En Libye, la situation humanitaire est "gravement détériorée", selon le CICR    Au Soudan, la "marche du million" maintient le Conseil militaire sous pression    Au Soudan, les militaires et l'opposition vont former un comité pour négocier    En Algérie, les frères Kouninef placés en détention provisoire    Paludisme : un vaccin expérimental testé au Malawi    Algérie : Cevital "étonné" par l'incarcération de son PDG, nie les accusations    Massacre de Peuls au Mali : "Seuls ceux qui pouvaient courir ont survécu"    Soudan : des centaines d'opposants viennent grossir les rangs des manifestants à Khartoum    Des pays africains demandent une transition d'ici trois mois au Soudan    Les Égyptiens approuvent la réforme prolongeant la présidence d'Abdel Fattah al-Sissi    Issad Rebrab, l'homme le plus riche d'Algérie, incarcéré    Au Soudan, les manifestants maintiennent la pression jusqu'au bout de la nuit    Au Mali, le ministre de l'Économie Boubou Cissé nommé chef du gouvernement

CPI: Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sortent de prison

CPI: Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sortent de prison

La Cour pénale internationale a décidé ce vendredi 1er février la libération sous conditions de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. L’ex-président ivoirien et l’ancien ministre ont été acquittés le 15 janvier de crimes contre l'humanité commis lors des violences postélectorales de 2010-2011. La décision de la cour d’appel a été prise à l'unanimité des cinq juges de la chambre. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé devront aller dans un Etat qui accepte de les accueillir, précisent les juges, qui n'ont toutefois pas détaillé les conditions de cette remise en liberté. Des détails qui pourraient bien figurer dans la décision écrite, document qui sera disponible dans la soirée.La chambre d'appel demande par ailleurs au greffe de prendre le relais et de préparer le départ des deux personnes acquittées. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont quitté la prison en début de soirée pour être remis aux autorités néerlandaises en attendant les modalités de leur accueil dans un pays hôte. A noter que la chambre pourrait réaménager les conditions de cette remise en liberté tous les six mois. Où vont-ils aller ? On sait que la Belgique a déjà accepté d’accueillir Laurent Gbagbo, notamment pour des raisons familiales. En effet, sa seconde épouse et son fils résident sur le territoire belge. Quant à Charles Blé Goudé, l'incertitude régnait ces derniers jours, mais des demandes ont été faites auprès de plusieurs Etats européens.

Par RFI

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut