Burkina Faso : plusieurs civils tués dans une attaque attribuée aux jihadistes    Le Journal de l'Afrique    En Côte d’Ivoire, Bouaké "la rebelle" veut regarder vers l’avenir    Au Cameroun, la lutte contre le Covid-19 ravive la guerre des chefs    Les conditions de mise en liberté de Laurent Gbagbo assouplies par la CPI    La CPI allège les conditions de mise en liberté de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé    Coronavirus, le défi africain : enquête sur l’évolution de la pandémie sur le continent    Pandémie de Covid-19 : les transferts de fonds vers l'Afrique diminuent    L'Algérie rappelle son ambassadeur en France après la diffusion de documentaires sur le "Hirak"    La justice algérienne rejette la demande de libération du journaliste Khaled Drareni    RD Congo : le premier vice-président de l'Assemblée destitué, des députés se bagarrent    Libye : l'armée américaine accuse la Russie d'avoir déployé des avions de chasse    Covid-19 au Sénégal : "Le graffiti pour sauver des vies"    Michel Sidibé, ministre malien : "Hormis le Covid-19, d'autres pathologies sont tueuses en Afrique"    L'Afrique post-coronavirus : des lendemains de défis économiques

BOUAFLE / Un camion de transport en commun, prend feu en pleine circulation

BOUAFLE / Un camion de transport en commun, prend feu en pleine circulation

Vendredi 04 Septembre 2019, un camion de transport en commun communément appelé ‘’ Massa ‘’ a pris feu sur l’axe Blanfla-Konéfla, à 22 km de Bouaflé, en partance pour Siétinfla, entraînant de graves perturbations de la circulation, comme le 11 avril dernier, lorsqu’un poids lourd avait complètement paralysé le réseau routier du bassin Konéfla.

Cette fois-ci, c’est plus au Sud, en à mont d'une colline, que la perturbation s’est produite. Dans la matinée, cet incendie a conduit le chauffeur du camion à s’arrêter  d'urgence afin de permettre  aux passagers à bord de descendre  et sans pouvoir sauver leurs bagages et marchandises, laissant le feu seul finir ses dégâts matériels sous leurs yeux. Même s’il n’y a pas eu de perte en vie humaine, les causes du sinistre restent, pour le moment, inconnues.

« Il n’y a pas de perte en vie humaine mais les dégâts sont énormes, puisque nous avons tout perdu. Le reste, c’est l’enquête de la gendarmerie qui le déterminera », s’est contenté de dire Bamba Mariam,  commerçante.

 Une correspondance particulière

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut