En Tunisie, un code électoral "taillé sur mesure pour éliminer certains candidats"    Journée mondiale des réfugiés : "Quand je joue au foot, je me sens grand"    Bénin : mesures coercitives à l'encontre de l'ancien président Thomas Boni Yayi    Soudan : la procureure de la CPI demande qu’Omar el-Béchir soit maintenant remis à La Haye    Premières inculpations pour le massacre de Garissa en 2015 au Kenya    À cinq mois de la présidentielle, la Tunisie durcit le code électoral    L'analyse de notre correspondante à Bamako    Des dizaines de morts dans de nouvelles attaques dans le centre du Mali    L'économie, enjeu du scrutin présidentiel mauritanien    Au Soudan, les lutteurs de retour sur le ring malgré les violences    L'ONU demande une enquête indépendante sur la mort de Mohamed Morsi    Bénin : retour au calme à Tchaourou    L'ex-président égyptien Mohamed Morsi meurt après un malaise au tribunal    Un attentat attribué à Boko Haram fait plusieurs dizaines de morts au Nigeria    Présidentielle en Mauritanie : les Haratines, descendants d'esclaves toujours discriminés

Invité du fauteuil blanc du Nouveau Réveil/ Guikahué révèle : ‘’Le PDCI est devenu attractif depuis son retrait du RHDP’’

Pr Maurice Kakou Guikahué, SE en chef du Pdci Pr Maurice Kakou Guikahué, SE en chef du Pdci

Lire son propos liminaire

Monsieur le Président Fondateur du Groupe "Le Nouveau Réveil" ;

Monsieur le Directeur Général du Journal "Le Nouveau Réveil" ;

Mesdames et Messieurs les Vice-Présidents du PDCI-RDA ;

Mesdames et Messieurs les membres du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA ;

Mesdames et Messieurs les membres des Instances du PDCI-RDA ;

Mesdames et Messieurs les journalistes de la Presse Nationale et Internationale ;

Chers Amis journalistes ;

Mesdames et Messieurs, chers invités.

Je voudrais, pour commencer, vous exprimer ma joie pour l'honneur que vous me faites de m'inviter une seconde fois, au Fauteuil Blanc du « Nouveau Réveil », après l’invitation du jeudi 20 février 2014.

L’honneur est encore plus grand pour moi d’être le premier invité de cette nouvelle série.

Ensuite, je voudrais vous remercier, au nom de Son Excellence Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA, pour cette opportunité que vous nous offrez pour informer nos militantes, nos militants et nos compatriotes sur la vie de notre Parti, le PDCI-RDA et sur l’actualité politique de notre pays.

Mesdames et Messieurs les Journalistes,

Je suis devant vous ce matin, en ma qualité de Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, pour échanger avec vous sur la marche de notre formation politique, depuis son 6ème Congrès extraordinaire, tenu le 15 octobre 2018, à Daoukro et celle de notre pays, la Côte d'Ivoire, qui avance inexorablement vers les élections de 2020.

Permettez-moi de vous rappeler que le PDCI-RDA, c'est cette formation politique, créée par le Président Félix HOUPHOUÊT-BOIGNY et ses compagnons, le 9 avril 1946, à partir du Syndicat Agricole Africain et qui a été le fer de lance du Rassemblement Démocratique Africain (RDA), levier de l'émancipation des peuples d'Afrique noire et de Madagascar. Le PDCI-RDA vient de fêter ses 73 ans, le 09 avril dernier.

Mesdames et Messieurs les journalistes.

Le PDCI RDA est donc le parti bâtisseur de la Côte d'Ivoire moderne sous la houlette du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY qui a légué l'héritage au Président Henri KONAN BEDIE qui fut l'un des artisans ''du miracle économique ivoirien".  Henri KONAN BEDIE est aujourd'hui le continuateur des actions du "Père de la Nation".

Tout au long de son riche parcours politique, Henri KONAN BEDIE n'a eu de cesse de promouvoir les idéaux du PDCI-RDA incarnés dans les valeurs que sont le dialogue, la tolérance, l'amour du prochain, la fraternité, la solidarité, la paix et surtout le respect de la parole donnée qui caractérise les grands Hommes.

Le Président Henri KONAN BEDIE ne s'est jamais départi de ces valeurs, lui qui n’a pas versé une goutte de sang des Ivoiriens, même lors du stupide coup d’Etat de décembre 1999.

En 2010, bien qu'il se savait spolié de 600.000 voix, Henri KONAN BEDIE, homme d’engagement et de parole, a appelé les militants du PDCI-RDA à voter massivement pour le candidat du RDR, Monsieur Alassane Ouattara, dans le cadre du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix(RHDP), alliance qui avait été scellée, le 18 mai 2005, à Paris. Le candidat Alassane OUATTARA fut élu, Président de la République de Côte d’Ivoire.

En 2015, c‘est le même Henri KONAN BÉDIÉ qui demanda au PDCI-DRA, sa formation politique, de renoncer à la reconquête du pouvoir d'Etat à travers l'Appel de Daoukro, le 17 septembre 2014, malgré la résolution du 12ème Congrès Ordinaire du Parti qui recommandait vivement la reconquête du Pouvoir d’Etat en 2015, avec un militant actif du PDCI-RDA.

Ces sacrifices pour la paix et la stabilité en Côte d’Ivoire avaient pour but de donner la chance au Président de la République, Alassane OUATTARA, de briguer un second mandat dans la quiétude. Le score fut sans appel.

Le 17 juin 2018, alors que les militants du PDCI-RDA, s’attendaient à l’application du second volet de l’appel de Daoukro ; à savoir l’alternance au pouvoir d’Etat au profit d’un cadre du PDCI-RDA, en 2020, dans le cadre du Groupement Politique RHDP, le Bureau Politique du Parti fut convoqué à l’effet de se prononcer sur le principe de la création du Parti Unifié, RHDP et les projets de textes dudit Parti.

Cette réunion du Bureau Politique prit acte des projets de textes dudit Parti et décida de les soumettre à l’analyse du 13ème Congrès Ordinaire du Parti qui sera organisé après l’élection présidentielle de 2020, tout en donnant mandat au Président Henri KONAN BEDIE de poursuivre les négociations, dans le cadre de l’accord politique du 12 avril 2018 relatif au Parti Unifié, RHDP.

Contre toute attente, une Assemblée Générale Constitutive du Parti Unifié RHDP, fut convoquée, le 16 juillet 2018, par des personnes qui n’étaient ni qualifiées, ni compétentes pour le faire.

À compter de cette date, le PDCI-RDA fut soumis à toutes les épreuves avec notammentdes procès, l’utilisation illégale de son logo par les tenants du Parti Unifié, RHDP, aidés par certains de nos cadres, dans une stratégie bien huilée de dissolution et de liquidation du PDCI-RDA.

Je voudrais m’arrêter un instant pour saluer les militants du PDCI-RDA, avec à leur tête, le Président du Parti, Son Excellence Henri KONAN BÉDIÉ, qui se sont dressés pour dire non à la disparition de l’œuvre la plus chère à Felix HOUPHOET-BOIGNY, le PDCI-RDA, l’âme de la Côte d’Ivoire moderne.

Malgré la rencontre de bons offices menée par le Président Henri KONAN BÉDIÉ, auprès du Président Alassane OUATTARA, le 09 août 2018, dans le cadre du mandat à lui confié par le Bureau Politique du 17 juin 2018, le Congrès Constitutif du RHDP, Parti Unifié s’est tenu le 26 janvier 2019.

Le 15 octobre 2018, le PDCI-RDA, ayant fait le constat du rejet par les autres partis politiques membres de la coalition RHDP, de l’alternance en faveur d’un candidat du PDCI-RDA à l’élection présidentielle de 2020, conformément à l’appel lancé le 17 septembre 2014, à Daoukro, organisa son 6ème Congrès Extraordinaire dont le thème est : « Le PDCI-RDA : Stabilité et clarification pour une marche harmonieuse vers 2020 ».

Depuis ce Congrès Extraordinaire et nonobstant le départ des cadres qui ont lamentablement échoué dans leur funeste projet de liquidation du PDCI-RDA, la Direction du Parti a mis le cap sur la préparation de la Convention de désignation et d’investiture du candidat du PDCI-RDA pour l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Le premier acte, sur instruction du Président du Parti, est le redimensionnement des structures de base du Parti afin d’une part, de dynamiser lesdites structures et d’autre part, de procéder à un encadrement de proximité des Militants.

Ainsi, le PDCI RDA réclame, 338 Délégations Départementales et Communales, 56 Délégations Générales à l’extérieur, avec 6500 Sections, 45.000 Comités de base et un personnel politique estimé à 600.000 militants (Délégués, membres de Bureaux des Délégations, Secrétaires Généraux de Sections, membres des bureaux des Sections, Présidents de Comtés de base, membres de bureaux des comités de base, bureaux des UFPDCI et bureaux des JPDCI).

Il me plait de rappeler que le PDCI-RDA, après  le retrait du RHDP sous toutes ses formes, est devenu très attractif, en témoignent le nombre impressionnant de jeunes cadres qui y adhèrent et l’engouement de l’opération de recrutement de nouveaux militants  et d’immatriculation qui est à 25.000 militants depuis son lancement en novembre 2018, et ce malgré la suspension de l’opération pendant deux mois  pour cause de confection de la nouvelle carte de membre et de redimensionnement des structures de base.

Désormais le PDCI-RDA ne compte que de courageux, intrépides, vaillants et déterminés militants pour la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020.

Mesdames et Messieurs les Journalistes 

Le 12ème Congrès Ordinaire tenu en octobre 2013 et qui avait pour thème « Le PDCI-RDA : Renouveau, Rajeunissement, Renaissance », a tracé les sillons du PDCI-RDA nouveau.

Dans le cadre du renouveau, un Secrétariat Exécutif, structure opérationnelle et d’exécution des instructions et orientations du Président du Parti, source unique de décision, a été nommé.

Ce Secrétariat Exécutif qui fonctionne dans la collégialité et la courtoisie a, à son actif, la redynamisation du Parti : 09 réunions du Bureau Politiques organisées, 132 Sessions du Secrétariat tenues, des réunions trimestrielles avec les Délégués Départementaux et Communaux, des contacts avec la Société Civile renforcés, une politique de communication dynamisée et la prise en compte de plus en plus du genre.

En ce qui concerne le volet rajeunissement, deux cents (200) des 332 Délégués récemment nommés ont moins de 50 ans soit 60 % de l’effectif. Le plus jeune des Délégués a 36 ans.

La reconquête du Pouvoir d’Etat en 2020, assurera le rayonnement du Parti. Cette mission confiée au Président Henri KONAN BEDIE pour 2015 a été décalée en 2020, d’où la candidature d’un militant actif du PDCI-RDA, à l’élection présidentielle d’octobre 2020, demeure un impératif catégorique.

Pour rendre la victoire de 2020, éclatante, le 6ème Congrès Extraordinaire d’octobre 2018, a mis l’accent sur la mise en place d’une « plateforme non idéologique » des Partis Politiques et des forces vives de la Nation dans une volonté de rassemblement pour sauver la démocratie en faisant face à la déstabilisation des partis politiques et développer un cadre de collaboration sur des sujets qui engagent la vie de la Nation pour parvenir à une Paix durable, gage de stabilité.

Le combat de la réforme de la Commission Électorale Indépendante(CEI) est un exemple de cette collaboration des partis de l’opposition. D’autres combats telle que la lutte pour la prorogation des dates d’expiration des Cartes Nationales d’Identité de 2009 et la gratuité pour l’obtention de ces pièces, suivront.

Nous avons rénové le Partile rajeunissement entamé depuis le 12ème Congrès Ordinaire a été accéléré après la période de clarification.

Allons crânement et en rangs serrés, à la victoire du PDCI-RDA par une marche harmonieuse de militants convaincus, intrépides, assumant chacun sa tâche au niveau où il se trouve, pour le pouvoir d’Etat en 2020, en vue de sauver une Côte d’Ivoire, qui est en net recul démocratique avec une fracture sociale et une division profondedes diverses composantes de la Nation, caractérisées par des conflits intercommunautaires récurrents et meurtriers. 

La Côte d’Ivoire a besoin du PDCI-RDA pour la réconcilier et rassembler ses fils et filles pour son développement harmonieux dans la Paix, l’égalité des chances et le Partage. 

Je vous remercie pour votre aimable attention.


Fait à Abidjan, le 6 juin 2019

Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE

Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut