Coup d'État au Burkina Faso : le colonel destitué Damiba accepte de démissionner    Le Tchad prolonge de deux ans maximum la transition vers des élections    Putsch au Burkina Faso : incidents près de l'ambassade de France, situation confuse à Ouagadougou    Nouveau coup d'État au Burkina Faso : le chef de la junte démis de ses fonctions    "Nos silences" : raconter les avortements clandestins en Côte d'Ivoire    Karim Khan, procureur de la CPI, applaudit la tenue en Guinée du procès du massacre du 28-Septembre    Burkina Faso : des tirs nourris entendus à Ouagadougou    Soldats ivoiriens détenus au Mali : un contentieux diplomatique qui s'enlise    Ouverture du procès de Félicien Kabuga, financier présumé du génocide des Tutsis du Rwanda    Le procès de Félicien Kabuga à La Haye : l'attente des victimes du génocide au Rwanda    Guinée : un procès historique, 13 ans après le massacre du 28-Septembre    Génocide au Rwanda : ouverture du procès de Félicien Kabuga à La Haye    Guinée : justice pour les victimes du stade de Conakry ?    Procès du 28-Septembre en Guinée : Moussa Dadis Camara devant les juges    Burkina Faso : au moins 11 soldats tués et 50 civils portés disparus après une attaque

Tribune du PPA-CI ce jeudi/Koné Katinan : ‘’Le gouvernement est en fin de course »

Tribune  du PPA-CI ce jeudi/Koné Katinan : ‘’Le gouvernement est en fin de course »

    La forte pluie qui s’est abattue hier sur Abidjan n’a pas réussi à faire reporter ou annuler la 3ème édition de la tribune PPA-CI au cours de laquelle  Justin Koné Katinan,  porte-parole du parti de Laurent Gbagbo s’est prononcé sur plusieurs questions d’ordre national et international. Il s’agit notamment du péage urbain de Grand-Bassam ; le drame de l’émigration de la jeunesse africaine et la levée des sanctions injustes de la Cedeao imposées au peuple malien. C’était au siège de la plateforme Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (Eds) à Cocody-Riviera 2. Sur l’ensemble des questions énoncées plus haut, l’ex-ministre du budget sous Laurent Gbagbo n’a pas eu la langue de bois. Passant d’un sujet à l’autre avec aisance et maîtrise, le bras droit de l’ex-chef d’Etat a souligné que son parti continuera de parler. Car, « il faut libérer la parole parce que la parole libère. Mais, nous n’excluons pas le recours à d’autres moyens démocratiques », a-t-il indiqué, surtout que sur la question de la vie chère et du péage de Grand-Bassam, Alassane Ouattara et son gouvernement Rhdp semblent  sourds. « Le péage sur la route de Grand Bassam n’a pas sa raison d’être. C’est un impôt de capitation que le gouvernement fait subir aux populations riveraines à qui il n’offre pas d’autres alternatives que de l’emprunter », s’est insurgé Koné Katinan pour qui « lorsqu’un gouvernement fait de ses populations une matière imposable cela veut dire qu’il est en panne d’imagination. Il est en fin de course ».

D.A

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut