Afrique de l'Ouest : un plan d'un milliard de dollars pour lutter contre le jihadisme    La Tunisie aux urnes pour élire son président    Élection présidentielle : ces jeunes Tunisiens qui veulent faire entendre leur voix (4/4)    En RD Congo, l'ex-ministre chargé de la lutte contre Ebola placé en garde à vue    Présidentielle en Tunisie : "La Révolution française a pris du temps, la nôtre aussi"    Le Zimbabwe a rendu un dernier hommage au "héros" de l'indépendance Robert Mugabe    Paroles d’électeurs tunisiens : "On vit avec l'espoir que ça puisse changer"    "Les réponses sociales en Tunisie n’ont pas été à la hauteur des attentes"    Les Tunisiens de l'étranger votent pour la présidentielle    Élection présidentielle : les habitants des zones rurales tunisiennes désabusés (3/4)    L'opposant algérien Karim Tabbou placé en détention provisoire    Élection présidentielle : mobiliser les électrices tunisiennes, l'un des enjeux du scrutin (2/4)    Un déraillement de train meurtrier en RD Congo    Xénophobie en Afrique du Sud : arrivée à Lagos des premiers rapatriés nigérians    Disparition de Maurice Audin : ouverture des archives publiques

CEI/ Le Pdci dénonce le double jeu de Affi N’guessan

CEI/ Le Pdci dénonce le double jeu de Affi N’guessan

DÉCLARATION DU PDCI-RDA RELATIVE À LA SORTIE DE MONSIEUR AFFI NGUESSAN DANS LE QUOTIDIEN FRATERNITÉ MATIN

DU 4 SEPTEMBRE 2019

Le lundi 2 septembre 2019, c’est avec étonnement que les militants du PDCI-RDA, notre Parti, ont écouté Monsieur Pascal AFFI NGUESSAN, au sortir d’une séance de négociations avec le Gouvernement.

Cette activité qui ressort de la souveraineté et de l'autonomie des Partis politiques n’a appelé aucun commentaire de la part de la Direction du PDCI-RDA.

Mais quelle ne fut notre surprise de lire dans les colonnes du quotidien Fraternité-Matin, du mercredi 4 septembre 2019, en son numéro 16413, cette déclaration de Monsieur AFFI N’GUESSAN : « Je déplore simplement le revirement du Président du PDCI-RDA. Aujourd’hui, on ne sait plus si cette plateforme verra le jour. Sur le plan éthique, cette attitude de Henri KONAN BEDIE n’est pas correcte. ».
Je voudrais porter à la connaissance de Monsieur AFFI NGUESSAN que la plateforme initiée par le Président Henri KONAN BEDIE a vu le jour, le jeudi 1er août 2019, par la signature de sa charte organisationnelle. 
Cette plateforme est baptisée « COALITION POUR LA DÉMOCRATIE, LA RÉCONCILIATION ET LA PAIX en abrégé (CDRP) » et la cérémonie officielle de lancement de ses activités se fera dès le retour au Pays du Président Henri KONAN BEDIE.
Je voudrais également rappeler à Monsieur AFFI NGUESSAN, qu’après la signature de la résolution relative aux propositions et à la vision des Partis politiques de l’opposition sur la réforme de la CEI, la décision prise par le Groupe des 24 signataires dont AFFI N’GUESSAN, est de ne pas participer aux discussions avec le Gouvernement tant que nous n’aurions pas reçu les termes de référence promis par le Premier Ministre Amadou GON COULIBALY, le 4 avril 2019.

Contre toute attente et sans crier gare, Monsieur AFFI NGUESSAN, a pris part aux discussions avec le Gouvernement...

Cette situation a amené les autres Partis politiques signataires de la résolution sur la réforme de la CEI, à mettre le FPI/ AFD en observation et à poursuivre la construction de la plateforme sans rompre cependant avec Monsieur AFFI NGUESSAN 

De plus, quand le Gouvernement nous a saisis à l’effet de désigner nos représentants dans la nouvelle CEI, c’est Monsieur AFFI NGUESSAN qui nous a joints et conseillés le refus en bloc de notre participation dans cette Commission Electorale Indépendante.

Il a, à cet effet, animé la première conférence de presse, le mardi 20 août 2019.


Nous lui avons emboîté le pas le mardi 27 août 2019 avec à la clé notre correspondance de refus de désigner un représentant à la CEI, adressée le même jour au Gouvernement.

Au moment où nous nous attendions au dépôt de la correspondance de Monsieur AFFI NGUESSAN, nous l'avions vu sortir d’une rencontre d'échanges avec le Gouvernement, le lundi 2 septembre 2019 

Nous voudrions dire à Monsieur AFFI NGUESSAN ce qui suit : autant il est libre de gérer son Parti, autant le Président Henri KONAN BEDIE gère son Parti en toute indépendance, libre du choix de ses interlocuteurs.

Henri KONAN BEDIE ne s’est pas renié, il est dans une logique de la réconciliation nationale.

L’interrogation majeure des signataires de la plateforme initiée par le Président Henri KONAN BEDIE est la suivante : Monsieur AFFI NGUESSAN est-il encore digne de confiance ?

 

Fait à Abidjan, le 4 septembre 2019.

Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE

Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA

 

 

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut