Coronavirus : Au Nigeria, Lagos et Abuja entrent en confinement pour 14 jours    Les artistes africains donnent de la voix contre le coronavirus    Nigeria : face au coronavirus, Lagos et Abuja en confinement    En Algérie, le correspondant de Reporters sans frontières incarcéré    Les législatives au Mali maintenues malgré le coronavirus et l'insécurité    En RD Congo, les gestes barrières contre le coronavirus sont difficiles à respecter    La Libye en rangs divisés face à l'arrivée du coronavirus    En Guinée, la commission électorale proclame un "oui" massif à la nouvelle Constitution    La France et 12 autres pays forment la Task Force Nakuba pour combattre les terroristes au Sahel    Coronavirus en Afrique du Sud : 1 000 cas et confinement strict    "En Afrique, l’évolution de la pandémie de coronavirus est très rapide et très préoccupante"    Coronavirus au Maroc : "La réflexion se poursuit pour aider les travailleurs informels"    Coronavirus : l'Afrique du Sud, "en guerre contre l'ennemi invisible", déplore ses deux premiers morts    Coronavirus en Afrique : "Le plan de réponse à l’épidémie doit être adapté au contexte africain"    Mali : le chef de l'opposition Soumaïla Cissé a été enlevé

Enrôlement pour l’obtention de la CNI / La jeunesse de Eds et du FPI plaide pour la gratuité et l’augmentation des centres d’enrôlement

Enrôlement pour l’obtention de la CNI / La jeunesse de Eds et du FPI plaide pour la gratuité et l’augmentation des centres d’enrôlement

La jeunesse de la plateforme politique EDS (Ensemble Pour la démocratie et la Souveraineté) et le FPI tendance Assoa Adou a animé une conférence de presse pour annoncer la tenue d’un meeting de rentrée politique prévu pour le 14 mars à Abidjan. C’était le mercredi 26 février. A cette occasion, sans surprise les dossiers de la CEI et de l’enrôlement pour l’obtention de la CNI ont été abordés.

Dahi Nestor, président de la jeunesse du Fpi et de l’EDS, premier responsable de la jeunesse du Fpi et président de la jeunesse EDS s’est exprimé en ces termes :

« Pour nous, le gouvernement doit reprendre le dialogue avec l’opposition qui est rompu pour aller aux élections en 2020. Cela pour discuter sincèrement des questions de la Commission Electorale Indépendante (CEI) que nous voulons transparente. Parlant de la Carte nationale d’identité (CNI), avec la pauvreté qui est grandissante en Côte d’Ivoire, nous souhaitons qu’elle soit gratuite. Parce qu’en 2009, avec la crise que nous avons connue avec le pays coupé en deux, le président Laurent Gbagbo l’a fait gratuitement pour tous les ivoiriens. Aussi, il y avait onze (11) milles sites en 2009. Or nous savons que la population de la Côte d’Ivoire s’accroit et les jeunes qui doivent s’enrôler sont de plus en plus nombreux. Malheureusement, on constate qu’en 2020, nous avons que 118 centres d’enrôlement. C’est vraiment difficile. Pour que l’ensemble de la population ivoirienne s’enrôle, il faut au moins trois ans. Or nous sommes à huit (8) mois de l’élection présidentielle. Pour nous donc, la question de la CEI et de la CNI est cruciale. Nous demandons donc au gouvernement de multiplier les centres d’enrôlement et de rendre la CNI gratuite pour qu’elle soit accessible à tous. »

Propos retranscrit sur la Radio de la Paix par Jésus Marie Gottah.

Contact du site : 05 90 95 60/ 40375721

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut