Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés : "Les États du Sahel sont dans une situation dramatique"    Incident diplomatique : le Mali rappelle son ambassadeur et envoie un ministre à Paris    Un cas de coronavirus au Nigeria, le premier en Afrique subsaharienne    Guinée-Bissau : Umaro Sissoco Embaló "investi" président, malgré la contestation des résultats    Libye : les pourparlers politiques patinent à Genève, le bras de fer militaire se poursuit    Cameroun : la bataille pour le port de Douala    Le gouvernement tunisien d'Elyes Fakhfakh obtient la confiance du Parlement    Concert de Fally Ipupa à Paris : la superstar raconte les préparatifs    En Côte d'Ivoire, les innombrables abus contre les employées de maison    Le Mali promet des "lignes rouges" dans les négociations avec les jihadistes    L'Égypte se prépare à rendre les honneurs militaires à Hosni Moubarak    Premier cas de coronavirus en Algérie, les autorités en alerte    L'Algérie face à son premier cas de coronavirus    Kamel Abdat ou comment briser les tabous grâce à l'humour    Algérie : "À 20 ans, Bouteflika voulait être président"

Assigné à résidence depuis 2019 / Laurent Gbagbo réclame une liberté totale

Assigné  à résidence depuis 2019 / Laurent Gbagbo  réclame une liberté totale

L'audience de ce 6 février devant la Cour pénale internationale (CPI) est déterminante puisqu’elle va permettre de savoir si Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé peuvent retourner en Côte d’Ivoire. En effet, l'Ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, a déposé une requête devant la chambre d'appel de la Cour pénale internationale à La Haye ce jour. Assigné à résidence depuis son acquittement en janvier 2019, il réclame une liberté sans condition. Mais la partie n’est pas gagnée d’avance puisque l’équipe de Fatou Bensouda a estimé que la justice n’avait pas été rendue et que l’arrêt qui a abouti à l’acquittement de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé était basé sur des vices de procédures. Elle entend donc par la suite, demander l’ouverture d’un autre procès devant une autre juridiction. Pour la procureure, il est donc nécessaire de maintenir les conditions imposées à la liberté de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé pour éviter, selon elle, que ces deux responsables ne s’enfuient.

 Patricia Lyse avec Rfi

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut