Égyptienne copte, elle défie la charia au nom de l'égalité homme/femme    Au Mali, une attaque jihadiste fait 24 morts dans les rangs de l'armée    "La lutte contre le terrorisme au Sahel est un échec, il est urgent de repenser la stratégie"    Édouard Philippe appelle à ne laisser "aucune chance" aux jihadistes au Sahel    Les élections algériennes, "c’est de la foutaise" pour Mohamed Kacimi    La France et le Sénégal renforcent leur lutte contre l'immigration irrégulière    Burkina Faso : une trentaine de morts après deux attaques dans le nord du pays    L'info en dessin : le canal de Suez a 150 ans    La campagne électorale pour la présidentielle est lancée en Algérie    Achille Mbembe : "Pour réparer le monde, il est important de regarder dans les archives africaines"    Algérie : nouvelles manifestations contre le "système", les journalistes en première ligne    Tunisie : le candidat d'Ennahda Habib Jemli choisi pour être Premier ministre    Guinée : au moins un mort dans une nouvelle manifestation de masse de l'opposition    Libye : immersion dans la prison de Guernada, où sont détenus des jihadistes    Rached Ghannouchi, de l'opposant exilé au perchoir de l'Assemblée tunisienne

Gouvernement Gon 3/ Siaka Ouattara (MFA), Secrétaire d’Etat chargé du service Civique indéboulonnable

Ebrin Yao Rémi (à l’arrière-plan) et ses amis ont échoué dans leur combat contre Ouattara Siaka Ebrin Yao Rémi (à l’arrière-plan) et ses amis ont échoué dans leur combat contre Ouattara Siaka

Le mercredi 4 septembre dernier, le président Alassane Ouattara a mis fin à la rumeur relative au remaniement ministériel annoncé depuis plusieurs mois. Ainsi, un gouvernement fort de 51 membres a été mis en place. Certainement le dernier avant les échéances électorales de 2020. Parmi les personnalités dont certains prévoyaient le départ, le secrétaire d’Etat chargé du Service Civique, Siaka Ouattara, président légitime du Mouvement des Forces d’Avenir (MFA). Depuis sa nomination dans le gouvernement, Siaka Ouattara était l’objet de critiques sévères et acerbes de la part de certains cadres de sa région natale et du parti fondé par le président Anaky Kobena. La goutte d’eau qui va faire déborder le vase sera son passage à l’émission vérité de RTI 1, le mardi 21 Mai 2019. Ses détracteurs s’en sont servis pour l’étaler dans la presse.

 

Certains de ses collaborateurs ont même écrit des courriers au président Alassane Ouattara pour lui demander de le démettre de ses fonctions. D’autres encore ont fait des interviews pour voler dans ses plumes. Plusieurs actions ont été entreprises pour le destituer de la présidence du MFA… Le chef de file de ces instigations, le sieur Ebrin Yao Remi qui a tout tenté pour liquider Siaka Ouattara. Mais en vain.

 

Le secrétaire d’Etat chargé du service civique a toujours gardé le sang-froid et n’a jamais répondu à toutes ces provocations. Bien au contraire, il s’est illustré de la meilleure manière en exécutant non seulement la feuille de route de son département ministériel, mais également en mobilisant les populations de sa région natale, la sous-préfecture de Taoudi (Gontougo) dans le département de Tanda à la cause du Rhdp. Des actions concrètes qui lui ont valu la confiance du président Alassane Ouattara et du premier ministre Amadou Gon Coulibaly qui n’ont pas hésité à le reconduire systématiquement à la tête du secrétariat d’Etat chargé du service civique.

 

L’enfant de Nagabaré, à travers cette confiance du président de la république Alassane Ouattara, vient de fermer à jamais la bouche de ses détracteurs.

Nina Coulibaly

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut