La France restitue à l'Algérie les restes de 24 combattants tués lors de la colonisation    Algérie : la justice libère Karim Tabbou, figure emblématique du "Hirak"    Procès d’une blogueuse pour blasphème : un test pour la liberté d’expression en Tunisie    Gabon : la dépénalisation de l’homosexualité divise l’opinion    Les jeunes Sud-Africains se mobilisent pour faire tomber les symboles de l’apartheid    En Éthiopie, l'armée déployée dans la capitale après des manifestations meurtrières    La mort d'un chanteur oromo mène l'Ethiopie au bord de l'embrasement    Le meurtre d'un chanteur oromo mène l'Éthiopie au bord de l'embrasement    RD Congo : 60 ans d'indépendance, quel bilan politique, économique et social ?    Éthiopie : plusieurs morts dans des violences après le meurtre d'un chanteur oromo    Emmanuel Macron et le G5 Sahel "convaincus que la victoire est possible contre les jihadistes"    À Paris, une vente controversée de statuettes nigérianes    Covid-19 : l'Algérie maintient ses frontières fermées jusqu'à nouvel ordre    La RD Congo célèbre le 60e anniversaire de son indépendance    Le G5 Sahel et la France se réunissent en Mauritanie pour lutter contre le jihadisme

De simples baisers qui font courir d'énormes risques à bébé

De simples baisers qui font courir d'énormes risques à bébé

Des risques plus importants chez les nourrissons

Une pédiatre américaine s'est exprimée dans les colonnes de Newsweek pour rappeler qu'à cause de ces baisers, les enfants peuvent également contracter le VRS (le virus respiratoire syncytial) qui est beaucoup plus dangereux en bas âge. Il peut ainsi provoquer une inflammation des poumons, une bronchite et une pneumonie chez les nourrissons et les jeunes enfants. L'experte explique notamment que les bébés de moins de six mois sont particulièrement exposés à ces infections. Un danger qui ne devrait pas être pris à la légère.

Fin 2018, une petite fille américaine de 8 jours prénommée Aliza était d'ailleurs décédée après avoir contracté un herpès suite à un contact avec un.e adulte. L'infection s'était transformée en méningite virale, fatale pour le nourrisson. Sa mère avait alors posté son histoire sur les réseaux sociaux, afin de sensibiliser aux risques de ce "baiser de la mort". "Lavez-vous les mains avant de toucher les bébés, et évitez de les embrasser", écrivait-elle. Aux Etats-Unis encore, en 2017, un bébé de 18 jours avait succombé dans des circonstances similaires.

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut