Gastronomie africaine : les cuisines du continent en ébullition    Angola : la fille de l'ex-président Dos Santos accusée de corruption massive    À Berlin, une conférence pour consolider la trêve en Libye    Dans l'Est libyen, des forces pro-Haftar bloquent les principaux terminaux pétroliers    RD Congo : Martin Fayulu interdit de manifester à Kinshasa    Libye : le maréchal Haftar en Grèce pour des pourparlers avant la conférence de Berlin    Guinée : début de la campagne pour les législatives dans un contexte tendu    Côte d'Ivoire : inquiétudes pré-électorales à dix mois de la présidentielle    Barrage sur le Nil : vers un compromis entre l'Égypte, l'Éthiopie et le Soudan    CAN 2021 : la compétition se tiendra de nouveau en hiver    Le barrage éthiopien sur le Nil embourbé dans des médiations sans fin    En Tunisie, neuf ans après la révolution, la démocratie piétine    Soudan : des soldats tués lors d'une "rébellion" au sein des services de sécurité    Tunisie : 9 ans après la révolution, la pauvreté fait toujours des ravages

Nécrologie/ Voici le programme des obsèques de l’Honorable KOUAME KONAN N’SIKAN et de son épouse

C O M M U N I Q U E

      SEM. Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire ;

SEM. Henri Konan Bédié, Président du PDCI-RDA  ;

SEM. Daniel Kablan Duncan, Vice-président de la République ;

  1. Amadou Gon Coulibaly, Premier Ministre, Chef du Gouvernement;

Nanan Akoua Boni II, Reine Mère des Baoulé ;

  1. Jeannot Ahoussou-Kouadio, Président du SENAT ;
  2. René Aphing-Kouassi, Président de la Cour Suprême ;

Mme Henriette Dagri Diabaté, Grande Chancelière de l’Ordre National ;

La famille Houphouët-Boigny à Yamoussoukro ;

  1. Hamed Bakayoko, Ministre d’Etat, Ministre de la Défense ;
  2. Sidiki Diakité, Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation ;
  3. Amadou Koné, Ministre des Transports ;
  4. Jean Claude Kouassi, Ministre des Mines et de la Géologie ;
  5. Sidi Tiémoko Touré, Ministre de la Communication et des Médias ;
  6. Camille Alliali, ancien Ministre d’Etat ;
  7. Emile Constant Bombet, ancien Ministre d’Etat, Vice-président du PDCI-RDA ;

Général Ouassenan Koné, ancien Ministre, Vice-président du PDCI-RDA ;

  1. Paul Akoto Yao, ancien Ministre ;

Prof. Maurice Kacou Guikahuê, ancien Ministre, Secrétaire Exécutif en Chef du PDCI-RDA ;

  1. Edjampan Tiémélé, ancien Ministre, Vice-président du PDCI-RDA ;
  2. Michel Amani N’Guessan, ancien Ministre ;

Mme Euphrasie Yao née Kouassi, ancien Ministre, Conseiller Spécial à la Présidence de la République ;

Mme Jeanne Peuhmond, ancien Ministre ;

Vénérable Sénateur Alain Caucotray, ancien Ministre ;

S.E.M Daouda Diabaté, Ambassadeur, Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères ;

S.E.M Koffi Fana Théodore, Ambassadeur de Côte d’Ivoire au Portugal ;

  1. Bragori Marcellin, Chef de Cabinet du Premier Ministre ;
  2. Assahoré Konan Jacques, Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique ;

Nanan Boa Kouassi III, Roi de l’Indénié ;

Nanan Agninibilé II, Roi du Djuablin ;

Nanan Amon N’douffou V, Roi du Sanwi ;

Nanan Kouassi Battey Thomas, Chef du Canton GBLO Mamela à Diabo et famille ;

Nanan Allou Yéman III, Chef du Canton Gblo Blê à Languibonou et famille ;

Chef Kouadio Brou Gaspard, Chef du village de Klèmèklô ;

  1. Kouamé N’Dri Kahoty, Commerçant, Transporteur, Madame et enfants à Bouaké ;
  2. Brou Konan dit N’Si konan, Commerçant, Transporteur et Conseiller du DG de UTB et AH et famille à Bouaké, Abidjan, Soubré, Sinfra et Klèmèklô ;

Nanan Totokra III, Chef du Canton Satiklan à Botro ;

Nanan N’goran Koffi II, Président du Directoire de la chambre des rois et chefs traditionnels de la région de Gbêkê ;

Les chefs de villages de la région de Gbêkê ;

Monseigneur Djoro Ahouana, Evêque Métropolitain de Bouaké ;

Monseigneur Ahoua Raymond, Evêque du Diocèse de Grand-Bassam ;

Honorable Yao Kouamé André, Député de Diabo-Languibonou ;

Vénérable Sénateur-Maire Koumoin Konan René à Diabo ;

Vénérable Sénateur Jean Kouassi Abonouan ;

  1. Mangoua Jacques, Président du Conseil Régional de GBÊKÊ ;
  2. Djibo Nicolas, Maire de Bouaké et son Conseil municipal ;

Dr. Emou Sylvestre, Maire de la Commune de Port-Bouët et son Conseil Municipal;

Honorable Diby Kouassi Albert, ancien Député ;

  1. Kouamé Kra Joseph, Vice-Président du PDCI-RDA ;
  2. Allou Konan, Doyen des cadres de Bouaké ;
  3. Yéboué Lazare, Doyen des Cadres GBLO, Vice-Président du PDCI-RDA ;
  4. Angoua Yeboué Jean-Baptiste à Abidjan;
  5. Konan Dongo Roger à Abidjan;

Mme Yao Madeleine, Conseiller Spécial du Ministre de l’Economie et des Finances ;

Chef Kouassi Jean François, Chef du village de Gbèhékè ;

  1. Kouadio Kouakou Kangangnran Gilbert, Chef du Village de Kanango-Kpli (S/P de Sakassou), Chef de la Grande famille Aniwossou et ses Notables ;

Chef Kouadio N’Dri, Chef du village de Singoli et ses notables ;

  1. Brou Okou Mantansou, Gendarme à la retraite, chef de famille à Klèmèklô et enfants à Abidjan;

Chef Kouakou Bla à Koffikro et famille ;

Chef Nimin Fly à N’Guessankro et famille ;

Chef Meh N’Guessan, Chef des ressortissants GBLO à Bouaké ;

Les Elus et Cadres GBLO, les Elus et Cadres de Warebo et de Gbêkê ;

Chef Yeboué Okou, Chef des Ressortissants GBLO à Abidjan ;

Chef Kouassi Kouakou Nestor, Secrétaire Général de la chefferie Baoulé du District d’Abidjan ;

Chef Yéboué Ouphouet André, Président de l’Association des Chefs de village Gblo de Languibonou ;

Prof. Yao Kouamé Albert, Délégué départemental PDCI-RDA de Botro III ;

Les Chefs des villages GBLO et leurs Notables ;

  1. Kouadio Brou Jean, Président de la Mutuelle de Développement de Klèmèklô ;
  2. Mobio Louis N’Gbadi Mathieu, Cadre Gblo de N’Doumoukro ;

Colonel Yao Michel à l’Inspection générale des Douanes à Abidjan ;

Prof. Emmanuel Crézoit, Conseiller du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique  ;

La Grande famille Aniwossou à Kanango-Kpli ;

La Grande famille Kouassi Akawossou à Kanango-Kpli ;

Les familles Bodoua, Komou, Ani, Gbangbo Toto à Kanango-Kpli, Singoli, Houphouët-Djèkro, Abidjan, Bouaké, France, Etats-Unis et Allemagne ;

  1. Yao Brou Christian, Chef des ressortissants de Kanango-Kpli à Abidjan ;
  2. Kouamé Dibi Robespierre, Chef de famille à Kanango-Kpli ;

Mme N’Guessan Affoué Jacqueline, Adjointe au Maire de Bouaké et famille ;

Mme N’Guessan Affoué et famille à Abidjan, Bouaké et Klèmèklô

Mme Kouadio Adjoua Geneviève et famille à Abidjan, Bouaké et Béoumi

  1. Kouamé Assaci Félicien, Inspecteur des Impôts à la retraite et enfants à Abidjan, et Chef des ressortissants Baoulé à Abengourou ;

Mme Konan Tanou Rose et la famille Assou Konan à Boukébo ;

  1. Brou Kouadio Gbaklè, Fonctionnaire à la retraite et enfants à Duékoué, Bouaké et Klèmèklô ;
  2. Kouakou Kolo Pascal, Planteur et Acheteur de produits à Duékoué et enfants à Bouaké, Abidjan et Klèmèklô ;
  3. Djessé Kouamé Louis, Fonctionnaire à la retraite et enfants à Abidjan, Bouaké et Klèmèklô ;
  4. Koffi Konan Bernard, Planteur à Sahioua et famille à Gagnoa, Abidjan, Bouaké, Issia et Klèmèklô ;

La Grande famille Tolla Akoua et alliés à Klèmèklô et Gbéhéké ;

 

Les enfants et petits-enfants :

Kouamé Annick et enfants ;

Niamien Konan Yvette et enfants ;

Konan Oussou Marie-Jeanne Chantal Epse Ahoua & M. Ahoua Messou Malan Georges et enfants ;

Konan Akissi Amélie Epse Loukou & M. Loukou Athanase et enfants ;

Konan Djella Henriette et enfants ;

Konan Koffi Alfred et Mme née Angoua Aya Caroll et enfants ;

Konan Kouassi Bertin et Mme née Djatti Akissi C. Jocelyne et enfants ;

Konan Kokoret Béatrice ;

Konan Edwige Mikaelle ;

Konan Valérie Patricia ;

Djella Manassé Freddy et Mme née Ponou Akissi Marie Ange et enfants ;

Djella Konan N’Sikan Emmanuel Cédric et enfants ;

Djella Kouamé Lambert (BAB) Frères, Sœurs, Enfants et neveux ;

Agba Konan Isaac, Frères, Sœurs, Enfants et neveux ;

Les familles alliées N’Da Koffi, Ôdi Ayé N’Gatta, Kouakou Dibi de N’Zanikro

Le Président du Haut Conseil des Entreprises de Transport;

Le Président de la Fédération nationale des Commerçants de Côte d’Ivoire ;

Les membres du personnel du groupe N’SIKAN (UTB-AHT-SODEPCI-SIGRACO-TP N’SIKAN-

UTB EXPRESS-HOTEL RESIDENCE ELEPHANT);

 

ont la profonde douleur d’annoncer les décès de :

 

l’Honorable KOUAME KONAN N’SIKAN,  Ancien Député, Commerçant, Transporteur, PDG du groupe N’SIKAN

et

Son épouse N’GUESSAN N’Goran

 

survenus respectivement le 09 janvier 2019 et le 23 décembre 2018 à la PISAM à Abidjan.

 

Le programme des obsèques s’établit comme suit :

  • Dimanche 16 Février 2020: Ouverture des funérailles à KLEMEKLO
  • Lundi 17 au Jeudi 20 Février 2020 (9H-16H) : Réception des condoléances à KLEMEKLO
  • Vendredi 21 Février 2020: Réception des condoléances au domicile familiale à BOUAKE
  • Samedi 22 Février (10H-14H) : Réception des condoléances au domicile familiale à BOUAKE
  • Samedi 22 Février (20H- 22H) : Veillée religieuse au domicile familiale à BOUAKE
  • Samedi 22 Février (23H à l’aube) : Veillée traditionnelle au domicile familiale à BOUAKE
  • Mercredi 26 au Samedi 29 Février 2020 (17H- 20H) : Réception des condoléances au domicile Familiale à VRIDI-CITE
  • Lundi 2 Mars 2020 (20H- 22H) : Veillée de prière à IVOSEP
  • Mercredi 04 Mars 2020 (8h30): Levée de corps sur le parvis de la cathédrale St. Paul du Plateau suivie de la messe en suffrage
  • Mercredi 04 Mars 2020 (12H- 14H) : Hommage à la maison du parti /PDCIRDA
  • Samedi 07 Mars 2020 : Cérémonie officielle-Messe de requiem et inhumation à KLEMEKRO
  • Dimanche 08 Mars 2020 : Messe d’action de grâce à l’Eglise Catholique de KLEMEKRO.

Suspension de l’approvisionnement en produits pharmaceutiques par la Npsp/ L’ONG Comupasc appelle le ministre Aka Aouélé au secours

Depuis trois mois, la Nouvelle Pharmacie de la Santé Publique (NPSP) a suspendu son approvisionnement en produits pharmaceutiques à l’Ong Comité de Mutuelle et de Promotion des Agents de Santé Communautaires (Comupasc). Cela, suite à un litige qui l’opposait à la police sanitaire. Malgré les démarches pour un règlement à l’amiable, la situation perdure et les responsables de cette Ong ont décidé de s’en remettre au ministre de la santé et de l’hygiène publique, le Dr Aka Aouélé.

Au cours d’une conférence de presse tenue ce mercredi 15 janvier dans un centre de santé membre de cette Ong à Abobo, les responsables de cette organisation non gouvernementale qui s’est fixé pour mission d’aider l’Etat de Côte d’Ivoire à lutter contre les médicaments de la rue, ont exposé le motif du conflit et ont souhaité l’intervention du ministre de la santé pour une solution heureuse.

Le président de l’ONG Comupasc, Déhéo Kohon Jérôme qui avait à ses côtés Djibi Ladji Magloire, directeur exécutif et Mme Toh Pascaline, a manifesté son mécontentement à l’égard de la police sanitaire qu’il accuse d’être à l’origine de cette situation.

Il s’est étonné du fait que pour une histoire de contrôle dans les centres de santé membres de l’Ong qui a mal tourné, la police sanitaire adresse un courrier à la NPSP pour suspendre l’approvisionnement en produits pharmaceutiques à l’Ong. Chose qu’exécute la Npsp depuis trois mois. « C’est un abus que nous dénonçons », a-t-il martelé. Et malgré les protestations auprès de la Direction des Etablissements Professionnels sanitaires (DEPS), la situation perdure.

C’est suite à cela que les membres de l’Ong Comupasc, par la voix de leur président Déhéo Kohon Jérôme, sollicite l’intervention du ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Aka Aouélé pour le règlement rapide de cette situation afin de permettre que la NPSP leur rouvre ses portes pour ne pas encourager les structures sanitaires à s’approvisionner sur le marché noir. Cette situation, il faut le noter, a occasionné des conséquences graves à savoir que les produits déjà distribués ne pourront pas être recouvrés, le chômage du personnel, 10 millions de Fcfa restant à devoir à la Npsp sur plus de 25 millions de Fcfa qui ne pourront pas être remboursés.

Il faut noter que depuis sa création en 2001, l’Ong Comupasc n’a cessé d’accompagner l’Etat dans plusieurs programmes telles l’Assistance aux déplacés de guerre de Duekoué pendant la crise en 2004 et la participation à toutes les campagnes de vaccination.

Patricia Lyse

Contact du Site : 40 73 84 73

 

Réussir Dans Sa Vie / Voici 3 règles simples.

Parfois dans la vie, on se sent un peu perdu... On ne sait plus où donner de la tête. Tout semble impossible et on a l'impression qu'on n'y arrivera jamais.

Heureusement, il existe des règles simples pour se remettre sur le bon chemin et avancer dans la bonne direction. Voici 3 règles simples à suivre pour réussir dans sa vie.

Regardez :

3 règles simples pour réussir dans sa vie

1. Si vous ne courrez pas après ce que vous voulez, vous ne l'aurez jamais.

2. Si vous ne posez pas la question, la réponse sera toujours non.

3. Si vous ne faites pas un pas en avant, vous resterez toujours au même endroit.

Démangeaisons : Voici Le Remède Magique Pour Les Soulager Rapidement.

Votre peau vous démange et vous gratte ? Les démangeaisons peuvent être liées à la sécheresse de la peau, à des piqûres d’insectes ou à des allergies. Heureusement, il existe un remède de grand-mère super efficace pour apaiser les démangeaisons de la peau en un rien de temps. L'astuce est de tamponner la zone qui gratte avec un coton imbibé d'eau vinaigrée.

Regardez

Ce dont vous avez besoin

- vinaigre de cidre

- coton

– eau

Comment faire

1. Mélangez le vinaigre de cidre et l'eau à parts égales.

2. Imbibez un coton avec cette solution.

3. Tamponnez la zone qui démange avec le coton sans frotter.

4. Recommencez autant de fois que vous voulez dans la journée pour vous soulager.

Résultat

Et voilà ! Grâce à ce truc, les démangeaisons ont totalement disparu :-)

Facile, rapide et efficace, n'est-ce pas ? Terminé la peau qui grattouille et qui vous gêne toute la journée.

Si vous n'avez pas de vinaigre de cidre, le vinaigre blanc fonctionne aussi. Et ce remède marche aussi pour les animaux qui se grattent trop.

Pourquoi ça marche ?

Le vinaigre calme les démangeaisons en quelques secondes. Et cela sans abîmer ni dessécher la peau. En même temps, il désinfecte la peau et la débarrasse d'éventuels champignons ou bactéries qui causent la démangeaison.

Yopougon/ Les taxis communaux et ''Gbaka'' en grève de 48h depuis ce matin

Depuis 4Heures du matin, les populations de la commune de Yopougon ont dû se rendre compte d’un arrête de travail des taxis communaux et des mini- cars communément appelés ‘’Gbaka’’.

Selon des informations recueillies çà et là, il s’agit d’une grève de ces moyens de transport en commun. La cause, ceux-ci protesteraient contre des contraventions de la part de la police municipale allant de 10000F à 50000 fCFA.

« Nous présidents des transporteurs et organisations des chauffeurs roulants de la commune de Yopougon, informons l’ensemble des conducteurs que, vu les contraventions émises par la police municipale de Yopougon, demandons un arrêt de travail de 48 h à partir du mardi 14 janvier 2020. Nous vous prions de garer librement vos véhicules, le mardi sans violence », précise le communiqué des transporteurs.

Jusque dans la mi-journée, la situation n’a pas toujours pas évoluée. Et l’on assiste à un vaste déplacement des populations à pied. Vivement qu’une solution soit trouvée dans cette commune très peuplées qui abrite tant de services de l’administration que du secteur privé.

JMG

Santé-Lutte contre les médicaments de la rue/ L’Ong COMUPASC victime de harcèlement

Après l’affaire de la clinique grand- centre dans la commune de Yopougon, une autre affaire de médicaments dans les communes d’Abobo et d’Anyama risque de secouer encore le ministère de la santé et de l’hygiène publique.

Depuis quelque temps, l’Ong COMUPASC (Comité de Mutuelle et de la promotion des agents de Santé Communautaire) est victime de harcèlement de la part de la police sanitaire. Une unité de la police agissant pour le compte du ministère de la santé et de l’hygiène publique. Tous les centres de santé membres de ladite Ong ont été visités par des éléments de cette police lors d’une enquête ciblée dans les communes d’Abobo et d’Anyama.

Suite à cela, la police sanitaire aurait procédé à la fermeture de certains de ces centres de santé. Pis, la Nouvelle Pharmacie de la Santé Publique (NPSP) aurait été saisie pour suspendre l’approvisionnement en médicaments à l’Ong Comupasc, fournisseur des centres de santé membres de ladite Ong dans le cadre de la lutte contre les médicaments de la rue.

Malgré les interventions du premier responsable de ladite Ong, M. Dého Kohon Jérôme, la situation perdure. Des courriers de protestation ont été déposés au ministère de la santé publique et de l’hygiène publique pour expliquer la situation et à la brigade anti racket. Le procureur militaire est même informé du dossier. Mais rien ne bouge.

Cela fait maintenant plus de trois mois que la NPSP ne livre plus de médicaments à l’Ong COMUPASC pendant que la lutte contre les médicaments de la rue est une priorité du ministère de la santé et de l’hygiène publique et de l’ensemble du gouvernement. Les centres de santé qui restent ouverts tournent au ralenti par manque d’approvisionnement. Un véritable désagrément pour les populations.

Le président de l’ONG COMUPASC, M. Dého Kohon Jérôme, ne comprend non plus le mutisme de la direction des Etablissements professionnels Sanitaires (DEPS), direction du ministère de la santé et de l’hygiène publique, habilitée à autoriser l’ouverture ou la fermeture des établissements sanitaires.

Pour interpeller l’opinion nationale, M.Dého Kohon Jérôme a décidé d’animer une conférence de presse ces jours-ci. Il promet tout déballer sur les abus de la police sanitaire, qui pourtant, avait bénéficié de la confiance du ministre Aka Aouélé et montre comment l’interruption de la livraison de médicaments à son Ong par la NPSP constitue un problème grave de santé publique pour les habitants des communes d’Abobo et d’Anyama.

Etienne Atta

S'abonner à ce flux RSS