Afrique de l'Ouest : un plan d'un milliard de dollars pour lutter contre le jihadisme    La Tunisie aux urnes pour élire son président    Élection présidentielle : ces jeunes Tunisiens qui veulent faire entendre leur voix (4/4)    En RD Congo, l'ex-ministre chargé de la lutte contre Ebola placé en garde à vue    Présidentielle en Tunisie : "La Révolution française a pris du temps, la nôtre aussi"    Le Zimbabwe a rendu un dernier hommage au "héros" de l'indépendance Robert Mugabe    Paroles d’électeurs tunisiens : "On vit avec l'espoir que ça puisse changer"    "Les réponses sociales en Tunisie n’ont pas été à la hauteur des attentes"    Les Tunisiens de l'étranger votent pour la présidentielle    Élection présidentielle : les habitants des zones rurales tunisiennes désabusés (3/4)    L'opposant algérien Karim Tabbou placé en détention provisoire    Élection présidentielle : mobiliser les électrices tunisiennes, l'un des enjeux du scrutin (2/4)    Un déraillement de train meurtrier en RD Congo    Xénophobie en Afrique du Sud : arrivée à Lagos des premiers rapatriés nigérians    Disparition de Maurice Audin : ouverture des archives publiques

Protection civile / Le ministre de l’intérieur et de la sécurité a échangé avec les responsables des collectivités locales et administrations décentralisées

Protection civile / Le ministre de l’intérieur et de la sécurité a échangé avec les responsables des collectivités locales et administrations décentralisées

Sur la thématique de la protection civile, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, DIAKITE Sidiki, a rencontré ce jour 24 janvier 2018 les présidents des conseils régionaux de Côte d’ivoire, pour des échanges autour du bon fonctionnement des Centres de Secours d’Urgence (CSU). Cette rencontre qui a eu pour cadre le district de la ville d’Abidjan, a été une tribune d’échanges entre la tutelle et ses collectivités décentralisées qu’il faut, inscrire dans le cadre global de la réforme de l’Office Nationale de la Protection Civile (ONPC) entreprise par le Gouvernement. Dans son allocution, le ministre DIAKITE a rassuré sur l’engagement de l’Etat de continuer d’affirmer ses prérogatives régaliennes en matière de protection de sa population face à tout type de risque. Il dira d’ailleurs qu’à travers ces centres, l’Etat veut se davantage rapprocher les secours des populations afin d’apporter les réponses opérationnelles idoines aux sollicitations de celles-ci. Il faut rappeler que les CSU sont ouverts depuis 2015 sur toute l’étendue du territoire national et, plus précisément dans 29 capitales régionales, à l’exception des régions du GBEKE et du PORO. Sur les enjeux de cette rencontre en termes de sécurité et de protection des civils, le ministre DIAKITE tout en saluant le travail déjà accompli par les collectivités qui ont déjà rendu possible la matérialisation et l’opérationnalisation de certains CSU dans leur région, a fait un plaidoyer auprès des présidents des conseils régionaux et maires, en collaboration avec l’ONPC, « à utiliser aux mieux les ressources financières inscrites à leur budget au titre de l’appui à la protection civile pour la construction et l’équipement de CSU dans leur territoire dont ils sont responsables ». Rappelons que la mise en place des centres de secours d’urgence (CSU) en Côte d’ivoire, rentre dans le cadre de l’opérationnalité du projet «Modernisation et extension de la protection civile en Côte d’Ivoire», volonté affiché de l’Etat ivoirien à travers le ministère de l’intérieur et de la sécurité, d’être à l’écoute et à proximité des populations ivoiriennes pour apporter les réponses appropriées face aux risques domestiques courant ou à tout autre risque technologique ou naturel. Aux côtés du ministre, ont pris part à cette réunion, les directeurs de l’ONPC, de la Direction Générale de la Décentralisation et du Développement Local (DGDDL), l’Assemblée des Régions et Districts de Côte d’Ivoire (ARDCI) et le Gouverneur du District.

Source (Sercom)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut