Le roi Mohammed VI gracie Hajar Raissouni, la journaliste condamnée pour avortement illégal    La diaspora africaine, un nouvel État ?    Sommet africain sur le climat : "Au Tchad, on enregistre déjà 48°C à l’ombre"    Élections au Mozambique : le nouvel eldorado africain du gaz (3/3)    L'Égypte voit descendre dans la rue "les enfants de la révolution de 2011"    Élections au Mozambique : une campagne d'une violence inédite (2/3)    L'analyse de notre correspondant Karim Yahiaoui à Tunis    Élections au Mozambique : des ONG musulmanes au chevet de la population (1/3)    Présidentielle en Tunisie : l'austère Kaïs Saïed porté au sommet de l'État    Kaïs Saïed donné gagnant de la présidentielle tunisienne, revivez la soirée électorale    Sans enthousiasme, les Tunisiens votent pour la troisième fois en un mois    Présidentielle en Tunisie : un concours de cuisine incite les femmes des zones rurales à voter    Attaque meurtrière contre une mosquée dans le nord du Burkina Faso    Le Nobel de la paix à l'Éthiopien Abiy Ahmed : un "encouragement" prématuré ?

BOUAFLE / Un camion de transport en commun, prend feu en pleine circulation

BOUAFLE / Un camion de transport en commun, prend feu en pleine circulation

Vendredi 04 Septembre 2019, un camion de transport en commun communément appelé ‘’ Massa ‘’ a pris feu sur l’axe Blanfla-Konéfla, à 22 km de Bouaflé, en partance pour Siétinfla, entraînant de graves perturbations de la circulation, comme le 11 avril dernier, lorsqu’un poids lourd avait complètement paralysé le réseau routier du bassin Konéfla.

Cette fois-ci, c’est plus au Sud, en à mont d'une colline, que la perturbation s’est produite. Dans la matinée, cet incendie a conduit le chauffeur du camion à s’arrêter  d'urgence afin de permettre  aux passagers à bord de descendre  et sans pouvoir sauver leurs bagages et marchandises, laissant le feu seul finir ses dégâts matériels sous leurs yeux. Même s’il n’y a pas eu de perte en vie humaine, les causes du sinistre restent, pour le moment, inconnues.

« Il n’y a pas de perte en vie humaine mais les dégâts sont énormes, puisque nous avons tout perdu. Le reste, c’est l’enquête de la gendarmerie qui le déterminera », s’est contenté de dire Bamba Mariam,  commerçante.

 Une correspondance particulière

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut