Gastronomie africaine : les cuisines du continent en ébullition    Angola : la fille de l'ex-président Dos Santos accusée de corruption massive    À Berlin, une conférence pour consolider la trêve en Libye    Dans l'Est libyen, des forces pro-Haftar bloquent les principaux terminaux pétroliers    RD Congo : Martin Fayulu interdit de manifester à Kinshasa    Libye : le maréchal Haftar en Grèce pour des pourparlers avant la conférence de Berlin    Guinée : début de la campagne pour les législatives dans un contexte tendu    Côte d'Ivoire : inquiétudes pré-électorales à dix mois de la présidentielle    Barrage sur le Nil : vers un compromis entre l'Égypte, l'Éthiopie et le Soudan    CAN 2021 : la compétition se tiendra de nouveau en hiver    Le barrage éthiopien sur le Nil embourbé dans des médiations sans fin    En Tunisie, neuf ans après la révolution, la démocratie piétine    Soudan : des soldats tués lors d'une "rébellion" au sein des services de sécurité    Tunisie : 9 ans après la révolution, la pauvreté fait toujours des ravages

Santé mère-enfant /Des étudiantes de Boston College des États-Unis à Gbémazo pour des recherches sur la santé publique

Santé mère-enfant /Des étudiantes de Boston College des États-Unis à Gbémazo pour des recherches sur la santé publique
 
Dans le cadre de recherches sur la santé publique, des étudiantes de l’université américaine Boston College, au nombre de trois, séjournent à Gbémazo (département de Séguéla) depuis le 30 juillet 2019.
Une présence qui s'inscrit dans le cadre des « Journées de communication et de sensibilisation sur la vaccination, l’hygiène et la santé maternelle et infantile » organisées par la mutuelle "Actions pour le Développement de Gbémazo", en partenariat avec Boston College.
Au terme des premiers échanges avec les femmes de Gbémazo, Karaba et Kondogo, elles relèvent le grand intérêt des femmes à recourir au centre de santé.
 
« Nous apprécions l’intérêt des femmes pour la fréquentation du centre de santé de Gbémazo. Elles comprennent les enjeux liés à leur santé, mais évoquent quelques préoccupations relatives à certains frais et à la barrière de la langue française avec le personnel médical. Elles auraient aimé pouvoir s'exprimer en malinké, ou avoir un personnel qui pratique cette langue », indique Victoria Marie Pouille. Une situation qui impacte l'accueil des patients.
 
Toutefois, ajoute-t-elle, ces difficultés peuvent être surmontées pour permettre une plus grande fréquentation du centre par les femmes et leurs enfants, afin de recevoir vaccins, soins, et conseils médicaux appropriés. 
 
Selon leur encadreur, l'Ivoirien Ismaël Fofana, Professeur de Biologie à Boston College, un des moyens pour surmonter les contraintes est l’organisation de formations sur de meilleures approches de communication et sur bien d'autres aspects ayant trait à la problématique de l'accueil.
 
Selon le Colonel de Police (à la retraite), Ibrahim-Mékafing Sanogo, président de la mutuelle de développement du village, les journées visent à favoriser le changement de comportement, pour l’adoption de bonnes pratiques en matière de vaccination, d'hygiène et d'utilisation des services de santé. 
 
Les Journées sont placées sous le Haut Patronage du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly. L'ouverture officielle aura lieu le 4 août 2019, en présence du ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Aka Aouélé, parrain des cérémonies.
 
Source : CICG

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut