Les voisins de la RD Congo divisés par l’élection de Félix Tshisekedi    En RD Congo, l'Église catholique "craint que le système ne perdure avec le nouveau président"    Manifestations au Zimbabwe : le président Mnangagwa rentre à Harare    Heurts entre partisans de Martin Fayulu et Félix Tshisekedi à Kinshasa    Beth Koigi, la Kényane qui transforme l’air en eau potable    Attaque au Mali : "Aqmi conserve des capacités logistiques non négligeables"    Élections en RD Congo : l'Union africaine reporte sa mission à Kinshasa    Une base de l’ONU attaquée dans le nord du Mali    Israël renoue ses relations diplomatiques avec le Tchad    Le groupe jihadiste Aqmi revendique l'attaque d'une base de l’ONU au Mali    Visite historique de Benyamin Netanyahou au Tchad    Félix Tshisekedi proclamé président de la RD Congo par la Cour constitutionnelle    Des frappes américaines tuent plusieurs dizaines d'islamistes shebabs en Somalie    Au Burkina Faso, le gouvernement Thiéba a démissionné    À Goma, la population vit dans l'attente des résultats de la présidentielle

Pdci-Rda/ Lénissongui Coulibaly, Michel Koffi Benoit, Danho Paulin…/ Les Judas et les ténias sont de retour

Pdci-Rda/ Lénissongui Coulibaly, Michel Koffi Benoit, Danho Paulin…/ Les Judas et les ténias sont de retour

Ils sont de retour. Les Judas et ténias du Pdci-Rda ont repris leur jeu favori, vendre leur âme, calomnier et dénigrer le parti qui leur a tout donné et leur chef pour quelques billets de banque. Les politiciens sans vergogne, pour qui la morale et l’éthique n’ont pas de sens, ont décidé d’affaiblir leur propre parti comme ils savent si bien le faire pour aller à la délicieuse soupe du président Alassane Ouattara. Une soupe bien garnie, bien assaisonnée qui, tel un appât les attire à distance par son odeur. Tels des charognards affamés, ils sont prêts à bondir sur le moindre billet de banque au prix d’un dénigrement systématique et d’une diffamation honteuse à l’endroit du président Bédié. Ces politiciens ‘‘alimentaires’’ foisonnent encore malheureusement au sein du parti fondé par le président Félix Houphouët-Boigny. Ils ont pour noms Coulibaly Lénissongui, Michel Koffi Benoît, Danho Paulin Claude… Ils n’en ont cure de la conviction et de l’engagement politique. Pour eux, seule la fin justifie les moyens. Ils sont donc prêts à discréditer le Pdci-Rda et le président Bédié pour se faire nommer ou pour conserver leur poste. La fin de cette année 2018 et le début de l’année 2019 qui constitue sans doute une année charnière est donc la traite de ces politiciens fins alimentaires et sans conviction qui avaient pourtant juré fidélité et loyauté au président Bédié. Quelle honte ! Coulibaly Lénissongui, ancien bras droit du président Bédié C’est après le 11ème congrès, précisément le 15 juin 2001 que Dr Lénissongui Coyulibaly a été nommé directeur de cabinet du président Bédié. Pendant toutes ces années, il est resté aux côtés du président du Pdci-Rda et a même partagé beaucoup de secrets. Bien avant, il a occupé à plusieurs reprises, le poste de Directeur de Cabinet dans sa carrière de fonctionnaire et a été le directeur de cabinet du ministre de la santé Jean Baptiste Mockey et durant 15 ans maire de Boundiali. Une vie bien remplie pourrait-on dire sur tous les plans. Mais à cet âge et à cette dimension, qu’est ce qui a bien pu piquer ce monsieur pour faire tomber brusquement le masque qu’il portait ? La question ne mérite plus d’être posée car la réponse réside de ce qui s’est produit les jours suivants. Après sa haute trahison il a été systématiquement nommé Pca de la Lonaci. Ce que le président Bédié et les militants du Pdci-Rda ne savaient pas, c’est que derrière cet homme humble et timide se cachait un ‘‘monstre’’. Le bras droit du président Bédié, Lénissongui Coulibaly qui a bien fréquenté le père Fondateur du Pdci-Rda Félix Houphouët Boigny et qui défendait bec et ongle le Pdci-Rda lorsqu’il était attaqué a vraiment fait ça ? Quel courage ? Seulement pour un poste. Mais cela durera combien de temps ? « Ah les hommes » disait l’écrivain Biton Coulibaly. Mais le président Bédié et les militants du Pdci-Rda ne devraient pas s’étonner car il n’est pas à sa première expérience. ‘’Le chien ne change jamais sa manière de s’asseoir’’ dit un proverbe africain.

Michel Koffi Benoit

Lui également, ce n’est pas étonnant de sa part qu’il se soit dévoilé. Michel Koffi Benoit a été de ceux qui ont toujours combattu le président Bédié. Mais croyant qu’avec le temps, il allait être habité par la sagesse et lutter pour son parti. Que non. Il a remis le couvert. Cette fois-ci après avoir goûté la soupe délicieuse des adversaires du Pdci-Rda. Agir ainsi n’est pas un fait du hasard pour ceux qui sont expérimentés en la matière. Pour mémoire, ce monsieur a été membre fondateur du mouvement des rénovateurs. Un mouvement qui voulait en son temps effacer les traces du président Bédié. Si des cadres de ce mouvement se sont rachetés, il n’en est pas autant pour d’autres qui ont trouvé un beau plateau pour se réaffirmer. Mais pourquoi en dénigrant et en calomniant le Pdci-Rda et son président. Ancien maire de la commune d’Anyama, Michel Koffi Benoît n’a jamais pu rebondir après sa débâcle. Pis, il n’a jamais pu réanimer la flamme du Pdci-Rda dans cette localité. On peut même affirmer qu’il a ‘’tué’’ le parti à Anyama. Alors quelle consigne ou critique peut –il apporter au Pdci-Rda du président Bédié ? Il est souvent préférable de se taire et de s’abreuver tranquillement chez son adversaire que de se comporter comme quelqu’un qui n’a pas porté de caleçon et qui veut faire des acrobaties en public.

Danho Claude Paulin

Le revirement à 190° du maire Danho Claude Paulin est vraiment surprenant. Il était perçu comme un modèle pour la jeunesse du Pdci-Rda le parti qui l’a fabriqué de toute pièce. C’est en 2001, sous la bannière du Pdci-Rda qu’il est devenu pour la première fois maire de la commune d’Attécoubé et depuis il est à la tête de cette commune. De quoi a-t-il besoin encore pour vendre si moins chère son parti contre un poste de ministre ? La réponse lui a été donnée par un membre du bureau politique du Pdci-Rda en l’occurrence Sanogo Lassina qui pour lui, inspire désormais la honte à la jeunesse. Pour ce poste, le maire d’Attécoubé n’a pas hésité à lancer des pierres à son parti d’origine et à son président devant les écrans de la télévision ivoirienne. Quel courage ? Et pourtant, c’est le président Bédié qui a permis que ce jeune cadre gravisse rapidement des échelons au sein de son parti afin d’imposer son assise dans une commune très difficile à maitriser, non seulement par sa situation géographique, mais également par son peuplement (commune très cosmopolite). C’est pour dire merci au président Bédié sans qui les adversaires ne l’auraient jamais connu que Danho Paulin a choisi de retourner sa veste moyennant un poste de ministre. Mais qu’il sache qu’il y a un adage qui dit que ‘’les enfants savent courir, mais ils ne savent pas se cacher’’. Avec ces tristes exemples palpables de trahison, il est clair que les politiciens alimentaires au Pdci-Rda sont de retour. Après eux, à qui le tour ?

IN L’HERITAGE

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut