Le débat africain : le Mali est-il un pays laïc ?    Le Front Polisario rend l'ONU responsable du "blocage politique" au Sahara occidental    Tunisie : les partisans d'Ennahda se mobilisent en pleine crise politique    Covid-19 : derrière la vente et le don de vaccins à l'Afrique, la "lutte d'influence" de la Chine    Nigeria : les 42 personnes enlevées il y a dix jours, dont 27 enfants, ont été libérées    Enlèvement au Nigéria : 317 adolescentes kidnappées dans l'état de Zamfara    Afrique du Sud : la ville de Port Elizabeth s’appelle désormais Gqeberha    Mouvement du Hirak : le retour des marches en Algérie    Algérie : des milliers de manifestants dans la rue pour relancer le Hirak    Égypte : dix ans après, la victoire de la contre-révolution    Nouveau rapt de masse dans une école pour jeunes filles au Nigeria    Présidentielle au Niger : les manifestations se poursuivent, des bâtiments incendiés    Éthiopie : Amnesty accuse l'armée érythréenne de crimes de guerre au Tigré    Après la victoire de Mohamed Bazoum au Niger, les violences continuent    Présidentielle au Niger : des violences éclatent après l'annonce des résultats

Le gouvernement brandit les preuves de l’arnaque et annonce que les souscripteurs seront remboursés

Agro-Business en Côte d’Ivoire/ Le gouvernement brandit les preuves de l’arnaque et annonce que les souscripteurs seront remboursés

Depuis quelque temps, une affaire d’investissements de capitaux en agro business défraie la chronique en Côte d’ivoire. Par mesure de prudence, l’Etat de Côte d’Ivoire a décidé de mener des investigations en vue de vérifier la crédibilité de ces entreprises afin de pas une fois de plus revivre l’épisode des maisons de placement d’argent qui a surgi en 2006 et qui a fait des milliers de victimes. Malgré la grogne des souscripteurs et des promoteurs de ces entreprises après la mise sous scellé de leur compte, le gouvernement ivoirien a décidé de poursuivre ses enquêtes pour avoir une idée nette sur ce business. Lors du conseil des ministres du mercredi 25 janvier 2017, le porte-parole du gouvernement, le ministre Koné Bruno a

fait une révélation de taille après les résultats de l’enquête. ‘’ C’est une cavalerie financière’’, a-t-il dit pour expliquer qu’il s’agit bel et bien d’une arnaque. Ainsi, il a révélé que ce sont 28 entreprises d’Agro business qui ont été identifiées avec 36 .699 souscripteurs pour un investissement de 66milliards de Fcfa avec un retour sur investissement entre 300 et 1000% en deux ou trois semaines. Le solde disponible dans les banques aujourd’hui est estimé à 22, 7 milliards de FCFA selon le ministre Koné Bruno. Si des souscripteurs ont déjà perçu leur paiement, l’enquête démontre qu’il ne provient pas des revenus de vente, mais plutôt des nouvelles souscriptions. Le ministre Koné Bruno, au nom du gouvernement, annonce que c’est une cavalerie financière mise en place par ces sociétés ne possédant pas de terre pour la plupart. Il conclut que l’objectif de ces enquêtes est de tirer la sonnette d’alarme

afin de protéger les Ivoiriens contre toute forme d’escroquerie.

Les grandes décisions arrêtées

Après analyse des résultats de l’enquête, le gouvernement a arrêté deux grandes décisions pour freiner l’hémorragie et permettre aux souscripteurs de rentrer en possession de leur capital d’investissement. D’abord, le conseil des ministres a instruit les juges en charge de cette affaire de procéder très rapidement à des poursuites judiciaires contre les responsables sociaux en faute. Et ensuite dans la mesure du possible avec la mise sous scellé des comptes des promoteurs, procéder au remboursement des souscripteurs sur la base du capital investi et selon la situation particulière de chaque entreprise.

Etienne Atta.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS