En direct : le Tchad ferme ses frontières après la mort du président Idriss Déby    Tchad : le président Idriss Déby est mort de blessures reçues au front    Présidentielle au Tchad : Idriss Déby réélu pour un 6e mandat    Tchad : le président Idriss Déby Itno réélu, selon des résultats officiels provisoires    Attaques au Mozambique : les déplacés de Palma terrorisés par les enlèvements    Hassan Hajjaj, le pionnier du pop art marocain qui se joue des clichés    Génocide au Rwanda : un rapport de Kigali pointe la "lourde responsabilité" de la France    La RD Congo face aux défis économiques : "Les richesses ne profitent pas aux Congolais"    La Tunisie ferme ses écoles après une augmentation des cas de Covid-19    Égypte : une dizaine de morts dans un nouvel accident de train    Le débat africain : les femmes, vectrices de modernité au Mali ?    Au moins 19 morts dans l'attaque d'un village de l'ouest du Niger    L'Érythrée reconnaît à son tour la présence de ses soldats au Tigré et promet de les retirer    Congo : Denis Sassou-Nguesso a prêté serment pour son 4e mandat    Mozambique : de nouvelles attaques et des réfugiés qui affluent de Palma par milliers

Agent à l’ex Oni/ Koffi Jean Marie porté disparu

Agent  à l’ex Oni/ Koffi Jean Marie porté disparu

Les choses deviennent de plus en plus compliquées pour la famille de Koffi Jean Marie, jusque-là agent en service à l’Office National d’identification (Oni) aujourd’hui Office National de l’Etat Civil et de l’Identification (ONECI). Depuis plusieurs mois, ce père de famille de deux enfants est introuvable. Les faits remontent à mars 2018.

En effet, parti comme d’habitude au travail, cet agent de l’Oni n’a plus jamais remis les pieds à la maison. Depuis ce jour, son épouse et ses parents sont sans nouvelle de lui. Personne ne sait où il se trouve. C’est une épouse inconsolable que nous avons rencontrée récemment qui donne des détails sur les derniers jours de son époux à la maison. Selon dame JMK, depuis plusieurs semaines, son époux se plaignait de ce qu’il a reçu des menaces de personnes inconnues. Il ne décrochait pas son téléphone si le nom de l’interlocuteur ne s’affichait pas sur l’écran. Selon elle, elle n’avait jamais vu son époux dans un tel état. Il était tétanisé si bien qu’il était devenu même trop prudent. Lorsqu’il allait se coucher, il vérifiait si les portes de sa maison sise au quartier Niangon à Yopougon étaient hermétiquement fermées. Mais, poursuit-elle, « deux jours avant sa disparition, il a reçu un coup de fil tard dans la nuit. Il a écouté pendant quelques secondes son interlocuteur sans dire mot avant de raccrocher le téléphone. Mon époux est resté très triste et a dit : « C’est quoi ça là encore » ? Sans plus d’explication quand bien même je l’interrogeais. Au petit matin, il m’a réveillée et m’a confiée que la situation devenait de plus en plus difficile pour lui.

Et de s’interroger d’un air grave: qu’ai-je fait pour qu’on me menace de la sorte ? » La dame explique néanmoins, qu’il lie toutes ces menaces à ses activités syndicales au sein de la structure où il a exercé. « N° 2 du Syndicat National des Agents de l’Oni (Synaoni), mon époux Koffi Jean Marie m’a confié que depuis l’accession de Konaté Diakalidia à la tête de l’ONI, il menait une fronde contre la direction de cette structure étatique en vue de la revalorisation des salaires et de l’amélioration des conditions de vie des travailleurs. Cette fronde a même conduit à la suspension de leurs fonctions de 31 agents le mercredi 31 mars 2018 pour une durée d’un mois renouvelable. A plusieurs reprises, il a été convoqué avec ses camarades par les responsables de l’Oni afin de mettre de l’eau dans leur vin. Chose qu’ils n’ont jamais accepté. Bien au contraire, ils durcissaient le ton, et le meneur était bien lui, Koffi Jean Marie.

Deux jours donc après la conversation qu’il a eue tard dans la nuit avec cet inconnu, mon époux Koffi Jean Marie est allé au travail et n’est jamais revenu. Tous les parents sont informés et les recherches se poursuivent », a-t-elle détaillé. Interrogée, une autre source proche du disparu nous a fait savoir que Koffi Jean Marie a trouvé refuge au Canada après qu’il a été menacé de mort à plusieurs reprises par des inconnus et qu’il a échappé à un guet-apens non loin de son domicile à Yopougon Niangon.

Depuis ce jour, il n’est plus rentré chez lui et n’a pas non plus été aperçu au boulot. Dame Jean Marie Koffi qui traverse des moments difficiles a considérablement perdu de poids. Anxieuse et soucieuse, son état de santé est devenu très précaire.

MG

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut