Israël ouvre une ambassade au Rwanda, allié stratégique de l'État hébreu    Présidentielle au Nigeria : les électeurs appelés aux urnes dans un climat de tensions    Au Soudan, Omar el-Béchir déclare l'état d'urgence et limoge le gouvernement    Plusieurs milliers de personnes manifestent à Alger contre la candidature d'Abdelaziz Bouteflika    Le ministère français des armées annonce avoir tué l'un des chefs d'Aqmi    À Paris, la diaspora sénégalaise se prépare à la présidentielle    Au Sénégal, l'influence des confréries musulmanes sur la présidentielle (4/5)    Au Sénégal, l'opposition peine à exister (3/5)    En Côte d’Ivoire, Guillaume Soro ne pense plus qu’à la présidentielle de 2020    Présidentielle au Sénégal : les candidats tentent de conquérir les internautes    En Ouganda, le président Yoweri Museveni en lice pour un sixième mandat    Au Sénégal, la jeunesse face à la montée d'un islam plus radical (2/5)    Deux policiers égyptiens tués dans une explosion au Caire    Au Sénégal, l’incompréhensible positionnement d’Abdoulaye Wade    En images : des Algériens dans la rue pour protester contre un 5e mandat de Bouteflika

Municipales 2018 / Reprise des élections à Grand Bassam : Oh Honte pour le roi Amon Tanoé Désiré

Le roi des N’Zima, Nanan Amon Tanoé Désiré, désavoué par la cour suprême Le roi des N’Zima, Nanan Amon Tanoé Désiré, désavoué par la cour suprême

La cour suprême vient de vider définitivement le contentieux électoral issu du scrutin du 13 octobre dernier. Tous les regards étaient tournés vers la commune de Grand Bassam où le roi des N’zima s’était immiscé dans les résultats du scrutin. Les populations, elles, s’étaient dressées contre ces résultats proclamés par la commission électorale indépendante (CEI) et exigeaient que le maire sortant qui, pour elles, avaient remporté les élections face au candidat du Rhdp-Unifié Jean Louis Moulot soit rétabli dans ses droits. C’est dans cette atmosphère surchauffée que le roi des N’Zima, Amon Tanoé Désiré fait une sortie maladroite pour brocarder le maire Sortant Philippe Ezaley et prend position pour le candidat du Rhdp unifié. La suite, tout le monde la connait bien. Des échauffourées qui ont conduit à la non- tenue normalement de l’Abissa 2018. Le vendredi 30 novembre comme prévu, la cour suprême a dit le droit et les élections seront reprises dans la commune balnéaire de Grand Bassam. Un grand désaveu pour le roi des N’zima qui n’aura que ses larmes pour pleurer. Il devrait regretter amèrement son partie pris pour l’un des fils d’une même royauté. Ne dit-on pas qu’un chef est le chef de tout le monde ? Maintenant que les élections seront reprises dans sa royauté, sera-t-il le directeur de campagne du candidat du Rhdp- unifié, Jean Louis Moulot ? Certainement que oui, vu son attachement à ce groupement politique malgré son rang de roi. Outre la ville de grand Bassam, dans sa délibération du vendredi 30 novembre 2018, la Chambre administrative de la Cour suprême a décidé de la reprise du scrutin dans trois (3) autres localités notamment, Bingerville, Rubino et Booko (dans la région du Bafing). Déjà vendredi dernier, la Chambre administrative de la Cour suprême avait tranché en faveur de la reprise des élections dans les circonscriptions de Port-Bouët, Lakota, le Lôh-Djiboua et le Guémon. Le scrutin sera repris dans ces différentes localités dans un délai de 3 mois, indique la Chambre administrative de la Cour suprême. Ce sont 102 plaintes dont a été saisie la Chambre administrative de la Cour suprême à l’issue des municipales et régionales couplées du 13 octobre. En définitive, trois des 12 recours du PDCI-RDA ont prospéré ; Un seul sur les 22 recours exercés contre le PDCI-RDA a prospéré ; Au total, la Cour a annulé le scrutin dans huit circonscriptions. 05 victoires du RHDP ont été annulées, 01 victoire du PDCI-RDA a été annulée.

IN L'HERITAGE

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut