Burkina Faso : au moins 50 morts dans des attaques imputées aux jihadistes    Burkina Faso : au moins 50 morts dans des attaques imputées aux jihadistes    Niger : attaque meurtrière contre un site de réfugiés maliens    Les artistes du continent africain unis contre la pandémie de Covid-19    RD Congo : une nouvelle épidémie d'Ebola déclarée dans le nord-ouest du pays    Burkina Faso : attaques meurtrières sur un marché et contre un convoi humanitaire    Burkina Faso : plusieurs civils tués dans une attaque attribuée aux jihadistes    Laurent Gbagbo autorisé à quitter Bruxelles sous conditions    En Côte d’Ivoire, Bouaké "la rebelle" veut regarder vers l’avenir    Au Cameroun, la lutte contre le Covid-19 ravive la guerre des chefs    Les conditions de mise en liberté de Laurent Gbagbo assouplies par la CPI    La CPI allège les conditions de mise en liberté de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé    Coronavirus, le défi africain : enquête sur l’évolution de la pandémie sur le continent    Pandémie de Covid-19 : les transferts de fonds vers l'Afrique diminuent    L'Algérie rappelle son ambassadeur en France après la diffusion de documentaires sur le "Hirak"

Interview / Yapi Kouadio Isidore, délégué Pdci-Rda d’Alépé 2 et membre du bureau politique : ‘‘Que Bictogo, le PDG des tabourets du Président de la République et Ahoussou Jeannot ne continuent pas de tromper les Ivoiriens’’

Interview / Yapi Kouadio Isidore, délégué Pdci-Rda d’Alépé 2 et membre du bureau politique : ‘‘Que Bictogo, le PDG des tabourets du Président de la République et Ahoussou Jeannot ne continuent pas de tromper les Ivoiriens’’

‘‘Le maire d’Alépé n’a jamais été militant du Pdci-Rda’’

Après la présentation de certains maires comme étant des militants du Pdci-Rda qui ont viré au Rhdp, le député d’Alépé, Yapi Kouadio Isidore sort de sa réserve pour rétablir la vérité. Sans toutefois manquer de donner son point de vue sur la convention du Pdci-Rda et ce qui reste du Rhdp après la sortie du gouvernement de Mabri Toikeusse.

Parmi les quatre maires qui ont été présentés récemment comme des transfuges du Pdci-Rda figure celui d’Alépé. En tant que délégué départemental d’Alépé 2, le reconnaissez-vous comme étant l’un des vôtres ?

Ce qui a été dit dans la presse montre que le Rhdp est vraiment en difficulté. Sinon, les cadres de ce parti ne se permettraient pas de raconter des contre-vérités. Mais je voudrais vous présenter l’historique des dernières municipales à Alépé. Les élections ont eu lieu le 13 octobre 2018. Et les candidats étaient, Abé Angou Martial, N’Cho Christophe, Allo Bataffoé, Ahiba Boguié, Achié François et Abé Paul, le maire sortant. Militant du Fpi à cette époque, M. Ossin Yapi Simplice ambitionnait d’être candidat à ces élections. Son village Grand Alépé n’étant pas dans la commune, il a fait recenser des électeurs dudit village dans la circonscription communale. Il en a été de même avec Yakassé-Comoé et des personnes venues d’Abidjan. Constatant qu’il ne pouvait pas gagner, il a rencontré le candidat du Pdci-Rda qui est Abé Martial. Avant, ni moi ni Abé ne connaissions M. Ossin. Nous ne l’avons jamais vu au Pdci-Rda à Alépé. Cela fait plus de vingt-cinq (25) ans que je milite activement sans répit au Pdci-Rda, je n’ai jamais vu ou entendu parler de M. Ossin Yapi. C’est un mensonge éhonté de dire que M. Ossin Yapi est maire Pdci-Rda. Il a exigé le poste de 1er adjoint au maire sous prétexte que des centaines d’électeurs voteraient pour la liste Pdci-Rda conduite par Abé Martial. Et c’est ce qui a été fait. M. Abé Martial est élu maire d’Alépé. Malheureusement, il tombe malade au mois de janvier et décède en avril. Il fallait donc trouver son remplaçant dans le conseil municipal, lors de l’élection municipale qui s’est tenue le 19 juin 2019. Les candidats étaient Anaman Yabo Narcisse du Pdci-Rda, Ossin Yapi Simplice, indépendant mais soutenu par le Rhdp unifié, Kouadjo Agré Bernard, et N’cho Christophe, Sympathisant du Rhdp unifié. Le Pdci-Rda était parti pour gagner ces élections. Curieusement, Kouadjo Agré Bernard, délégué Pdci n’a jamais voulu retirer sa candidature au profit de Dr Anaman que les autres délégués et militants ont choisi. Des responsables du Rhdp de la région entrent en jeu et s’adonnent à un achat de conscience de certains conseillers municipaux dans le but de faire gagner Ossin Yapi. Sous une forte pression du même Rhdp unifié, N’Cho Christophe finit par jeter l’éponge. C’est dans ces conditions que M. Ossin Yapi gagne les élections du 19 juin 2019 pour le compte du Rhdp Unifié. Le Pdci-Rda a donc perdu les élections et nous en tirons toutes les conséquences, et attendons 2023. Au vu de ce qui précède, M. Ossin Yapi ne peut prétendre être maire Pdci-Rda le lundi 4 mai 2020. Alors qu’il n’a jamais quitté le Rhdp unifié depuis le 19 juin 2019.

Que pensez-vous donc de cette attitude de M. Ahoussou Jeannot qui présente ces personnes comme étant des cadres du Pdci-Rda ?

Avec tout le respect que je dois à ces personnalités, je dirai que M. Ahoussou Jeannot qui a lâché la proie pour l’ombre ne sait plus ce qui se passe au Pdci-Rda. C’est pourquoi, il s’est permis de présenter des gens comme le maire d’Alépé qui n’a jamais milité au Pdci. Au PDG des tabourets, M. Adama Bictogo, je ne sais que dire parce que lui-même ne maitrise pas du tout le terrain politique ivoirien. Alors qu’ils ne continuent pas de tromper les ivoiriens en affirmant des faits qui n’ont jamais existé. En regardant ce qui s’est passé avec Alépé, j’ai mal à leur place.

A quelques cinq mois des élections, le PDCI prépare sa convention pour la désignation de son candidat et l’on parle d’une multiplicité de candidatures. Comment voyez-vous l’avenir de votre parti?

La convention est prévue pour se tenir au mois de juin 2020. Je ne parle pas de multiplicité de candidatures puisqu’elles ne sont pas encore ouvertes. On pourrait penser au président du Pdci-Rda Henri Konan Bédié qui est le candidat naturel du Parti. Aujourd’hui, ne parlons pas de multiplicité de candidatures.

On attend parler de plus en plus de Tidjane Thiam, ex patron du Crédit Suisse qui était même dans le gouvernement du président Bédié ?

Nous sommes en politique et il faut se poser la question de savoir si depuis le coup d’Etat de 1999, M. Thiam est toujours militant du Pdci-Rda. Parce qu’il est parti de la Côte d’Ivoire depuis 21ans. S’il l’est, est-ce que les textes du parti lui permettent d’être candidat à la candidature ?Personnellement, je ne suis pas pour que des militants quels qu’ils soient sortent du parti pendant des années et reviennent à la veille d’une élection pour tenter d’annoncer leur candidature. Ce n’est pas élégant. Et comme M. Thiam est un monsieur élégant, je ne crois pas qu’il puisse se comporter de la sorte. S’il est encore militant du Pdci-Rda, il devra attendre les autres élections pour se porter candidat. Pendant ce temps, il se mettrait à jour de ses cotisations et remplirait les autres critères. A ce moment il n’y aura plus de problèmes à son niveau.

Avez-vous un message à lancer à vos militants qui s’apprêtent à choisir leur candidat pour la présidentielle de 2020 ?

Je voudrais particulièrement m’adresser aux cadres du Pdci-Rda, présidentiables ou non. C’est toujours à la veille des élections qu’ils commencent à tout mélanger autour du candidat du Pdci-Rda à la présidentielle ou pendant les autres élections. Il faut s’abstenir de participer à ce combat de bas étage. Ils doivent cesser de se mettre les bâtons dans les roues car cela dépeint sur le parti et son candidat. Que les uns et les autres se calment. Les élections présidentielles, il y en aura toujours. Que celui qui veut être candidat vienne à la convention. Il faudrait rechercher la cohésion plutôt que la division des militants. Faisons ce que nous avons à faire pour que le parti gagne les élections. Et après, le président fera le reste. A tous les militants, notamment à ceux de la région, il faudrait que nous nous rassemblions autour du candidat du Pdci-Rda. Quel que soit le candidat que la convention va désigner, nous devons nous mobiliser autour de lui pour gagner les élections avec lui. Que les militants soient sereins, qu’ils aillent s’enrôler, faire leur jugement et certificat de nationalité. Parce que sans papier, il n’y a pas de vote. Les militants du Pdci-Rda et du Fpi doivent savoir que sans papier, nous ne pouvons pas gagner les élections. Or tous les Ivoiriens ne veulent plus que le Rhdp unifié soit encore au pouvoir après octobre prochain. Faisons nos papiers, il n’est pas encore tard.

Pour vous, est-ce que la situation de la CEI peut constituer un blocage pour la présidentielle d’octobre 2020 ? Surtout que la décision d’Arusha tarde à tomber et que l’opposition rejette toujours cet organe à charge du processus électoral ?

Je ne pense pas que cela puisse constituer un blocage. Parce que du jour au lendemain, le président de la république peut décider de revoir tous les textes régissant les élections. Le code électoral a été pris par ordonnance en pleine situation sanitaire de la Covid-19 le 8 avril 2020. Où est donc l’urgence quand l’ordonnance est sur la table des députés pour être ratifiée dans ce mois de mai ? Au lieu d’une ordonnance, c’est plutôt le projet de loi sur le code électoral qui devrait être soumis aux Députés. Tout est fait pour que le Rhdp gagne ou gagne. Mais est- ce que c’est la solution pour la Côte d’Ivoire ? Personnellement, je ne voudrais pas que nous revivions la situation de 2010 qui a abouti à une grave crise postélectorale.

M. Mabri, membre fondateur du Rhdp vient de sortir du gouvernement. Mais bien avant, M. Anaky Kobena, le président Bédié ainsi que Soro, un allié fort, avaient quitté l’alliance.Quelle lecture faites-vous de cette situation ?

Ma lecture est que les coalitions de l’opposition devraient gagner les élections. Tout le monde sait bien que le Pdci-Rda et le Fpi font plus de 70% des électeurs ivoiriens. Maintenant qu’Anaky, est parti, Soro est sorti et Mabri s’en va, je peux dire que le RDR est aujourd’hui très mal en point.

Pourquoi vous parlez du RDR ?

Mais tout le monde est parti donc il reste le Rdr au Rhdp. Donc le Rhdp unifié aujourd’hui est égal au Rdr. Il ne faudrait pas qu’on se le cache.

La covid-19 dans votre région, comment gérez-vous cette pandémie ?

Ce n’est pas moi qui gère la situation de la Covid-19 dans le département. C’est le gouvernement. En tant que député, j’apporte ma contribution en faisant des dons à l’ensemble des populations du département. J’invite les cadres qui ne se sont pas encore manifestés à s’impliquer dans la lutte contre la Covid-19 dans le département.

In l'héritage

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut