Après la Somalie, le Kenya et l'Éthiopie, les criquets s'attaquent au Soudan du Sud    Algérie : un an après, quel bilan pour le Hirak ?    Tripoli suspend les pourparlers de paix après "les violations" du camp Haftar    Massacre au Cameroun : l'ONU demande une enquête indépendante    Comment l’Afrique se prépare à faire face au Coronavirus    Une distribution d'aide tourne au drame dans le sud-est du Niger    Biens mal acquis : Téodorin Obiang suspendu à une décision de la Cour internationale de justice    Libye : l'Union européenne s'accorde pour bloquer les livraisons d'armes    "Suicide" de Kizito Mihigo, apôtre de la réconciliation rwandaise    Attaque meurtrière contre une église dans le nord du Burkina Faso    Un village du Cameroun anglophone cible d'une attaque armée, 14 enfants tués    En Algérie, des milliers de personnes ont défilé à Kherrata, berceau de la contestation    Au Sénégal, Mike Pompeo reste prudent sur la présence américaine en Afrique    Tunisie : annonce d'un gouvernement au sort incertain    Algérie : le Hirak toujours mobilisé pour un 52e vendredi de manifestation

Mouvement d’humeur en Côte d’Ivoire/ Soro est-il impliqué ?

Les complices d'hier sont-ils devenus des ennemis aujourd'hui? Les complices d'hier sont-ils devenus des ennemis aujourd'hui?

Pendant 4 jours (du 12 au 15 mai 2017), la Côte d’Ivoire a été secouée par un mouvement d’humeur de soldats revendiquant le paiement de leur prime d’ecomog. Au nombre de 8400, ils disent devoir percevoir 12 millions chacun. Au mois de janvier, ils prenaient les armes pour contraindre le gouvernement actuel à payer ce qu’ils réclamaient. 5 millions de FCFA ont été versés à chacun d’entre eux. Restant alors 7 millions. Cinq mois après, ces mêmes soldats paralysent le pays entier, armes lourdes au poing afin de percevoir le reliquat de ce que leur doit l’Etat de Côte d’Ivoire. C’est dans cette confusion totale, à la recherche de solution que des découvertes surprenantes seront faites. Des armes lourdes seront découvertes au domicile d’un proche du président de l’Assemblée Nationale, Soro Guillaume. A Bouaké, le domicile de Soul II Soul sera passé au scanner. Pendant ce temps, le Pan, selon des sources concordantes, recevait dans cette ambiance de feu, un groupe de diplomates africains accrédités en Côte d’Ivoire. Au conseil des ministres de ce mercredi 17 mai 2017, à la question d’en savoir plus sur les armes découvertes au domicile de ce proche du Pan, le porte-parole du gouvernement Koné Bruno a fait savoir que des enquêtes sont en cours pour situer les responsabilités et que tous les réseaux sont à contribution pour des fouilles sur chaque périmètre du territoire national. Quant à la rencontre du Président Soro Guillaume avec des ambassadeurs africains à son domicile, Koné Bruno dit ne pas  pouvoir se prononcer là-dessus parce que, le Pan, de par son rang, à des amitiés, donc cela pourrait être une rencontre amicale. Toutefois, des rumeurs feraient  état de ce que le Pan serait soupçonné par les autorités gouvernementales d’être parmi ceux qui tireraient les ficelles dans ce qui se passe en ce moment en Côte d’Ivoire.

Nina Coulibaly

 

 

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut