pour ne pas mettre en péril tous les efforts de développement de la Côte d’Ivoire qui ont été réalisés.

 

Affia Marie 

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut