Au Cameroun, sept civils tués par deux kamikazes de Boko Haram    Côte d'Ivoire : démantèlement violent d'un centre de lutte contre le coronavirus    Coronavirus : à Kinshasa, le quartier de la Gombe se prépare au confinement    Le chef de l'opposition malienne Soumaïla Cissé, enlevé le 25 mars, va "bien"    Coronavirus : le Bénin dit ne pas avoir "les moyens" de confiner la population    Tester des vaccins en Afrique ? Tollé et excuses après une interview polémique    Coronavirus : la Banque mondiale débloquera 14 milliards de dollars, les pays africains concernés    Témoignages sur le coronavirus : un tour du monde des soignants    En Afrique, le coronavirus pourrait amplifier l'épidémie de rougeole    Exclusif - Mahamadou Issoufou : "Oui, le virus peut tuer des millions de personnes en Afrique"    Quatre premiers cas de coronavirus décelés au sein du contingent français de Barkhane    En Guinée, le président Alpha Condé obtient une très large majorité parlementaire    Coronavirus : en Côte d'Ivoire, un plan de soutien à l’économie de 2,5 milliards d'euros    Selon le fils de Sophie Pétronin, le Quai d'Orsay a "une preuve de vie" de l'otage française au Mali    Coronavirus : l'Afrique subsaharienne se rue sur la chloroquine

En partance pour Assinie / Al Moustapha victime d’un grave accident de la circulation

Le sulfureux Touré Al Moustapha très bien connu du milieu du showbiz ivoirien a été victime d’un grave accident de la circulation le dimanche 05 avril 2020. Selon ces proches, ce dernier se rendait dans la petite et coquette sous-préfecture d’Assinie quand est survenu l’accident.

Selon les mêmes sources, celui qui considéré comme un grand transhumant politique pour avoir servi les régimes successifs depuis le coup d’Etat du 24 décembre 1999, Touré Al Moustapha serait dans le coma. Hommes d’affaires, homme de showbiz, patron d’une importante société de transit et président d’un mouvement politique, Touré Al Moustapha s’était insurgé contre la marche des chrétiens catholiques en début d’année.

« Ivoiriens, ivoiriennes, nous sommes dans un pays de paix. La Côte d’Ivoire aujourd’hui qu’on le veuille ou pas, est un pays émergent. Alors un appel aux religieux pour prier pour la paix c’est dans l’église. Nous avons appris qu’il y a des chrétiens catholiques qui veulent marcher le 15 février 2020. Le mouvement Zéro Victime dit non à la marche du 15 février sinon, nous appellerons tout le peuple à les rejoindre pour cette marche », a annoncé Touré Al Moustapha, sous forme de menace.

Avec l'Héritage

Côte d’Ivoire / Lutte contre le COVID 19 : Au nom du premier ministre Amadou Gon, le mouvement SYNERGIE ADO offre du matériel de protection aux femmes de Yopougon et d’Abobo

Le mercredi 1er Avril 2020, la présidente du mouvement SYNERGIE ADO Mme Kadhy Sylla Magbêma, a remis au nom du premier ministre, président du directoire du RHDP SEM Amadou Gon Coulibaly, 250 kits sanitaires aux femmes des communes de Yopougon et d’Abobo pour freiner la contamination et la propagation du Coronavirus COVID-19. Elle a aussi saisi l’opportunité pour sensibiliser les femmes sur les mesures préventives prises par le gouvernement. Ce don est composé de centaines de cartons de gants, de cache-nez, de gels hydroalcooliques, de savons liquides, de papiers hygiéniques, de détergents et de sceaux.

Ce sont les femmes des marchés de Yopougon-Gesco, Gesco- Fourrière et des associations féminines des quartiers de Banco 2, Port Bouet 2, toit-Rouge Derrière Gendarmerie et de certains quartiers d’Abobo qui ont bénéficié de ce don du premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly.

Au marché de Yopougon-Gesco où a débuté cette remise de kits de protection contre le COVID- 19, la présidente de Synergie Ado a indiqué aux femmes que le premier ministre , soucieux du bien-être et de la santé des populations ivoiriennes, a bien voulu apporter son aide aux femmes afin qu’elles ne soient pas contaminées par le CORONAVIRUS. « Je suis en mission afin que le COVID-19 n’atteigne jamais les femmes. Nous sommes à notre 2ème étape de la lutte contre le Coronavirus à travers des dons dans certains principaux quartiers. Pour nous, il est nécessaire de ne pas rester en marge de cela. Le COVID -19 secoue le monde entier. Et il est bel et bien réel.

C’est pourquoi, le premier ministre SEM Amadou Gon Coulibaly a bien voulu nous mettre en mission pour que cette pandémie s’éloigne des femmes par des mesures préventives.

250 kits seront remis aux différents marchés et certains quartiers stratégiques où nous savons que la population est en hausse, en les sensibilisant sur le lavage des mains», a indiqué Mme Khady Sylla. « Prônons le vivre ensemble, l’union et la paix pour une Côte d’Ivoire émergente et prospère », a-t-elle ajouté. Les présidentes des différents marchés et d’associations féminines des quartiers visités, ont pour leur part, exprimé leur gratitude au donateur. Elles ont par ailleurs, souligné que ce matériel qui permettra d’accroître le dispositif de protection des femmes d’Abobo et de Yopougon sera utilisé à bon escient.

« Nous disons infiniment merci au premier ministre et à la présidente de SYNERGIE ADO pour ce geste fort qui met les femmes à l’abri de ce virus mortel », a dit Mme Doin Chantale, présidente du marché de Yopougon-Gesco. Quant à M. Koffi Francis, président national de la jeunesse du RHDP en charge des mouvements et associations, il a félicité la présidente de SYNERGIE ADO qui à travers ce geste, est en train de poursuivre les actions du gouvernement. « Cette pandémie mondiale fait ravage. Nous devons faire en sorte qu’elle soit repoussée tout en observant les gestes barrières », a-t-il souhaité.

Ensuite, il a demandé aux femmes de suivre les recommandations du gouvernement. Il faut noter que Synergie Ado est un mouvement de soutien aux actions du chef de l’Etat et du RHDP.

E.A

 

Coronavirus: Les villes de Duékoué, San Pedro et Tiassalé touchées par le Covid-19, d’autres villes annoncées

Les villes de Duékoué, San Pedro et Tiassalé ce mardi 31 mars 2020, ont enregistré respectivement leur premier cas testé positif au coronavirus, a-t-on appris de sources officielles. Le directeur régional de la Santé et de l’Hygiène publique de Duékoué, Aman Boni Aimé a annoncé qu'une personne a été confirmée positive au COVID-19 dans ladite ville. "C'est sur instruction du préfet de la région du Guémon, préfet du département de Duékoué, Cissé Ibrahima, et des responsables sanitaires de la région que cette annonce a été portée à la connaissance de la population" a fait savoir Aman Boni Aimé.

Le directeur départemental de la Santé et de l’Hygiène de Tiassalé, Dr Guillaume Kouadio a également fait cas d'un homme testé positif au Coronavirus COVID 19 et qui serait pris en charge dans le district sanitaire de Tiassalé."Il est arrivé d’Abidjan dimanche pour se réfugier dans son village. Informés, les responsables sanitaires et administratifs ont tout mis en œuvre pour l’isoler et pour le prendre en charge: a déclaré Dr Guillaume Kouadio.»

L'information selon laquelle il y aurait un malade du Covid19 à Tiassalé, n'est pas exacte.La ville de Tiassalé n'enregistre pour le moment, aucun cas confirmé" a réagi le maire de la commune de Tiassalé, Tiémoko Antoine Assalé. "Il s'agit plutôt de la ville de Taabo où se trouve officiellement, ce malade arrivé dimanche, d'Abidjan et testé positif à Abidjan alors qu'il avait déjà quitté la ville.

Il s'agit d'un jeune homme de 19 ans" a martelé le maire. Enfin, le préfet de la région de San Pedro, Ousmane Coulibaly, a annoncé à la presse, ce mardi, un cas confirmé d’un porteur du coronavirus COVID 19 dans son département. Selon le préfet, il s’agit d’un Français qui travaille dans une entreprise locale et qui avait effectué récemment un séjour à Abidjan.« Ce cas n’est pas alarmant. Il ne fait pas la maladie. Cela fait 14 jours qu’il est confiné chez lui. Sa température est restée constamment normal (36°) » a rassuré le préfet.

Le chef de l’Etat, dans son dernier message à la Nation, a annoncé de nouvelles mesures plus fermes pour freiner la propagation du Covid-19 sur le territoire national. Au nombre de ces mesures, on note l’interdiction des déplacements non autorisés entre Abidjan et l'intérieur du pays. Depuis ce dimanche cette mesure est en vigueur dans le pays.

Avec Abidjan.net

Covid-19: 2 sociétés ivoiriennes capables de fabriquer la chloroquine attendent leurs autorisations

L’effet de la chloroquine aiderait à guérir le coronavirus. La France a interdit son exportation après l’avoir autorisée pour certains patients. En Côte d’Ivoire, des entreprises capables d’en produire attendent toujours leurs autorisations.

Il serait maintenant opportun pour l’Autorité Ivoirienne de régulation Pharmaceutique de délivrer des autorisations à Africure et Pharmanova. Dans sa Newsletter 0327-06 du vendredi 27 mars 2020, le Village des technologies de l’information et de la biotechnologie de Côte d’Ivoire (VITIB) fait savoir que ces deux entreprises pharmaceutiques sont capables de fabriquer de la chloroquine, de l’Azithromycin ( 1 Million de comprimés (250mg et 500mg) par jour). Une nouvelle très rassurante quand on sait que ce médicament qui intervient dans la lutte contre le coronavirus est interdit d’exportation par certains pays, notamment la France.

Outre ces comprimés, ces entreprises sont également capables de produire des kits de tests du covid-19, du Paracétamol (60 millions de comprimés de 500mg) et bien d’autres médicaments génériques (Ibuprofen, Ciprofloxacin, etc.). ’’Vous l’aurez compris, il s’agit là de médicaments, tous impliqués dans la lutte contre le Coronavirus, notamment le fameux couple Chloroquine-Azithromycin, pressenti par plusieurs pays comme un traitement probable du Coronavirus’’, précise le texte.

Par ailleurs, les matières premières nécessaires à cette production sont actuellement stockées dans leurs entrepôts à Grand Bassam, en attente de production.

Seulement, apprend-t-on dans le communiqué, Africure et Pharmanova attendent depuis plusieurs mois l’autorisation pour commencer à exercer. Une autorisation qui se traduit par la certification de leurs installations. Cette certification échoit à l’Autorité Ivoirienne de Régulation Pharmaceutique (AIRP).

infosivoir avec afrikmag

CORONAVIRUS : RUMEURS SUR DES TOURISTES A SASSANDRA. AUCUN ITALIEN PARMI EUX

Des rumeurs font état de l’entrée frauduleuse de dix-sept (17) Italiens en Côte d’Ivoire, pour propager la pandémie du Coronavirus (COVID-19).

Le Centre d’Information et de Communication Gouvernementale (CICG) dément ces allégations. Selon des sources policières et administratives de la région, il ressort qu’il s’agit de dix-sept (17) touristes de diverses nationalités, à savoir 6 Britanniques, 4 Brésiliens, 1 Français, 1 Espagnol, 4 Allemands et 1 Néerlandais. Parmi eux ne figure donc aucun Italien, comme le fait croire la rumeur et certains écrits sur les réseaux sociaux. 

Ces voyageurs, des touristes, sont en transit en Côte d'Ivoire, avec l’objectif de sillonner le littoral ouest-africain. Rien n’indiquait le jeudi 26 mars 2020 qu’ils sont des personnes contaminées au Coronavirus, ou des cas suspects. En tournée en Afrique, ces touristes-campeurs sont arrivés en Côte d’Ivoire, par voie routière, bien avant les mesures restrictives en vigueur dans la lutte contre la propagation du Coronavirus.

Source : Centre d’Information et de Communication Gouvernementale (CICG)

Coronavirus/ La fondation Wilfried Zaha apporte son soutien aux familles ivoiriennes

Instrument d'espoir pour les nouvelles générations, la Fondation Wilfried Zaha, créée en 2012 ne veut pas rester en marge de l’élan de solidarité qui se développe depuis l’apparition de la maladie à coronavirus qui décime  tous les continents. Ainsi, dans la foulée, l'attaquant ivoirien de Crystal Palace  (Premier League) a offert d'accueillir gratuitement le personnel des hôpitaux qui lutte contre l'épidémie de coronavirus en Angleterre.  Il  leur  a donc donné  accès aux propriétés appartenant à son entreprise immobilière. Ensuite, il s’est tourné vers son pays d’origine, la Côte d’Ivoire, à travers sa fondation.  Alors que la maladie y  progresse à une vitesse grand V avec une paupérisation des populations qui ne savent plus à quel saint se  vouer,  la Fondation Wilfried Zaha a décidé de faire parler son cœur. Ainsi, hier jeudi 26 mars 2020, elle a décidé de voler au secours de plusieurs familles à Yopougon, notamment  aux marchés de  Selmer , Sicogi et Wassakara. Celles-ci ont reçu chacune un kit composé d’un sac de riz de 25 Kg, d’une bouteille d’huile et du savon. Un geste de haute portée sociale qui a été salué par les bénéficiaires surtout en cette période de crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus. A la tête  de cette fondation, la mère du professionnel  ivoirien qui était, au four et au moulin,  a indiqué que Zaha  souhaitait  que cette action se fasse dans la discrétion, d’où l’absence des médias. Tout de même,  ce geste est à saluer.

 Pour rappel, la fondation Wilfried Zaha  basée à Londres (Angleterre) et  aussi représentée à Abidjan (Côte d'Ivoire),  a été créée en 2012 pour soutenir les veuves et les orphelins , intégrer les femmes rurales au monde de l'entreprenariat  à travers des AGR,  améliorer le quotidien de ses membres et des personnes défavorisées et créer des infrastructures nécessaires pour la formation des personnes défavorisées.

 Patricia LYSE

S'abonner à ce flux RSS