Présidentielle en Côte d'Ivoire : voter ou ne pas voter, la voix de la société civile    Présidentielle aux Seychelles : victoire inédite de l'opposition    Au Cameroun, des terroristes assassinent des enfants dans leur salle de classe    Les légendes Roger Milla et Joseph-Antoine Bell s'engagent pour lutter contre la maladie du noma    Tensions autour d'un barrage entre l'Égypte et l'Éthiopie après des déclarations de Trump    Présidentielle en Guinée : Alpha Condé réélu avec 59,5 % des voix    Présidentielle en Côte d’Ivoire : à Duékoué, la question foncière alimente toujours les conflits    Les Égyptiens appelés aux urnes pour des législatives jouées d'avance    Présidentielle en Guinée : après les violences, l'armée réquisitionnée    #EndSARS : le cri de ralliement au Nigeria contre les violences policières et la répression    Libye : l'ONU annonce un accord de cessez-le feu "national et permanent"    Présidentielle en Côte d'Ivoire : Bouaké, fief des ex-rebelles en quête de renaissance    Violences au Nigeria : le président Buhari demande aux jeunes d'arrêter de manifester    Nigeria : une prison incendiée à Lagos, le président s'adresse aux manifestants    Présidentielle en Côte d'Ivoire : Korhogo, la "capitale du Nord"

ALASSANE OUATTARA ENVISAGE UN REPORT DE L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE .

ALASSANE OUATTARA ENVISAGE UN REPORT DE L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE .

Selon la Lettre du Continent , Alassane Ouattara veut s'abriter derrière les difficultés techniques et logistiques de la CEI pour opérer un report de la date de l'élection présidentielle . Cette option est d'ailleurs une recommandation formulée par Emmanuel Macron lors de son entretien avec le président Ivoirien le 4 Septembre .

Un rapport lui a été déposé par l'opérateur technique qui évoque des problèmes financiers pour la production et la distribution des cartes d'électeurs. En l'état actuel , il n'y a que 500 000 cartes d 'électeurs qui seront distribuées d'ici le 31 Octobre selon la CEI . Cette dernière devrait publier ce mardi la liste électorale définitive qui permettra d 'enclencher le processus d'établissement des cartes d'électeurs. Elle pourrait être estimée approximativement à 7 300 000 d'électeurs Elle suggère donc un délai << substantiel>> de 4 mois pour remplir toutes ses obligations en la matière.

De son côté, le PNUD et l'union européenne qui doivent financer cette dernière phase du processus bloquent le financement évalué à 100 millions d' Euros. Ces deux institutions internationales conditionnent le décaissement de cette somme à un dialogue inclusif entre le pouvoir et l'opposition afin de garantir un scrutin transparent et apaisé . L' UE affirmait clairement dans un récent communiqué quelle exige une application des décisions de la CADHP ( Cour Africaine des Droits de l'homme ) .

Les retraits du président Bedie et Affi N'guessan ayant jeté une suspicion sur la crédibilité du processus électoral .

Source : AFRICA INTELLIGENCE

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut