Au Soudan, les négociations sur la transition s'achèvent sans accord    Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé Premier ministre de la RD Congo    En Algérie, le chef de l'armée appelle au respect du calendrier de la présidentielle    L'opposant Moïse Katumbi de retour en RD Congo, après trois ans d'exil    Au Soudan, reprise des négociations entre armée et contestataires pour le partage du pouvoir    En Égypte, une explosion près des pyramides de Gizeh fait 17 blessés    En Algérie, des interrogations autour de l'élection présidentielle    À Khartoum, la révolution donne naissance à une "petite république"    Manifestations en Algérie : "Ils sont des milliers à avoir investi les rues"    Treizième vendredi de mobilisation en Algérie contre le "système"    Au Soudan, la mobilisation se poursuit après la suspension du dialogue    Cellou Dalein Diallo : "Une candidature commune de l'opposition en Guinée n'est pas exclue"    Deux premiers ministres entendus au tribunal de Sidi M'Hamed d'Alger    Soudan : le Conseil militaire de transition suspend le dialogue    Au Soudan, l'armée suspend les discussions sur la transition politique

Côte d’Ivoire-Après Alassane Ouattara, échange fructueux entre le ministre Sidiki Diakité et son homologue Français Christophe Castaner

Le ministre français de l’intérieur, Christophe Castaner est arrivé à Abidjan, le dimanche 19 Mai 2019, pour une visite de travail et d’amitié de 48 heures. Après un entretien avec le président de la république Alassane Ouattara, ce même dimanche, l’émissaire du Président français Emmanuel Macron, a été reçu ce lundi 20 Mai par son homologue ivoirien Sidiki Diakité. Au sortir de la rencontre et répondant aux questions des journalistes, M. Christophe Castaner a d’abord remercié le ministre Sidiki Diakité pour son accueil. Avant de dire qu’ils ont abordé les sujets de sécurité et de lutte contre le terrorisme. Ainsi que les projets que porte la Côte d’Ivoire pour le développement ; la constitution des frontières et le renforcement de celles-ci. Aussi, a-t-il ajouté, les questions migratoires ont été abordées. Parce ce que selon lui il existe une longue tradition et ces échanges sont réguliers, courants et importants pour la France et pour la Côte d’Ivoire. Et de poursuivre qu’il y a aussi des situations de migration irrégulière. Ils ont touché les sujets de lutte contre le terrorisme, d’échanges de renseignements, de méthode et de partenariat franc, car il s’agit d’un combat qui doit être mené tous les jours partout dans le monde. Un engagement commun a été pris entre les deux pays a fait savoir le ministre français de l’intérieur sur le sujet des enlèvements eu égard à la jeune française enlevée la semaine dernière. Sur ce sujet, M. Castaner a répondu favorablement à la demande du ministre Sidiki Diakité de doter la Côte d’Ivoire des meilleurs moyens en matière de formation, de technique et aussi de matériel afin de lutter contre ce fléau. Concernant la migration irrégulière, le ministre Français de l’intérieur et son homologue ivoirien ont planché sur le cas des mineurs non accompagnés qui généralement sont entre les mains des passeurs et se retrouvent dans les pays étrangers comme la France dans des situations désespérées, dans des conditions humaines inacceptables. Alors les deux hommes ont accentué leur échange sur ce sujet pour lutter activement contre les filières de passeurs qui ne font qu’exploiter la misère humaine et qui font rêver des choses qui en réalité n’existent pas, a déploré M. Castaner. Prenant la parole, le ministre Sidiki Diakité s’est honoré de la visite de son homologue qui a consacré à la Côte d’Ivoire, sa première sortie en Afrique. Selon lui, toutes les questions de sécurité intérieure ont été abordées, particulièrement celle consacrée à la migration irrégulière qui préoccupe énormément les pays Européens, mais également la Côte d‘Ivoire. Sur la question, poursuit le ministre Sidiki Diakité, les deux pays ont décidé d’intensifier leur coopération de manière à renforcer les mécanismes d’identification et de retour des ivoiriens irrégulièrement installés en France comme dans les autres pays. Il a rassuré que la France à travers son ministre de l’intérieur a promis apporter son concours pour appuyer la Côte d’Ivoire, non seulement au contrôle des frontières mais aussi à aider à mettre en place des projets pour permettre aux jeunes de rester sur place en Côte d’Ivoire. Le ministre Sidiki Diakité a expliqué que la Côte d’Ivoire a initié d’importantes actions contre les réseaux de passeurs qui ont permis l’arrestation de près de quarante (40) d’entre eux et l’interpellation de près de deux cent (200) autres et insisté sur le fait que la répression des passeurs va se poursuivre. Après cet entretien, le ministre Français de l’intérieur a procédé à la visite des locaux de l’école de police dans la commune de Cocody en compagnie du ministre Sidiki Diakité. Il s’est ensuite envolé pour le Sénégal, seconde étape de sa visite en Afrique.

Etienne Atta (In L’Héritage)

Logements sociaux/La SICOGI et le groupe chinois China Railway Construction Corporation envisagent la construction de 50 000 logements

Au sortir d’une séance de travail avec le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, le vendredi 17 mai 2019 à Abidjan, le Directeur Général de la SICOGI, Bouaké  Fofana, et le Directeur Général du groupe chinois China Railway Construction Corporation (CRCC), Mo Wenhe, ont indiqué leur ambition de travailler à la construction de 50 000 logements en Côte d’Ivoire.
" Nous sommes en pourparlers avec le partenaire chinois pour la construction de 50 000 logements, sur une période de 3 ans. Cette opération va s’inscrire dans le cadre du programme des logements sociaux du gouvernement",  a dit Bouaké  Fofana.
 
Le Directeur Général de  CRCC, Mo Wenhe, s’est dit satisfait des discussions, et notamment de l’opération qui verra l’installation d’une usine de matériaux préfabriqués, devant alimenter la sous- région. Ce programme de logements devrait générer la création de 4 000 emplois.
 
 Dircom

Pour Se Débarrasser des Fourmis à la Maison/ Voici le Truc Qui Marche

Les fourmis vous envahissent ? Ne les laissez pas faire la loi ! Pour garder le contrôle, privilégiez cette astuce naturelle. Tout ce dont vous avez besoin, c'est de grains de maïs. Découvrez l'astuce sans attendre pour chasser les fourmis :

Ce dont vous avez besoin

- quelques grains de maïs

- mixeur électrique

Comment faire

1. Passez les grains 30 s. au mixeur et récupérez la poudre de maïs.

2. Faites des tas aux endroits où vous avez des fourmis.

3. En quelques jours, toutes les fourmis ont disparu ! Résultat Et voilà, vous n'avez plus de fourmis à la maison :-) Simple, économique et efficace ! En plus, c'est 100% naturel : aucun produit toxique dans cette répulsive anti-fourmi. C'est quand même pratique quand on a des enfants et/ou des animaux domestiques !

Rajeunir Sans Chirurgie Esthétique/ Voici les 3 Secrets de Beauté

On n'est jamais pressé de prendre quelques rides. Mais la chirurgie esthétique, pour vous, c'est non merci. Votre beauté est naturelle, tout simplement. Bonne nouvelle ! Il existe 3 secrets de beauté naturelle que les femmes bien dans leur tête et leur corps utilisent pour rajeunir sans chirurgie esthétique. C'est ma grand-mère qui me les a confiés. Et je peux vous dire que sur elle, ça a fonctionné. Elle est toujours restée pétillante, élégante, en pleine forme et dynamique. Et elle paraissait beaucoup plus jeune que son âge. Mais, quels sont ses 3 secrets de beauté qui permettent de rajeunir à vue d’œil ? Suivez le guide !

1. Vivre à 100 à l’heure

La routine, c’est mauvais pour la santé. Pour être en forme, il faut bouger ! La journée d’une femme active commence toujours par un exercice de gymnastique très simple qui fait du bien à notre petit corps. Asseyez-vous sur le sol les jambes écartées et les pieds ouverts. Gardez bien le dos droit et les fesses hautes et tentez de poser vos mains au sol le plus loin possible en étirant votre dos au maximum. Conservez cette position pendant 10 secondes en pensant à bien respirer. Je sais que ce n’est pas facile mais le jeu en vaut la chandelle ! 2. Choisir une bonne coupe de cheveux

Pour rajeunir sans trop de difficulté, rien de tel qu’une nouvelle coupe de cheveux qui vous donne un air d’adolescente. Si vous avez les cheveux longs, optez pour un joli dégradé afin de redonner une forme tendance à votre coiffure peut-être un peu trop classique. En revanche, si vous êtes adepte des coupes courtes, misez plutôt sur un effet déstructuré en offrant du volume à vos cheveux mais attention tout de même à ne tomber dans le piège de la coupe de cheveux trop sophistiquée qui donne un air trop sérieux.

3. Rajeunir grâce à son rouge à lèvres

Porter du vrai rouge à lèvres rouge, c’est terriblement chic et tendance mais surtout ça aide à rajeunir. Eh oui, dessinez-vous une bouche glamour et sensuelle et vous gagnerez quelques années sans trop d’efforts. Sachez qu’il existe même des rouges à lèvres nouvelle génération qui contiennent un sérum pour prendre soin de ses lèvres au quotidien. Pourquoi ne pas tenter après tout ?

Lutte contre le paludisme / L’Initiative présidentielle des États-Unis publie son 13ème rapport annuel

L'Initiative du président des États-Unis contre le paludisme (PMI) a publié le 7 mai son 13èmerapport annuel pour l'exercice 2018, qui documente les progrès réalisés dans sa lutte contre cette maladie, y compris en Côte d’Ivoire. Grâce au soutien par les deux partis du Congrès américain et à la générosité du peuple américain, PMI a bénéficié à plus de 570 millions de personnes dans le monde à risque de paludisme au cours de l'exercice 2018. Depuis 2018, PMI travaille avec la Côte d’Ivoire pour lutter contre le paludisme, finançant des interventions prouvées efficaces et vitales, et fournissant une assistance technique et opérationnelle essentielle pour renforcer et amplifier les efforts du pays visant à mettre un terme à cette maladie mortelle mais évitable. Au cours de l'exercice 2018, PMI a investi 25 millions de dollars américains en Côte d’Ivoire et fournira un soutien additionnel de 25 millions de dollars des Etats-Unis à la Côte d’Ivoire pour l'exercice 2019. Une partie de ce financement a permis d’importer pour l’utilisation des populations ivoiriennes: 1.175.000 moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action, 2,8 million de tests de diagnostic rapide, 2,4 million doses de traitements du paludisme simple. D’autres produits et équipements tels que la Sulfadoxine Pyriméthamine pour la prévention du paludisme pendant la grossesse ainsi que des microscopes de haute performance sont également attendus. Tous ces produits et équipements constituent des dons du peuple américain au peuple de la Côte d’Ivoire. « Les investissements du gouvernement des États-Unis dans la lutte mondiale contre le paludisme sont essentiels pour promouvoir des sociétés résilientes, saines et prospères. Zéro Paludisme, Oui! Nous sommes fiers de collaborer avec la Côte d’Ivoire pour mettre fin au paludisme », a déclaré la Représentante Résidente de l’USAID, Dr. Nancy Lowenthal. Sous la direction du ministère de la santé et du programme national de lutte contre le paludisme ㅡ et en collaboration avec les communautés locales, les donateurs, les organisations multilatérales, les groupes religieux, le secteur privé, les instituts de recherche et universitaires, et d’autres partenaires clés ㅡ PMI poursuit son appui pour une amélioration significative de la couverture et de l’impact des interventions de lutte contre le paludisme en Côte d’Ivoire. « PMI montre ce qui est possible lorsque nous travaillons ensemble, en donnant aux pays les moyens de trouver la voie à l’élimination du paludisme », a déclaré Dr Kenneth Staley, coordinateur mondial du paludisme pour les États-Unis. « Nous nous réjouissons à l'idée d’élargir la couverture d’interventions qui nous permettent de sauver encore plus de vies, d’introduire des innovations, et de révolutionner notre environnement de données pour sécuriser notre vision d’un monde sans paludisme. »

À propos de PMI

L’initiative présidentielle des États-Unis contre le paludisme (PMI) soutient 24 pays partenaires d’Afrique subsaharienne et 3 programmes dans la sous-région du Grand Mékong en Asie du Sud-Est visant à prévenir, contrôler, et éliminer le paludisme. Dirigé par l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et mis en œuvre conjointement avec les Centres de contrôle et de prévention des maladies des États-Unis (CDC), PMI propose des interventions prouvées efficaces et vitales, telles que les moustiquaires imprégnées d'insecticide à longue durée d’action (MILDA), la pulvérisation (aspersion) intra domiciliaire d'insecticides à effet rémanent, et les médicaments essentiels ㅡ parallèlement à une assistance technique et opérationnelle catalytique qui donne aux pays partenaires les moyens de mettre fin au paludisme.

Source (Ambassade des Usa)

Délimitation des Territoires de Villages/ L’Agence Foncière Rurale (AFOR) lance l’opération dans 20 départements du pays

En charge de la politique nationale de sécurisation foncière rurale, depuis sa création en août 2016, l’Agence Foncière Rurale (AFOR), s’inscrit résolument dans la vision du gouvernement ivoirien d’accélérer le processus de délimitation des territoires de villages. Du 8 au 20 avril 2019, deux équipes de l’AFOR, conduites respectivement par Messieurs Mathias KOFFI, Directeur des Opérations Techniques, et COULIBALY Nahouo Amadou, Directeur de la Communication, de l’Information, de la Formation et de la Sensibilisation, ont lancé l’opération de délimitation des territoires de villages dans 18 départements du pays sur les 20 prévus, dans le cadre de la phase 2 du Programme d’Appui au Foncier Rural (PAFR 2). A savoir Zuénoula, Zoukougbeu, Tengrela, Kouto, Issia, San Pedro, Minignan, Kani, Mankono, M’Bengué, Dikodougou, Dabakala, Niakaramadougou, Sakassou, Daloa, Odienné, Séguéla et Botro.

Les départements d’Akoupé et de Tiapoum qui complètent la liste, seront visités les 26 et 29 avril 2019. Placées sous la présidence des Préfets des différents départements, les cérémonies de lancement qui ont meublé ces missions, ont permis aux émissaires de l’AFOR d’expliquer de façon exhaustive les tenants et les aboutissants de l’opération de délimitation des territoires de villages, de sensibiliser les acteurs du domaine foncier rural et les populations en général, sur la loi n° 98-750 du 23 décembre 1998 relative au domaine foncier rural, et ses textes d’application.

Il s’est notamment agi d’insister sur le caractère apolitique, mais plutôt administratif et technique de l’opération de délimitation des territoires de villages, qui concourra selon la volonté du gouvernement ivoirien, à inscrire les 8 571 villages officiels (selon le recensement de 2010) que compte la Côte d’Ivoire, dans le train de la modernisation et le tissu du développement.

 Dans leurs allocutions d’ouverture des différentes cérémonies, les Préfets des départements concernés ont engagé les membres du corps préfectoral, les élus, les cadres, les honorables chefs coutumiers et guides religieux, les populations, à s’approprier le processus, en contribuant notamment à son succès.

Rappelant que le gouvernement a mis au cœur du processus les populations villageoises elles-mêmes, par la création des Comités Villageois de Gestion Foncière Rurale (CVGFR), les autorités préfectorales et les cadres de l’AFOR les ont invitées au compromis, à la recherche permanente du consensus. « C’est vous qui connaissez vos villages, la loi fait en sorte que ce soit vous qui définissiez les limites de vos villages, qui seront ensuite entérinées par l’Administration. Personne ne viendra vous imposer quoi que ce soit, c’est vous qui décidez ! Seulement, nous vous recommandons le consensus, le compromis, pour ne pas bloquer inutilement cette opération très importante dans la marche vers le progrès de notre pays », ont-ils exhorté.

Le mécanisme de l’opération, les principaux acteurs entrant en ligne de compte, la composition des Comités Villageois de Gestion Foncière Rurale (CVGFR), les efforts financiers consentis par le gouvernement ivoirien pour encourager les acteurs, la présentation et le plan de déploiement de l’entreprise en charge de l’opération dans les départements… et bien d’autres points techniques, ont été exposés dans les moindres détails pendant ces campagnes départementales.

Au vu de l’importance du sujet, toutes les plus hautes personnalités de l’AFOR ont investi le terrain. Ainsi, le Président du Conseil de Surveillance, le Général de Corps d’Armées, Gervais KOUASSI, était à l’étape de Sakassou, le jeudi 18 avril 2019. Le lendemain vendredi 19 avril, le Directeur Général adjoint, Monsieur David LOUE, conduisait la délégation de l’AFOR à Daloa. Quand une semaine plus tôt, le jeudi 11 avril, le Ministre BAMBA Cheick Daniel, entretenait en personne les populations de San Pedro. Les échanges ont été fructueux et constructifs, donnant lieu à l’identification des difficultés et des blocages pour des solutions pérennes.

Ces campagnes départementales de lancement de l’opération de délimitation des territoires de villages, ont également servi de prétexte, pour des réunions techniques entre l’AFOR, le corps préfectoral, les Directeurs Régionaux et Départementaux de l’Agriculture et du Développement Rural, l’Opérateur Foncier (l’entreprise chargée de mener les opérations techniques), les Commissaires-Enquêteurs et les Agents Fonciers. Des rencontres qui ont permis de motiver tous ces acteurs intervenant au premier chef dans la mise en œuvre de la loi de décembre 1998 sur le domaine foncier rural, à accélérer le processus.

Il faut noter que le Programme d’Appui au Foncier Rural est financé par l’Etat de Côte d’Ivoire avec l’appui de l’Union Européenne. A terme cette année, l’AFOR ambitionne délimiter 3 250 territoires de villages y compris les 850 délimités avec arrêtés signés du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, l’année dernière. Ce sont 1 500 territoires de villages à délimiter, qui sont répartis dans les 20 départements, qui ont reçu les missions de l’AFOR.

 DIRCOM AFOR

S'abonner à ce flux RSS